À la uneFranceInternational

Génocide au Rwanda : Emmanuel Macron «reconnaît» les responsabilités de la France

Emmanuel Macron a reconnu la responsabilité de la France dans le génocide rwandais de 1994. Il est en visite officielle au Rwanda, pour deux jours.

Un grand moment pour l’Histoire. Emmanuel Macron s’est rendu au Mémorial du génocide rwandais, à Gisozi pour y faire un discours. C’est la première fois qu’il s’y rend depuis le début de son mandat.

Un lieu symbolique où sont enterrées plus de 250 000 personnes. En effet, l’ONU estime qu’environ 800 000 Rwandais sont morts pendant le génocide des Tutsis en 1994. Le chef de l’Etat a reconnu que la France a eu « un rôle, une histoire et une responsabilité politique au Rwanda ». « En me tenant, avec humilité et respect, à vos côtés, ce jour, je viens reconnaître l’ampleur de nos responsabilités. C’est ainsi poursuivre l’œuvre de connaissance et de vérité que seule permet la rigueur du travail de la recherche et des historiens », a-t-il déclaré.

D’après lui, la France a également « un devoir : celui de regarder l’histoire en face et de reconnaître la part de souffrance qu’elle a infligée au peuple rwandais ».

Pas d’excuses de la part du président

Si certains attendent des excuses, ce n’est pas pour tout de suite. En effet, le président n’en a pas faites. Même s’il a évoqué la « responsabilité » de la France dans le génocide au Rwanda, il estime qu’elle n’a pas été complice. « Les tueurs qui hantaient les marais, les collines, les églises n’avaient pas le visage de la France. Elle n’a pas été complice. Le sang qui a coulé n’a pas déshonoré ses armes ni les mains de ses soldats qui ont, eux aussi, vu de leurs yeux l’innommable, pansé des blessures et étouffé leurs larmes », a-t-il déclaré.

Le président de la principale organisation de rescapés Ibuka, Egide Nkuranga s’est également exprimé. Il regrette qu’Emmanuel Macron n’ait « pas présenté clairement des excuses au nom de l’État français » ni « même demandé pardon ». Cependant, il a ajouté : « il a vraiment essayé d’expliquer le génocide et la responsabilité de la France. C’est très important, ça montre qu’il nous comprend ».

A lire aussi : Volcan Nyiragongo : risque d’éruption, la ville de Goma évacuée

About author

Journaliste
Related posts
À la uneBeauté

Découvrez la nouvelle collection Noël de Lush

À la uneBuzz

Eric Zemmour pointe des journalistes avec une arme

À la uneSéries Tv

Léo Mattéi : une nouvelle brigade pour la saison 9

À la uneHigh TechSéries Tv

Netflix change sa manière de donner les audiences

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux