À la uneFootSport

Fabien Barthez vole au secours d’Aréola

Dans l’oeil du cyclone depuis sa bévue face au LOSC mardi soir, Alphonse Areola se paye le luxe d’avoir le soutien de Fabien Barthez. L’ex-gardien de l’équipe de France estime que c’est son entraîneur, Unaï Emery, le responsable de cette méforme.

 

Alphonse Aréola est le titulaire au poste de gardien de but depuis le début de la saison (© DR)

Aréola dans la tourmente

Face au LOSC mardi soir, Alphonse Aréola a commis une énorme boulette qui aurait pu coûter très cher au Paris Saint-Germain étant donné qu’à cet instant du match, les Lillois avaient pu égaliser (1-1).

Finalement, son erreur n’aura eu aucune conséquence majeure puisque Lucas a permis au PSG de s’imposer (2-1) dans les arrêts de jeu. Mais le jeune gardien français (23 ans) reste dans la tourmente malgré tout.

Pour Barthez, c’est la faute d’Emery

Et pour une ancienne gloire nationale au poste de gardien de but, Fabien Barthez, le responsable est tout trouvé : Unaï Emery. Le champion du monde 98 reproche au technicien espagnol de n’avoir jamais établi une hiérarchie claire dans les buts du club de la capitale. C’est ce qu’il a confié dans les colonnes de L’Équipe :

Tu peux lui dire ce que tu veux, mais il le sait au fond de lui… Et puis la sanction, il l’a déjà eue ! En perdant son statut de titulaire (en décembre). Et il ne l’a pas digérée. C’est là où ils se sont mis un peu tout seuls dans le pétrin.

L’ancien portier de l’équipe de France a ensuite renchérit sur l’importance d’avoir un titulaire indiscutable à ce poste clé :

Un gardien est en concurrence avec lui-même. Il a besoin de jouer, d’engranger de l’expérience, d’avoir des repères avec ses défenseurs. Et pour cela, rien ne vaut les matches. Tu te loupes deux, trois matches et c’est l’autre qui joue et ainsi de suite ? Ce n’est pas bon. Ces histoires de concurrence, je suis contre. Le gardien ne sait pas où il va, il a du mal à progresser. Au contraire, il faut insister pour qu’il évolue. Sinon, en rentrant sur le terrain, il se dit : “Si je me troue, je saute”… Il ne faut jamais lui faire passer ce message. Un joueur de champ peut compenser par la course, par plein de choses, le gardien non.

Related posts
À la uneActualitéFootSport

Ligue 1 - 10ème Journée : Lyon ne gagne toujours pas

À la uneCultureSociétéSortiesSpectacles

Le retour de « 12 hommes en colère » au Théâtre Hébertot : le public vote favorablement

À la uneBrèvesSéries Tv

Astrid et Raphaëlle : France 2 lance le tournage de la saison 1

À la uneActualitéBrèvesNumérique

Objets connectés : Près de 105 millions d’attaques en 2019

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux