FootSport

Fabrice De Cheverny : « Le FC Barcelone est clairement favorisé en Ligue des Champions »

Fabrice de Cheverny, auteur du livre « Remontada : Le Débrief » (éd. Amphora), paru le 30 octobre 2018, revient sur la remontée historique du FC Barcelone face au Paris Saint- Germain en 8ème de finale de la Ligue des Champions en 2017 (0-4, 6-1). Il se livre sur son investigation de 6 mois, au cours de laquelle il a pu découvrir les dessous de l’arbitrage, souvent en faveur du “Barça”.

Pourriez-vous nous expliquer en quoi consiste votre livre “Remontada : Le Débrief” (éd Amphora) ?

C’est un livre un peu particulier, qui dénonce le favoritisme en Ligue des champions. Les clubs ne sont pas tous sur un même pied d’égalité devant l’arbitrage. Certains sont très clairement favorisés. Une même faute n’est pas sanctionnée avec la même sévérité pour ces clubs en question. Le FC Barcelone en est un parfait exemple.

Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire ce livre ?

La mise en lumière sur cette réalité de la Ligue des Champions dont personne ne parle. Voilà ce qui m’a poussé à écrire ce livre. Pourquoi ce sont toujours les mêmes équipes qui bénéficient des erreurs d’arbitrage ? Le PSG est loin d’être la seule victime de cet arbitrage pro “Barça”. Des clubs comme Chelsea, Arsenal, le Milan AC, l’Inter de Milan et même le Réal de Madrid ou encore l’Atletico sont passés par là.

La “Remontada” a-t-elle été le match de trop ?

Exactement, cela a été la partie la plus visible de l’iceberg. Cela a été la cerise sur le gâteau niveau favoritisme.

Avez-vous beaucoup voyagé pour votre livre ?

J’ai beaucoup téléphoné. Il y a également eu des déplacements en l’Espagne, mais surtout beaucoup de déplacements en France.

Avez-vous rencontré des difficultés au cours de vos 6 mois d’investigations ?

Oh que oui ! (rires). Certaines personnes ont retiré leur témoignage car leur club ne les a finalement pas autorisés à parler. C’est dommage… Il y a d’autres cas aussi où certaines personnes m’ont dit : “Alors Fabrice, je vais te dire ce que j’en pense, de la Remontada, mais tu le gardes pour toi, tu ne le publies pas dans le livre” (rires). C’est dommage aussi. Même si à titre personnel cela reste génial car j’ai des témoignages vraiment incroyables, mais j’aurais aimé pouvoir les partager avec le grand public. Ce sont aléas du métier aussi. La plus grande difficulté que j’ai eue, ce sont les personnes qui m’ont dit “Oui, je vais donner mon avis” et qui ont disparu comme par magie. Même s’il n’y en a pas eu beaucoup heureusement, deux je dirais.

L’arbitrage est-il selon vous la seule raison de l’élimination du PSG lors de ce fameux match retour de 8ème de finale de Champions League ? (6-1)

En réalité, il y a trois facteurs qui ont provoqué cette élimination. Primo, la suffisance des Parisiens, qui sont arrivés les mains dans les poches en pensant avoir fait le plus dur au match aller. Secundo, la volonté des barcelonais à recourir à toute sorte de vice, il faut le dire, pour essayer de marquer des buts. Tercio, l’arbitrage, (il insiste) l’arbitrage, truffé d’erreurs, ô combien absurde, dépouillé de toute cohérence. Parmi ces trois facteurs, cet arbitrage chaotique est ce qui a le plus pesé dans cette élimination.

“Vous ne verrez plus le FC Barcelone comme avant”

On ne peut donc pas parler de ce match sans évoquer l’arbitrage ?

Exactement ! Les erreurs sont si nombreuses. On en compte 17 ! C’est impossible de ne pas reconnaitre que le Barça a été mis dans les meilleures conditions possibles et tout a été fait, à l’inverse, pour mettre le PSG dans les pires conditions. C’est incroyable à ce niveau-là, mais je le dis et je le répète : c’est du déjà-vu !

Comment expliquez-vous le changement d’avis de l’arbitre central sur la faute de Meunier sur Neymar, qui ne siffle pas pénalty avant de se raviser après avoir échangé avec son arbitre de surface ? Le même qui ne dit rien sur la simulation de Suarez plus tard dans le match ?

Excellente question. Vous pouvez revoir l’action 10 fois, 20 fois. En réalité, il n’y a pas faute de Meunier sur Neymar. C’est Neymar qui crée le contact en venant percuter Meunier. D’ailleurs, si vous regardez bien, c’est le genou du brésilien qui vient violemment percuter la tête du belge. Et l’arbitre siffle sortie de but, ce qui aurait dû être sifflé, avant de se raviser sur conseil de cet arbitre assistant. Pour ce qui est de ce changement d’avis, c’est extrêmement bien expliqué dans le livre avec le témoignage d’un arbitre espagnol, notamment par l’intermédiaire de son avocat, Jacinto Vicente Hernández, notamment page 126. L’arbitre de surface a demandé pénalty en faveur de Neymar, et ce même arbitre se tait quand Suarez plonge juste devant lui tout simplement car il intervient seulement lorsque c’est dans l’intérêt du FC Barcelone. C’est aussi simple que cela.

Comment-expliquez-vous cet avantage flagrant en faveur du Barça qui dure depuis plusieurs années ?

Je ne vais vous spoiler le livre, car cette explication est au cœur de l’ouvrage, mais je peux affirmer que j’y pointe du doigt l’origine du favoritisme  “pro-Barça” et son mode opératoire.

Pouvez-vous affirmer que le FC Barcelone est de mèche avec ce “complot” ?

Encore une fois, c’est le cœur du débat, une réponse claire est apportée dans le livre, et croyez-moi, ça décoiffe (rires).

Ce livre peut-il changer la perception du FC Barcelone, voire même du football lui-même ?

Je pense que c’est sûr et certain. Vous ne verrez plus le FC Barcelone comme avant. Mais il en sera de même pour la Ligue des Champions, vous la regarderez avec un regard totalement différent.

À quand le prochain livre et sur quoi ?

Il y en a deux en cours. Un livre sur les supporters du PSG. J’en parlerai beaucoup plus un peu plus tard, ainsi qu’une biographie sur un joueur de football très connu. Je communiquerai sur la question beaucoup plus tard. C’est en cours de rédaction.

 

 

Related posts
À la uneActualitéEconomieFootFranceSport

Feu vert pour le rachat de l'OGC Nice !

À la uneActualitéFootFrancePolitiqueSantéSociétéSport

Alcool dans les stades : vers une interdiction dans les loges ?

À la uneActualitéBasketInternationalPolitiqueSport

Un maillot de basket de Barack Obama vendu 120 000 dollars aux enchères

À la uneActualitéFootSport

Mercato : quels sont les dossiers qui passionnent les internautes ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux