À la uneSport

Formule 2 – Zhou mène la danse, trois vainqueurs sur trois dimanches

A l’approche de la quatrième manche du championnat du monde de Formule 2, il est temps de faire un point sur ce début de saison qui a démarré sur les chapeaux de roues. De Bahreïn à Bakou en passant par le légendaire circuit de Monaco, les pilotes se sont livrés à une bataille sans relâche. Si des pilotes ont su tirer leur épingle du jeu, il n’empêche que cette saison risque d’apporter son lot de rebondissements !

C’est au Grand Prix de Bahreïn à Sahkir que le championnat du monde de F2 2021 s’est élancé. Onze écuries, vingt-deux pilotes, et à la clé le titre FIA F2 -obtenu l’année dernière par l’actuel pilote Haas Mick Schumacher -. Bien que l’enjeu soit le même, la formule elle, change. Désormais, le championnat se joue à huit manches contre douze les années précédentes. La raison, réduire les coûts financiers pour les équipes engageant des monoplaces en Formule 2 et en Formule 3. Ainsi, ces championnats ne se croiseront plus cette année. Moins de manches mais plus de courses par week-end. Trois courses rythment désormais les week-ends en plus de la séance d’essais libres et de qualifications le vendredi. La première course sprint a une grille inversée du top 10 de la qualification. La course sprint 2 elle, a une grille inversée du top 10 de la première course sprint. Enfin, la grille de la course principale se fait en fonction de la séance de qualifications. Un changement qui amène définitivement son lot de surprises et de spectacle.

Zhou, tête de file d’un classement serré

On peut dire 2021 est une année qui réussit plutôt bien pour le pilote chinois. Lui qui en début d’année remportait d’une main de maître le championnat d’Asie de Formule 3, n’a pas manqué d’impressionner dès le début de saison. En effet, dès Bahreïn, le pilote de 22 ans obtient la pole position lors de la séance de qualifications. S’il termine neuvième de la première course, Guanyu Zhou livre une belle deuxième course qui le voit finir sur le podium, juste derrière Oscar Piastri. Mais Zhou prendra sa revenche le lendemain durant la course principale. Parti en pole position, Zhou déroule sa stratégie et son savoir-faire et réussit à la transformer en devançant Dan Ticktum et Liam Lawson sur la ligne d’arrivée. Une première manche d’un franc succès qui lui fait remporter 41 points.

Le favori de la saison 2021 de Formule 2 fait également parler de lui dans les rues de Monaco. En pole position de la première course, le pilote ne flanche pas et devance au drapeau à damiers Felipe Drugovich et Roy Nissany. Malheureusement, une mauvaise stratégie de course lui fît perdre tout espoir de marquer des points lors de la deuxième course. C’est le pilote de l’écurie Carlin, Dan Ticktum qui s’impose alors, après la disqualification de Liam Lawson. Une course principale maîtrisé permet néanmoins à Zhou de finir à la cinquième place et d’empocher 12 précieux points. La troisième manche du calendrier fut cependant la plus compliquée pour le pilote de chez UNI-Virtuosi Racing. Malgré une troisième place obtenue lors de la première course, le pilote ne marque aucun point lors des courses suivantes. 10 points seulement au cours de la manche trois donc, qui s’ajoute à ces 68 autres. Guanyu Zhou est à ce jour leader du championnat avec 78 points.

Guanyu Zhou, pilote chez UNI-Virtuosi Racing et premier du classement pilote F2 à l’issue de la troisième manche avec 78 points. Crédits Photo: Sebastiaan Rozendaal / Dutch Photo Agency / DPPI

Bien que Zhou soit favori pour remporter le championnat, le suspens demeure et la bataille fait rage. À 5 points d’écart seulement, on retrouve le pilote australien Oscar Piastri. À 20 ans, il enchaîne les bonnes performances avec notamment son succès à Bahreïn lors de Course Sprint 2. Le pilote de chez PREMA Racing termine également deuxième de la deuxième course sprint à Monaco, empochant 12 points supplémentaires. Enfin, il réussit à monter sur le podium lors des deux dernières courses principales en terminant deuxième. 36 points en deux courses, un total qui le hisse comme un concurrent sérieux au titre. En effet, sa régularité en course est un atout majeur qui peut faire la différence au cours des prochaines manches du championnat. Piastri est un des candidats les plus sérieux au titre de champion du monde de F2 2021, un an après avoir remporté le championnat du monde de Formule 3 avec son écurie actuelle.

Enfin, dans un mouchoir de poche, on retrouve Robert Shwartzman et Juri Vips, troisième et quatrième avec respectivement 66 et 63 points. Si Juri Vips a connu une première manche difficile, il a su se rattraper en s’imposant notamment lors de la Course Sprint 2 et la course principale au Grand Prix d’Azerbaïdjan. Quant à Shwartzman, l’ancien coéquipier de Mick Schumacher la saison dernière, il parvient à finir quatrième à Monaco lors de la course principale. Il inscrit également le meilleur tour lors de la course 3 à Bahreïn et lors de la course Sprint 2 à Monaco. Les performances de Shwartzman et de son coéquipier Oscar Piastri font de PREMA Racing, l’écurie la mieux classée au championnat constructeurs avec 139 points. Un championnat constructeurs qui se révèle d’ailleurs tout aussi serré que le championnat pilote. UNI-Virtuosi Racing caracole en tête à la deuxième place avec 119 points derrière Hitech Grand Prix et leur 113 points.

Zoom sur : Théo Pourchaire, entre succès et déconvenues

Le 22 mai, la Marseillaise retentit à Monaco au terme de la course principale du dimanche. Deux ans après le regretté Anthoine Hubert, le Français Théo Pourchaire a concrétisé sa pole position en obtenant la victoire sur le circuit le plus mythique du sport automobile. Il devint alors le plus jeune vainqueur de l’histoire de la Formule 2, à seulement 17 ans. Notons que sa pole position le fit devenir également le plus jeune pole-man de l’histoire de l’antichambre de la Formule 1. Dès la fin de saison 2020, Théo avait assuré les deux dernières manches au volant de la HWA Racelab, faisant ainsi son entrée en F2. Malgré des départs impressionnants et une pointe de vitesse remarquée, il ne marqua aucun point. Pour autant, il parvint à surclasser son coéquipier Artem Markelov, vice-champion du monde en 2017.

C’est avec ART Grand Prix, écurie qui le fît grandir en Formule 3, que Théo Pourchaire fait ses débuts officiels en Formule 2. La magie opère alors. Un premier meeting à Bahreïn qui lui vaut une pole position pour la course 1 grâce au système de grille inversé. Une pole position qui ne sera malheureusement pas synonyme de succès. Le pilote abandonne suite à un problème mécanique au terme d’une course, malgré tout, parfaitement maîtrisé. Parti dernier de la course 2 à Bahreïn, il réussit à remonter à la sixième place. Enfin, il atteint la huitième place lors de la course principale après avoir effectué de beaux dépassements. Il totalise alors huit points à l’issue de la première manche.

Théo Pourchaire a remporté la course principale du légendaire circuit de Monaco, deux ans après le regretté Anthoine Hubert. Crédits Photo: Eurosport

Par la suite, un excellent week-end de course à Monaco lui rapporte 39 points au classement pilote. Enfin, la dernière manche en date en Azerbaïdjan commença brillamment pour le jeune pilote. Qualifié quatrième, il gagne huit points en se maintenant à cette position. La course sprint 2 fut cependant plus compliquée. Accroché au premier virage par Ralph Boschung, le pilote rentre aux stands pour changer son aileron avant. Loin derrière, il lui faudra une voiture de sécurité pour remonter avec brio sur une dizaine de pilotes. Néanmoins, le pilote termine neuvième, à la porte des points. Le lendemain ne fut pas plus glorieux. Percuté au troisième virage par Dan Ticktum, Théo Pourchaire est contraint à l’abandon. Une douleur au poignet signalé à la suite de la course se verra être en réalité une fracture du radius gauche. Une blessure que le jeune pilote tente de relativiser : « C’est très douloureux mais tout va bien. Mon bras est immobilisé pendant 4 semaines mais je vais tout faire pour être de retour rapidement. ». Toujours en convalescence, l’actuel sixième au classement pilote est toujours incertain pour la prochaine manche du championnat. Le Grand Prix de Silverstone en Grande-Bretagne se déroule du 16 au 18 juillet et est à suivre sur les chaînes du groupe Canal.

Lucas Charpiot
About author

19 ans. Etudiant en troisième année de licence d'anglais option Journalisme. Passionné de catch et de sport automobile.
Related posts
À la uneSantéSéries Tv

Covid-19 : le tournage de la saison 2 de ‘La Chronique des Bridgerton’ en arrêt

À la uneFrance

Jean Marie Bigard reporte son spectacle à cause des manifestations anti-vax à Nice

À la uneEnvironnementInternational

Inde : un glissement de terrain fait au moins 76 morts

À la uneActualitéLittérature

Emmanuel Macron invité au Japon ; il repart avec un dessin original du créateur de ‘One Piece’

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux