À la uneActualitéFaits DiversFrance

En Charente-Maritime, la dépouille de la fillette disparue en mer repêchée

Disparue depuis le vendredi 13 août, une jeune fille de 11 ans était activement recherché après que cette dernière se soit fait emporter par le courant.  Son corps sans vie a finalement été retrouvé hier soir, sur la plage de Saint-Georges-de-Didonne, en Charente-Maritime. 

Lundi soir, la dépouille de la fillette disparue a été repêchée par l’équipage de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) de Royan. C’est l’une de ces vedettes qui a repéré le corps en mer, qui progressivement était ramené par le courant vers la plage de Saint-Georges-de-Didonne. 

Avant d’acter formellement qu’il s’agit de la jeune fille, le procureur de la République de Saintes, Nicolas Septe, a souligné dans un communiqué qu’il était nécessaire d’effectuer des examens médico-légaux. Ceux-ci permettront notamment d’ « identifier formellement le corps découvert et de confirmer l’hypothèse de la noyade ». 

Une baignade dangereuse en colonie de vacances 

Pauline, qui était suivie par l’aide à l’enfance, avait été confiée à l’Association régionale des œuvres éducatives et de vacances de l’Éducation nationale (Aroéven) d’Orléans. En colonie de vacances près de Royan, cette dernière comme d’autres enfants, s’est fait surprendre par le fort courant. 

En difficulté, trois enfants ont pu être secourus grâce au déploiement de moyens nautiques et aériens importants (jet-ski, vedettes, hélicoptères), nous rapporte BFMTV. En ce qui concerne Pauline, cette dernière n’a pas réussi à regagner le bord et elle s’est fait emporter au large. De nombreux moyens avaient été dépêchés pour la retrouver, sans que cela n’aboutisse, nous expliquait 20 minutes.

Une enquête a été ouverte 

Le procureur de Saintes a ouvert une enquête pour homicide involontaire, blessures involontaires et mise a danger. Les enfants de la colonie vont être interrogés pour savoir si oui ou non, ces derniers sont allés se mettre en danger en dépassant les bouées jaunes qui délimitent la zone de surveillance. On apprend également qu’une cellule psychologique a été ouverte. 

À lire aussi : À quoi ressemblait la vie des Afghans sous les talibans ?

About author

Journaliste et étudiante à l'École d'Histoire de La Sorbonne.
Related posts
À la uneMusiquePeople

Qui est Madimmi, cette jeune chanteuse en duo avec Marc Lavoine ?

À la uneSéries Tv

La Nuit où Laurier Gaudreault s'est réveillé : première bande annonce pour la série de Xavier Dolan

À la uneFemmesSantéSexe

5 choses à savoir sur les règles

À la uneBons PlansSociété

5 stations de ski où aller sans se ruiner

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux