La rédaction de VL. fait le point sur la neuvième journée de Ligue 1 de la saison 2017-2018.

L’OM accroché par Strasbourg à la Meinau

Une semaine avant la réception du PSG, l’Olympique de Marseille a été bousculé en déplacement au stade de la Meinau de Strasbourg ce dimanche (3-3). Au terme d’un match renversant face au club promu, Mitroglou est parvenu à arracher le match nul dans les derniers instants.

Menés au score à deux reprises, les joueurs de Thierry Laurey ont fait preuve d’une persévérance remarquable pour revenir à hauteur de l’OM, avant même de mener en seconde période. L’OM avait pourtant pris les devants en ouvrant le score dès la 6e minute par Dimitri Payet puis en prenant l’avantage par Morgan Sanson au retour des vestiaires (48e).

Touchés mais pas coulés, les Alsaciens ont d’abord répliqué par l’intermédiaire de Jean-Eudes Aholou (31e) puis Bakary Koné (60e) à l’heure de jeu. Le club strasbourgeois, fraîchement issu du championnat National suite à sa double montée successive, s’est même offert le luxe de mener grâce à Dimitri Liénard (74e) à un quart d’heure du terme.

Mais Kostas Mitroglou a égalisé en toute fin de match (88e), mettant un fin aux hostilités à l’issue d’un match nul logique. Même si les Marseillais auraient pu l’emporter à plusieurs reprises, la prestation de Steve Mandanda a permis à l’OM d’éviter le pire.

Nabil Fekir libère l’OL face à Monaco

Le capitaine lyonnais a offert in extremis la victoire à l’OL en ouverture de la 9e journée de Ligue 1 vendredi (3-2). Deux réalisations de part et d’autre à la pause, des occasions par dizaines avant un dénouement inespéré en faveur des joueurs de Bruno Genesio : le match Lyon – Monaco avait de quoi plaire aux supporters en quête de spectacle.

Passeur puis buteur à deux reprises, Nabil Fekir a fait jubiler l’OL dans les dernières secondes contre Monaco (3-2). (Football365)

 

Le club rhodanien avait été tenu en échec lors de ses deux derniers déplacements à Dijon et Angers (sur le même score, 3-3). Mais les joueurs de Leonardo Jardim n’ont pas su égaler la performance lyonnaise. Et cela grâce à la prestation de Nabil Fekir, remettant plus que jamais en cause les décisions de Didier Deschamps en équipe de France.

L’international tricolore, passeur sur l’ouverture du score de Mariano Diaz (11e), a ensuite inscrit le deuxième but en faveur de l’OL (23e). Entre-temps, Lopes profitait de la mauvaise intervention de Diakhaby et d’un service de Keita Baldé pour revenir (17e), avant l’égalisation de Traoré (34e). En difficulté en défense, les deux formations ont laissé filer les balles de match en seconde période.

Impérial devant Tanguy Ndombélé (21e), Kenny Tete (30e) puis Mariano (67e), Daniel Subasic s’est notamment illustré à plusieurs reprises. Offensivement, les joueurs de Leonardo Jardim manquait de justesse à l’image Traoré (64e), Thomas Lemar (56e) et Rony Lopes (65e), avant l’intervention d’Anthony Lopes sur Youri Tielemans (87′). Le capitaine de l’OL, Nabil Fekir, s’est finalement saisi du ballon pour inscrire le but de la victoire sur coup franc (90+5).

Le PSG évite sur le fil le piège dijonnais

Le club de la capitale a remporté de justesse son déplacement à Dijon ce samedi (1-2). Cavani, Kurzawa, Motta, Silva, Verratti : les nombreuses absences dans le camp parisien constituaient l’occasion idéale pour Dijon de s’emparer d’un point. Et les joueurs d’Olivier Dall’Oglio ont bien failli en profiter.

Conservant le score vierge à vingt minutes du terme, ces derniers ont encaissé un premier but de Thomas Meunier suite à une frappe de Neymar repoussée par Baptiste Reynet. Mais à la 87e minute, sur un éclair de génie, Benjamin Jeannot s’est illustré d’une sublime reprise de volée en faveur des Dijonnais.

Le PSG s’est imposé sur le fil à Dijon grâce à un doublé de Thomas Meunier (1-2).(LP/PHILIPPE DE POULPIQUET)

 

Mais le PSG ne renonce pas. Dans le temps additionnel, Kylian Mbappé réalise alors un festival avant de servir Thomas Meunier en retrait (90+2). Les Parisiens, pourtant peu inspirés depuis le début de la rencontre, ont donc rapidement mis un terme à l’exploit bourguignon par l’intermédiaire du défenseur belge, auteur d’un doublé salvateur au stade Gaston-Gérard.

Le derby breton à l’avantage de Guingamp, Nice s’incline logiquement à Montpellier

Guingamp a remporté le derby breton face à Rennes ce samedi au stade de Roudourou (2-0). L’équipe d’Antoine Kombouaré s’est imposée grâce à des réalisations signées Diallo (58e) et Briand (89e). Les joueurs de Christian Gourcuff ont été réduits à dix suite à l’expulsion de Khazri à plus de vingt-cinq minutes du terme (66e). En guise de mécontentement, les quelques 600 supporters rennais ont tenté d’envahir la pelouse de leur voisin breton en fin de rencontre. Une défaite qui plonge le Stade Rennais dans une situation de crise alors que le club occupe la seizième place.

Nice s’est logiquement incliné lors de son déplacement à Guingamp ce dimanche (2-0). Deux semaines après le revers subi à Marseille (4-2), le Gym encaisse ainsi sa cinquième défaite de la saison. Malgré une entame à l’avantage des Aiglons, les Héraultais ont su renverser la tendance en seconde période par Stéphane Sessègnon (55e), et Isaac Mbenza (74e) et signent leur quatrième victoire depuis le début du championnat. Le manque de réalisme niçois sème le doute avant la réception de la Lazio Rome en Ligue Europa jeudi prochain.

Autres résultats de la 9e journée de Ligue 1 :

Toulouse – Amiens SC : 1-0

Lille – Troyes : 2-2

Saint-Etienne – Metz : 3-1

Caen – Angers : 0-2

Bordeaux – Nantes : 1-1

Marius Bocquet