À la uneActualitéCinémaCulture

Edge of tomorrow: un blockbuster qui tire son épingle du jeu

A 51 ans, Tom Cruise est de nouveau à la tête d’un film d’action, de science-fiction qui plus est : rien de bien original. Le film a cependant réussi à sortir du lot, en recevant de nombreuses réactions élogieuses.

SYNOPSIS. Dans un futur proche, une bande d’aliens est entrée en guerre contre la Terre et a pris le dessus sur les humains. Aucune armée n’a réussi à la vaincre et ces extra-terrestres semblent invincibles. William Cage, un commandant inexpérimenté va, sans la moindre explication, se retrouver sur le front. Il meurt en quelques minutes et se retrouve projeté dans une boucle temporelle. Contaminé avant sa mort par un Mimic (un alien), il se réveille la veille du combat et se retrouve condamné à revivre la même journée et à mourir indéfiniment…

Encore un énième production de science fiction, style dans lequel Tom Cruise semble se complaire. En effet, Edge of Tomorrow avait tout du film dont on attendait rien. Affiche photoshopée à l’extrême sans originalité, scénario absurde mélangeant guerre, aliens et exosquelettes, et enfin, un protagoniste à l’affiche de presque tous les blockbusters de sciences fictions américains ( La guerre des mondes, Minority report, Oblivion…). Bref, pas de quoi nous attirer dans les salles obscures.

maxresdefault

Oui, mais…

Edge of tomorrow a cependant réussi en quelques semaines à conquérir à la fois critiques et spectateurs, en faisant un très beau démarrage au box-office. Réalisé par Doug Liman, le film réussi très rapidement a imposé son univers -qui n’est pour une fois pas post-apocalyptique- grâce notamment, à un rythme effréné qui ne laisse pas de place à la lassitude. La redondance des scènes ( le héros revit toujours la même ) n’est, en outre, pas un vecteur d’ennui, grâce à un montage bien rôdé, à la fois rapide et nerveux.

Encore une particularité du film que l’on apprécie: le héros (Tom Cruise) n’en est en fait pas un…au début. Une fois n’est pas coutume, l’acteur joue Bill Cage, commandant qui n’a jamais combattu de sa vie. A force de se faire tuer et de revivre la même scène, on voit le personnage se transformer pour devenir un as du combat, un sauveur de l’humanité. L’autre élément du succès réside évidement dans la présence d’une femme. Emily Blunt incarne Rita Vrataski, une sorte de super-Lara Croft au top de sa forme. Peut-être le seul malus du film, l’histoire d’amour entre les deux protagonistes peut paraître sous-exploitée.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSéries Tv

Plus belle la vie : et si Vanessa Kepler se cachait derrière "l'affaire des harceleurs" ?

À la uneMédias

Qui est Fernande, 99 ans, star de TikTok avec sa petite fille Mel ?

ActualitéCinéma

5 choses à savoir sur Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain avant sa ressortie en salles 

À la unePolitique

Pourquoi Macron ne peut pas utiliser l’article 16 de la Constitution en cas de cohabitation ? 

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux