À la uneInternationalSociété

Fin de vie : où en sont nos voisins européens ?

fin de vie euthanasie Macron loi Line Renaud pays européens

Alors qu’Emmanuel Macron a relancé le débat concernant le droit à la fin de vie en France, aussi appelé le droit à l’euthanasie, certains pays européens ont déjà franchi le pas.

Il s’agissait de l’une de promesses de campagne d’Emmanuel Macron. Vendredi dernier, l’actrice Line Renaud, également marraine de l’Association pour le droit à mourir dans la dignité (ADMD), se voyait attribuer la Grand-Croix de la Légion d’Honneur de la part du président de la République. Lors de son discours, la comédienne âgée de 94 ans a appelé les députés à « voter le plus vite possible » une loi sur la fin de vie. Ce à quoi le chef de l’État a répondu : « Votre combat pour le droit à mourir dans la dignité nous oblige. C’est le moment de le faire… Nous le ferons« .

Selon les informations de nos confrères de Franceinfo, « l’Elysée travaille effectivement à l’annonce du lancement d’une Convention Citoyenne sur la fin de vie« . Emmanuel Macron aurait même confié à des invités qu’il souhaitait voter une loi à ce sujet en 2023 après une large consultation. Néanmoins, si la France aborde seulement aujourd’hui le sujet de l’euthanasie, certains de nos voisins européens, eux, ont déjà franchi le pas.

Les pays où l’euthanasie est légale

Les Pays-Bas ont été le premier pays à avoir autorisé l’euthanasie. Néanmoins, elle reste légale sous certaines conditions bien précises, comme notamment le fait que le patient doit être pleinement conscient lorsqu’il effectue sa demande. De même, cela ne peut avoir lieu que si la personne concernée souffre d’une maladie incurable ou se retrouve dans un état de souffrance insupportable.

En Belgique également, depuis septembre 2002, le « suicide assisté » est légal. La possibilité d’avoir recours à cette pratique s’est, par ailleurs, ouverte en 2014 aux enfants en phase terminale, à l’unique condition que les deux parents donnent leur accord. Une première unique au monde.

Du côté de l’Espagne, cela est beaucoup plus récent : mars 2021. « Le Parlement a en effet voté une loi autorisant non seulement l’euthanasie, lorsque le soignant donne la mort au patient, mais aussi le suicide assisté, lorsque le patient prend lui-même la dose prescrite« , peut-on lire sur le site Toutel’europe.eu. La loi s’étend aussi aux ressortissants étrangers vivant sur le territoire espagnol.

Tandis qu’au Luxembourg, l’euthanasie demeure autorisée depuis mars 2019 uniquement pour les majeurs condamnés à décéder.

Les pays où il existe une autre forme « d’aide à la mort »

Dans de nombreux pays européens comme le Portugal, le Royaume-Uni ou encore la Suisse, d’autres pratiques sont tolérées dans certains cas. Par exemple, au Danemark, il est possible d’arrêter ses traitements afin de se laisser mourir. En Allemagne, le patient a le choix de se faire « débrancher ». En Hongrie et en République tchèque, les malades atteints de pathologies incurables peuvent refuser de recevoir des soins.

À lire aussi : Pourquoi Ben Stiller et Sean Penn n’ont-ils plus le droit d’aller en Russie ?

About author

Journaliste en quête d'expériences en tout genre
Related posts
À la uneMédias

The Voice : où en sont nos favoris après cette 2ème soirée des Battles ?

À la uneMédias

The Voice : est-ce que Vernis Rouge faisait déjà le buzz quand elle a été éliminée ?

À la uneFranceSport

JO 2024 : comment fonctionne le système “anti-drones” ?

À la uneSéries Tv

Mallaury Nataf : "J'ai passé 6 ans dans la rue" (Le miel et les abeilles)

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux