À la uneActualitéFranceSociété

Fuite au bac en 2011 : les anciens lycéens relaxés

Le Tribunal correctionnel de Paris a prononcé aujourd’hui relaxes et dispenses de peine pour les quatre anciens lycéens impliqués.

L’affaire remonte à 2011. Le 24 mars exactement, un technicien intervient au rectorat d’Aix-Marseille sur une machine de reluire. Là-bas “ils laissaient traîner leurs papiers partout” déclare l’homme à la procureure le 13 octobre dernier. Il aurait pris une feuille au hasard pour y noter des informations techniques. Au verso de cette feuille, le sujet d’une épreuve de mathématiques pour le bac S. L’homme dit l’ignorer.

Concours de circonstances

Au domicile familial, c’est son fils lycéen qui tombe sur le papier. Sans se douter qu’il s’agit du vrai sujet du bac, il le met dans son sac. Quelques jours plus tard, il laisse l’un de ses amis photographier le sujet en lui parlant de l’exercice comme d’une annale qui pourrait tomber cette année. Le sujet est partagé avec un ami. Enfin, un quatrième élève publie l’exercice sur le site jeuvidéo.com. L’affaire prend une ampleur inédite dans les médias. La situation échappe aux quatre lycéens.

Lors de l’audience du 13 octobre dernier, le père et les quatre jeunes hommes plaident leur naïveté. Malgré plusieurs indices intrigants, ils affirment ne pas avoir été conscients de manipuler le vrai sujet du bac. Un concours de circonstances affirme leur avocat, Me Morice.

La procureure n’y croit pas un mot; les lycéens savaient pertinemment ce qu’ils avaient entre les mains. Les lycéens et le père sont poursuivis pour recel de vol et fraude à un examen. Elle requiert entre 5 et 8 mois de prison avec sursit.

Relaxes et dispenses de peine

La décision était rendue aujourd’hui. Après plus de 5 années d’attente, le père et les anciens lycéens s’en sortent indemnes. Ils sont relaxés pour le premier chef d’accusation et déclarés coupables mais dispensés de peine pour le second.

Les élèves n’avaient jamais été sanctionnés par l’administration ni interdit de passer des examens. Ils sont aujourd’hui tous les quatre étudiants.

 

Crédits photo à la Une : Le Parisien

À lire aussi : Gagnez jusqu’à 5 000 euros grâce à la SMEREP et Monamphi

Related posts
À la uneSport

Melanie Jesus Dos Santos : la gymnaste au mental d’acier

À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous... Mes premières fois, dramédie adolescente drôle et émouvante

À la uneInsoliteSociété

La question du jour : pourquoi rêve-t-on ?

À la uneCulture

Qu'est ce que le despotisme éclairé ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux