À la uneActualitéInternational

États-Unis : petit guide pour suivre l'élection

Vous suivez attentivement la campagne américaine depuis plusieurs mois ou vous souhaitez juste vivre en direct l’élection du prochain président ? Après une campagne pleine de rebondissements, le suspens touchera à sa fin ce mardi (mercredi matin en France) et le monde découvrira le visage du nouvel occupant du bureau ovale mais aussi un Congrès fraîchement renouvelé. Radio VL vous propose un petit récapitulatif de ce qu’il va se passer.

De nombreuses chaînes françaises se mettront à l’heure américaine : les antennes de Radio France bousculent ainsi leur programme notamment sur France Info pour une couverture en direct, de même pour Yann Barthès qui animera « Quotidien, la nuit américaine ». Bien sûr, les chaînes d’informations en continue proposeront également des éditions spéciales : BFMTV, France 24 et LCI, sans iTélé en raison de la grève.

Pour les plus téméraires et si vous souhaitez vous immerger totalement, les média américains seront également en « Breaking News » : CNN, MSNBC, Fox News et même les grands network comme CBS ou NBC. Vous l’aurez compris, pendant une nuit, le cycle de l’information va s’arrêter pour se concentrer sur l’élection et son dénouement.

Un nouveau président

C’est ce que le monde entier attend fébrilement : qui de Donald Trump ou Hillary Clinton occupera le bureau ovale pour les quatre prochaines années ? Cette réponse sera donnée mardi, après l’ultime journée pour voter avec des résultats qui arriveront progressivement au cours de la soirée. En effet, le pays a cinq fuseaux horaires différents et cela se ressent sur l’heure d’ouverture des bureaux de vote mais aussi leur fermeture et donc la publication des résultats.

Dans les faits, les premières estimations données par Associated Press (AP) arrivent en général vers 21h sur la côte Est (vers 3 heures du matin en France) mais ces annonces peuvent être retardées si les candidats sont tie-to-tie, très serrés. De même, si les annonces sont faites assez rapidement dans les États acquis à un certain parti, c’est plus compliqué dans les swing states qui peuvent créer la surprise. Donner une heure exacte comme en France avec le fameux 20 heures n’a donc pas tellement de sens mais vous pouvez être –presque- sûr qu’en vous réveillant mercredi matin, vous connaîtrez le nom du prochain président.

Et un Congrès remodelé

Il en est peu question lorsqu’on couvre l’élection américaine pourtant ces deux élections sont aussi importantes que celle du prochain président. Les Américains sont appelés à renouveler leur Congrès, l’organe législatif des États-Unis mais aussi et surtout le principal contre-pouvoir au Président.

La Chambre des Représentants

Aujourd’hui, la Chambre se compose d’une majorité de Républicains puisqu’ils sont 246 contre seulement 186 Démocrates. Le scrutin de mardi élit le Président mais aussi et surtout renouvelle intégralement la Chambre et influencera évidemment la posture du nouvel occupant du bureau ovale. Aux États-Unis, le système veut qu’un président sans une majorité forte dans au moins l’une des deux assemblées ne puissent gouverner comme Barack Obama pour une majeure partie de sa présidence.

Ce sera le principal objectif de cette élection : pour les Démocrates reprendre le contrôle et pour les Républicains le garder. Il a été peu question de cette élection de la Chambre lors de cette campagne pourtant elle est très importante et certains l’ont bien compris puisqu’ils ont choisi de se distancer du candidat de leur parti à la présidence. Ce mouvement s’est révélé d’autant plus visible chez les Républicains qu’il a opposé jusqu’aux plus grands ténors du Parti comme Paul Ryan qui a publiquement exprimé son souhait de ne pas voir Donald Trump intervenir dans la campagne des aspirants Représentants à la Chambre.

2016-05-28-1464395960-501827-congress

Le Congrès réuni lors du fameux discours sur l’état de l’Union donné chaque année par le Président. CP: Huffington Post

Le Sénat

Là encore, l’élection pourrait être une opportunité pour les Démocrates de regagner une majorité acquise aux Républicains. Le GOP possède en effet 54 sièges sur les cent que compte le Sénat soit dix de plus que les Démocrates qui en possèdent 44.

Sur les cent sièges du Sénat, seulement 34 sont renouvelés mais cette année cela avantage les Démocrates et pour cause, sur ces 34 sièges, 10 seulement sont tenus par des Démocrates contre 24 pour les Républicains. Cela augmente donc les risques pour le parti Républicain de perdre sa majorité et de la laisser aux Démocrates, un mouvement qui pourrait laisser carte blanche à Hillary Clinton si elle était élue.

Les élections américaines sont passionnantes à regarder bien sûr car il est question du prochain président mais aussi et surtout car on observe toute la machine politique se mettre en mouvement. Il n’est pas seulement ici question du président mais davantage du Congrès qui fait et défait des présidences à l’envi au risque parfois de paralyser tout le système.

CP de Une: New York Times

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneActualitéCultureFranceSociété

Les Cœurs Doubles (3/4) : La Complexité Française

À la uneCinémaCultureFrance

Festival de Cannes : c’est qui le “gang des escabeaux” ?

À la uneFrancePolitique

Législatives : combien gagne exactement un ou une député(e) ?

À la uneCinémaCultureFestivalPeople

10 films cultes de Tom Cruise

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux