À la uneActualitéInternational

Violences au Mexique : des élections sous tensions

Dimanche 7 juin vont avoir lieu les élections législatives de mi-mandat au Mexique dans un climat de violence. De nombreuses manifestations et des actes de violence se déclenchent dans plusieurs parties du pays.

Plus de 85 millions de Mexicains sont appelés à voter ce dimanche pour renouveler la Chambre des députés, élire neuf gouverneurs et des centaines d’élus locaux (maires, conseillers municipaux, députés locaux). Il y a dans tout le pays de nombreuses manifestations, notamment celles des enseignants hostiles à la réforme de l’éducation (certains professeurs prônent même le boycott de ces élections). Mais il y a surtout de nombreux actes violents et des morts.

Menaces et attaques

De nombreux actes violents ont lieu dans le pays avant les élections de ce dimanche : violences et agressions contre des militants de partis politiques ou contre des installations d’organismes électoraux.

Par exemple, Ruben Perez Hernandez, dirigeant du Parti de la Rencontre Sociale (Partido Encuentro Social) dans le Michoacán, a été victimes de menaces lundi matin.

Tandis qu’à Puebla, la quatrième ville du pays, des individus ont lancé des cocktails molotov contre des installations de l’Institut National Électoral (INE). Six sièges de cette organisation électorale nationale ont été attaqués et du matériel électoral a été détruit (comme dans les États de Veracruz, de Oaxaca et du Chiapas où 16 000 bulletins de vote ont été volés ou brulés).

Il y aurait eu jusqu’à présent plus 43 agressions contre des candidats dans tout le Mexique.

Vingt politiques assassinés

Des candidats ont même été abattus par des cartels de la drogue alors que d’autres ont préféré renoncer à se présenter.

Par exemple, dans l’État du Yucatán, suite à des affrontements entre des jeunes dans la ville de Peto, on compte déjà deux morts et plusieurs blessés. Les deux morts sont des militants du parti politique de droite, le PAN (Partido de Accion Nacional, Parti d’Action Nationale). Le parti demande que justice soit rendu :

Mardi, un commando a assassiné Miguel Ángel Luna Munguía, candidat du Parti de la Révolution Démocratique (PRD) dans l’Etat de Mexico. Mais déjà le 1er mai, un candidat du parti au pouvoir, le Parti Révolutionnaire Institutionnel (PRI), Ulises Fabian Quiroz avait été assassiné alors qu’il revenait d’une manifestation électorale.

Malheureusement, la violence est l’acteur principal dans ces élections… La journée électorale de dimanche va donc se dérouler dans un climat sous haute tension. Les électeurs vont certainement avoir peur de sortir voter.

Le Mexique est donc en train de vivre les élections les plus violentes de son histoire récente. Le cri de ralliement des Mexicains « Ya me cansé » (« je n’en peux plus » en espagnol) est plus que d’actualité…

Ya me cansé

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneCinéma

EN DIRECT | César 2024 : Suivez la cérémonie des Césars 2024

ActualitéFranceMédias

Qui est Keiona, la drag queen candidate de Danse avec les stars ?

ActualitéSéries Tv

On a revu le pilote ... de Tonnerre Mécanique (1985)

ActualitéSéries Tv

Plus belle la vie : dans quelles séries a-t-on pu voir Delphine Chanéac ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux