À la uneActualitéFranceMédiasSociété

Envoyé Spécial : reportage sur les animaux dans la ville

envoyé spécial

Ce jeudi soir à 21 heures, Envoyé Spécial diffuse un reportage sur la manière dont les animaux se sont appropriés le milieu urbain dans le monde entier et plus spécifiquement à Paris. Le confinement n’est pas étranger à cette (ré)apparition de certaines espèces dans les villes.

Depuis début 2020, plusieurs pays du monde ont été confinés afin de limiter une plus grosse propagation du Coronavirus. Les animaux en ont alors profité pour approprier le territoire de l’Homme qu’est la ville.

A Paris, un naturaliste du Muséum d’Histoire Naturelle de Paris ainsi qu’un forestier du Bois de Vincennes ont pu observer durant le confinement l’apparition de la faune sauvage, souvent craintive de l’Homme. Renard, fouines, hérons, crapauds, chauve-souris et grenouilles ont réinvesti les rues et parcs de la capitale. De ce fait, les naturalistes épiaient les parcs et jardin de la région parisienne jour et nuit afin de voir comment se comportaient ces animaux si discrets en l’absence de présence humaine.

Par ailleurs, de nombreuses plantes se sont développées dans divers parcs parisiens mais aussi à proximité de la Seine. De même que les lézards, les carpes ou encore les méduses d’eau douce qui ont été observées par ces scientifiques. La preuve que les animaux sont capables de s’adapter en zone citadine.

Un Paris confiné, la nature reprend ses droits ainsi que les animaux en ville

Plusieurs mammifères ont écumé les rues de la capitale afin de se reproduire, et tout cela sans aucun bruit. Cela est aussi valable au Château de Versailles, fermé au public depuis le 16 mars dernier. En effet, une décision a été prise par la Mairie de la ville des Yvelines de ne plus tondre les jardins du Petit Trianon et donc de les laisser à l’état naturel pour que la vie animale et végétale soit présente.

Xavier Japiot, expert de la vie sauvage en zone urbaine, montre comment la nature a repris ses droits en raison de l’activité humaine à tous points de vue. Selon cet expert, le confinement permet aux animaux auparavant peu visibles de pouvoir se montrer. “Ce sont plus de 1 600 espèces animales sauvages, 2 000 espèces végétales sauvages et plus de 900 espèces de champignons” rapporte le naturaliste.

La chauve-souris, espèce indispensable à la biodiversité

Etant donnée la vie diurne de cette espèce, deux naturalistes enregistrent les cris de chauve-souris afin de mieux cerner cet animal qui a son importance. Par exemple, les chauves-souris sont utiles afin de limiter la prolifération d’insectes. Une étude américaine estime une perte de plusieurs dizaines de milliards de dollars si elles venaient à disparaître.

A lire aussi :

Envoyé Spécial, diffusé ce jeudi 28 mai à 21 heures sur France 2. Emission présentée par Elise Lucet. Reportage “Les animaux dans la ville” réalisé par Vincent Steiger et Philippe Pichon avec Jaguanum.

Related posts
À la uneSociété

Affaire Adama Traoré : les juges ordonnent une nouvelle expertise confiée à des médecins belges

FranceRégions

Quand déguster local est le mot d'ordre : Bienvue Chez Bouron

À la uneInsolite

Un homme passe 5 ans de trop en prison

FranceRégions

Le Caprice des Thés, l'esprit brasserie en bord de mer

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux