À la uneActualitéInternational

Fake news sur Facebook : la bataille se poursuit à l’échelle publicitaire

La bataille envers les fake news sur Facebook entame un nouveau chapitre. Lundi 28 août, un billet a été posté sur le blog de l’entreprise pour annoncer leur nouvel engagement. Le réseau social va interdire la publicité aux pages partageant du contenu litigieux, faux ou faisant l’apologie du terrorisme.

Les géants des réseaux sociaux sont souvent critiqués pour leur laxisme vis-à-vis de la désinformation. Afin d’assurer le sérieux de la plateforme et d’en finir avec les fake news sur Facebook, le groupe s’engage à sanctionner les pages qui publient régulièrement de fausses informations. Selon le billet, le but est de les empêcher d’élargir leur audience avec la publicité pour réduire leur impact.

L’arme de l’intelligence artificielle

Dans cette lutte, l’intelligence artificielle a révélé des failles. Par exemple, les algorithmes peinent encore à faire la différence entre un contenu médiatique traitant d’un attentat terroriste et une vidéo faisant l’apologie de la violence terroriste.

Les équipes de Facebook sont alors contraintes de coupler le traitement des algorithmes avec un travail humain plus à même de prendre des décisions sur les questions éthiques. C’est de cette manière qu’est né l’onglet “Trending”, encore uniquement disponible sur les comptes américains. L’onglet, à l’image de Reddit, référence les articles qui font le plus réagir sur la plateforme.

Contre les fake news sur Facebook

Une nouvelle dimension de contraintes s’ajoute avec les fake news. Capables d’emprunter tous les codes journalistiques, les éditeurs de ces contenus parviennent à véhiculer n’importe quelle information non vérifiée. Facebook déclare :

“Les fakes news font du mal à tout le monde. […] Elles rendent le monde moins bien informé et nuisent à la confiance.”

Le réseau social travaille depuis toujours pour permettre d’établir une liberté d’expression pour tous. Pour ne pas aller à l’encontre de ce principe, en s’efforçant de supprimer les pages qui se multiplient au fur et à mesure, Facebook frappe financièrement.

La décision est tombée. Toute page qui partage régulièrement des fakes news sur Facebook ne pourra plus avoir accès à la publicité. Non seulement les pages en question ne pourront plus obtenir de profits grâce à leurs articles, mais elles se verront couper l’accès à la publicité, ce qui les empêchera d’élargir leur audience.

 

About author

Etudiante en Information et Communication à l'Université Paris XIII | Rédactrice pour RadioVL, Le Forum des Affaires Mondiales (HEC) | Reporter à Treizièm'Onde | Préparation aux concours d'écoles de Journalisme
    Related posts
    À la uneCinémaCulture

    Top 10 des meilleurs films dans l’espace

    À la uneSport

    Saumur Complet : dernière ligne droite avant Tokyo

    À la uneInternational

    Super Ligue : l’échec cuisant du projet, abandonné par la majorité des clubs

    À la uneFrancePolitique

    Loi sécurité globale: 87 députés de gauche saisissent le Conseil Constitutionnel

    Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux