À la uneActualitéFranceSport

FIFA : le TAS maintient la suspension de Michel Platini

Michel Platini TAS suspension

Le TAS a maintenu la suspension de Michel Platini de toute fonction élective liée au football. Cette suspension court toujours jusqu’au 5 janvier et gèle sa candidature à l’élection présidentielle de la FIFA.

Le Tribunal arbitral du sport constituait le dernier espoir de Michel Platini de voir sa suspension de toute fonction élective levée. Il n’en a rien été. Mardi à Lausanne, le TAS a maintenu cette suspension jusqu’au 5 janvier. Cette sanction prive ainsi le président de l’UEFA de toutes ses fonctions et gèle sa candidature à l’élection présidentielle de la FIFA. Michel Platini ne pourra pas non plus assister au tirage au sort de l’Euro 2016 en France, qui se déroulera samedi à Paris.

La décision concernant son avenir dans le football sera elle rendue avant Noël. L’ancien meneur de jeu des bleus et de la Juventus Turin devra se présenter le 18 décembre devant la chambre de jugement de la Commission d’éthique de la FIFA.

“Puisque la commission d’éthique de la Fifa a indiqué vouloir rendre une décision avant la fin de l’année, alors laissons-la finir son travail et attendons la décision sur le fond”, a expliqué Matthieu Reeb, secrétaire général du TAS. “Le TAS demande à la Fifa de ne pas prolonger la suspension provisoire de Michel Platini au-delà du 5 janvier”, a ajouté M. Reeb. La Fifa avait en effet la possibilité de prolonger de 45 jours la première suspension de trois mois, prononcée le 8 octobre.

“Pas de dommage irréparable”

“La Formation arbitrale du TAS (…) a déterminé que le maintien de la suspension provisoire en cours n’était pas susceptible de causer un dommage irréparable à Michel Platini pour le moment, selon le communiqué de cette juridiction sportive suprême. Même si la suspension était immédiatement levée, une telle mesure ne donnerait aucune garantie à Michel Platini que la Commission ad hoc de la Fifa validerait sa candidature pour l’élection présidentielle de la Fifa avant le 5 janvier 2016″, a encore souligné le TAS dans son texte.

A l’origine des déboires judiciaires de Platini, les 1,8 million d’euros qu’il avait reçu en 2011 de la part de Sepp Blatter, président démissionnaire de la FIFA également suspendu, pour un travail de conseiller achevé en 2002. Le 6 décembre, une nouvelle pièce du dossier avait relancé l’affaire. Il s’agissait d’une note interne de l’UEFA datant de 1998 où Platini est qualifié de futur “employé de la FIFA”. Mais ça n’a pas convaincu les juges.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneActualitéCultureFranceSociété

Les Cœurs Doubles (3/4) : La Complexité Française

À la uneCinémaCultureFrance

Festival de Cannes : c’est qui le “gang des escabeaux” ?

À la uneFrancePolitique

Législatives : combien gagne exactement un ou une député(e) ?

À la uneCinémaCultureFestivalPeople

6 films cultes de Tom Cruise

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux