À la uneArt / ExpoCinémaCulture

Gérardmer 2019 : VL participe à la fête

Les plus cinéphiles d’entre vous le savent sûrement : le Festival de Gérardmer a ouvert ses portes mercredi 30 janvier… Et bonne nouvelle, VL compte bien vous faire profiter de l’évènement !

Gérardmer, c’est quoi ? Une très jolie ville des Vosges sublimée par son gigantesque lac de 116 hectares de superficie (ce qui fait de lui le plus grand de la région) ? Soit. Mais c’est aussi la terre d’accueil du très réputé Festival International du Film Fantastique depuis maintenant 26 éditions ! 26 années consécutives où le public a pu découvrir des centaines et des centaines de films de genre comme le cultissime Scream (en 1997), l’innovant It Follows (en 2015), l’alléchant Grave (en 2017) ou l’effrayant Ghostland l’an passé… Qu’ils soient membres du jury ou non, de grands noms du cinéma tels que Dario Argento, William Friedkin ou encore John Carpenter ont également foulé le sol du festival année après année lui apportant ainsi un prestige indéniable.

Pour 2019, VL a mis les petits plats dans les grands et a donc décidé d’aller jeter un œil à cet évènement qui fascine les amoureux d’horreur et de fantastique. L’objectif fixé ? Voir les dix films en compétition et vous partager notre ressenti à chaud. Nous comptons aussi profiter (et vous faire profiter) des petits à-côtés de Gérardmer au travers d’expositions à visiter, de débats auxquels nous assisterons et de bien d’autres surprises… Un beau programme en perspective qui a réellement démarré pour VL ce jeudi 31 janvier avec un tour express de deux expos et le visionnage de deux films en compet’ (Aniara et The Dark) en début de soirée. Alors, c’était comment cette première journée ?

Service minimum pour les expositions de la médiathèque

Nos premiers pas à Gérardmer ne nous ont pas directement conduits dans l’une des salles obscures mises à disposition pour le festival mais au cœur de la médiathèque de la ville. C’est ici que plusieurs expositions prennent place. Nous en avons fait le tour de deux d’entre elles : l’une dédiée aux « Monstres et Esprits du Japon », l’autre aux dessins de l’artiste belge Nicolas Rossius. Une entrée en matière tout en douceur mais quelque peu décevante…

Oui, Gérardmer est un festival où l’on vient voir des films qui font peur ! Mais on espérait être agréablement surpris par ces expositions finalement assez anecdotiques… Celle abordant la culture fantastique nippone, installée dans un coin de la médiathèque, fait un peu peine à voir… Malgré un passage en revue intéressant et très pédagogique de l’historique des apparitions de ces étranges créatures au sein des traditions et du folklore japonais, ce qu’on retient surtout, c’est le manque criant de contenu à consulter (aussi bien littéraire que visuel), qui donne un résultat clairement en demi-teinte.

Du côté de l’exposition consacrée aux illustrations de Nicolas Rossius, le constat diffère à peine. La visite se veut entièrement visuelle et est, de ce fait, encore plus rapide que la précédente. Néanmoins, les œuvres du dessinateur sont très sympas à regarder ! Rossius puise son inspiration dans la pop culture des années 80-90 et se joue des symboles marquants de cette époque. Parmi les différents croquis disponibles, on en retient notamment un assez marrant, une sorte de photo de classe où Chucky, Freddy Krueger et Linda Blair (la gamine de L’Exorciste) nous font part de leur plus beau sourire !

Pour découvrir nos avis sur les films Aniara et The Dark, il suffit de cliquer ici !

Related posts
À la uneTout Pour Réussir

ANGELO GOPEE : « Un festival est avant tout le regroupement des musiques actuelles. »

À la uneSéries Tv

Emmy Awards 2019 : la liste des nommés

À la uneActualitéInsolite

Une éclipse partielle de lune ce mardi soir

À la uneActualitéFrance

Relaxe de Bernard Tapie : Le parquet fait appel

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux