ActualitéPolitique

François Fillon exprime ses vœux et passe à l’offensive

François Fillon a exprimé ses voeux devant la presse ce matin à son QG de campagne, dans le XVe arrondissement de Paris.

François Fillon a exprimé ses vœux ce matin à son nouveau siège de campagne. Le candidat de la droite est notamment revenu sur le bilan de François Hollande, et répondu aux critiques sur son projet de réforme de la sécurité sociale.

C’était l’occasion pour le candidat de la droite d’inaugurer son nouveau siège de campagne, situé au 241 boulevard Saint-Germain, dans le XVe arrondissement de Paris. Et le candidat n’a pas lésiné sur les moyens. Son QG s’étend en effet sur 2500m² et sur deux étages, de quoi laisser de l’espace à son équipe de campagne. Il est d’ailleurs à ce jour le candidat à l’élection présidentielle à s’offrir le plus d’espace.

Une posture offensive

François Fillon a donc présenté ses vœux ce matin. Il a ensuite enchaîné avec un discours offensif, pour se réaffirmer après les attaques de la gauche et du Front National. Il est d’abord revenu sur le quinquennat de François Hollande. « Ce quinquennat médiocre nous a affaiblis. François Hollande et ses camarades socialistes n’ont aucune leçon à donner à l’opposition.” Il s’est au passage moqué de la primaire socialiste, qu’il compare à une course aux promesses.

Toujours dans l’idée de remettre en place ses détracteurs, le candidat de la droite est ensuite revenu sur les critiques à l’égard de son projet de réforme de la sécurité sociale. D’après lui, la radicalité et la franchise de son projet seraient la cause des critiques à son égard. Là encore, François Fillon s’adresse à ses adversaires. Il se moque même de la gauche en déclarant que “s’il veut redresser la France, la gauche veut elle l’assister dans son déclin.”

Un candidat qui cherche à se réaffirmer

L’ex-Premier ministre a terminé son discours en revenant sur ses fondamentaux. Sécurité, emploi, budget ; le candidat a rappelé les points forts de son programme. D’après son QG de campagne, « il est important pour François Fillon de réaffirmer ses positions. D’autant plus dans une période où la primaire de gauche monopolise l’attention. » Le candidat est également revenu sur son dévouement pour le gaullisme en déclarant: « Il se peut, si les électeurs en décidaient ainsi, qu’un gaulliste prenne les commandes au mois de mai. »

 

 

Related posts
À la uneActualitéFranceInternationalSociété

BLACK LIVES MATTER : le combat qui divise

À la uneActualitéEnvironnement

Nous ingérons l'équivalent d'une carte de crédit par semaine de plastique

À la uneActualitéBrèvesMédias

"Audrey & Co" : l'émission de LCI s'arrête

À la uneFrancePolitiqueSantéSociété

Billet : Bas le masque !

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux