À la uneActualitéInternational

Football: Trafic de joueurs africains en Asie du Sud-Est

Le football, machine à rêves pour les adolescents du monde en entier et distributeur de billets pour agents véreux. Un nouveau scandale de trafic de jeunes joueurs a été révélé par le BBC ce matin. 

Ils ont 14 ans, et la tête pleine de rêves de football. Au Libéria, 13 jeunes garçons ont été envoyés au Laos, soit disant pour être formés dans une académie de football puis pour jouer dans l’équipe locale: Champasak United, une académie qui n’a jamais été créée. Mais une fois sur place, le rêve s’écroule. Ils doivent nettoyer le stade, dormir sur des matelas à même le sol et tous ensemble dans une pièce sans fenêtre. L’une des victimes de ce trafic a décrit son expérience au Laos comme « un travail d’esclave ».

Crédit photo: bbc.com

Crédit photo: bbc.com

L’un deux, remarqué pour son talent a été forcé de signer un contrat de six ans pour jouer avec la Champasak United au Laos. Il n’a jamais été payé. Mais surtout, il est mineur. Or les règles de la Fifa sont claires, il est interdit d’envoyer un mineur à l’étranger pour une formation ou de lui faire signer un transfert. À 14 ans, ce libérien devait jouer avec les seniors, en totale illégalité, donc.

Alex Karmo, « leur manager », se défend en argumentant qu’il est le seul à pouvoir proposer cela aux joueurs africains et agit au mépris de leurs conditions de vie sur place. Le Laos espérait pouvoir revendre les joueurs par la suite. Certains garçons ont réussi à rentrer chez eux grâce à leur famille mais 6 mineurs sont encore au Laos.

Alex Karmo, "le manager".  Crédit photo: bbc.com

Alex Karmo, “le manager”.
Crédit photo: bbc.com

La Fifa a récemment sanctionné le FC Barcelone en lui interdisant pendant 14 mois tout transfert pour le même problème: le joueur concerné était mineur. Mais le problème reste entier et d’actualité. Ce n’est pas la première fois que l’Afrique est concernée. Il y a 10 ans, deux ivoiriens avaient témoigné: « Il y a d’avantage de faux agents que de vrais » avait déclaré l’un deux. Libération parlait alors de milliers de jeunes qui se retrouvent coincés en Europe sans papiers et sans travail. Aujourd’hui l’ONG Culture Foot Solidaire parle de 15000 jeunes d’Afrique de l’Ouest emmenés pour la plupart illégalement chaque année. La Fifa tente actuellement de réunir le plus d’informations possible afin de pouvoir s’y opposer et de protéger les mineurs.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneActualitéFranceSanté

Covid-19 : quelles sont les stratégies du gouvernement français sur les vaccins ?

À la uneEconomieFranceSociété

Des "zones commerciales protégées" pour les commerçants

À la uneInternational

Des hommes sur Mars d'ici 4 à 6 ans ?

À la uneSéries Tv

Les nouvelles aventures de Sabrina partie 4 : découvrez le trailer

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux