ActualitéBrèvesInternational

La Grande Barrière de corail est désormais estimée à 37 milliards d’euros

La Grande Barrière de corail estimée à 37 milliards d'euros

Menacée par le réchauffement climatique, la Grande Barrière de corail est l’un des plus importants écosystèmes sur Terre. Pour accroître la prise de conscience, des experts ont pu estimer la valeur de ce lieu unique.

 

Parmi les nombreux trésors naturels qui peuplent la Terre, la Grande Barrière de corail fait clairement partie du top. Avec plus de 2 900 récifs et 900 îles, il s’agit du plus grand récif corallien au monde. Malheureusement, le lieu est aujourd’hui victime d’un fléau de notre époque : le réchauffement climatique.

 

Un prix à la hauteur de la richesse du lieu

La valeur de la Grande Barrière de corail est sans appel mais d’un point de vue économique, quel montant serait le plus approprié ? C’est une question à laquelle des experts ont tenté de répondre. Ils avaient été mandatés pour estimer la « valeur » économique et sociale de la Grande Barrière de corail. Bien que le lieu soit un emblème de l’environnement et un symbole de l’Australie, lui donner un prix était avant tout une manière de sensibiliser le monde entier des dangers encourus par cet écosystème.

 

La Grande Barrière de corail est désormais estimée à 37 milliards de dollars

 

Membres du cabinet Deloitte Access Economics, les experts ont pu estimer ce lieu et le prix est bien entendu à la hauteur du lieu. En effet, la valeur de la Grande Barrière s’élèverait à 56 milliards de dollars australiens, soit 37 milliards d’euros. Rien que pour sa valeur touristique, le montant irait tout simplement jusqu’à 29 milliards de dollars.

L’analyse chiffre à 24 milliards la valeur « indirecte » de la Grande barrière. Cette valeur correspond aux gens qui ne se sont jamais rendus sur le récif mais qui savent qu’il existe. Cette étude montre aussi que la Grande barrière contribue plus que tout autre site à l’image internationale de l’Australie.

 

Une situation qui devient de plus en plus inquiétante

A titre de comparaison, la valeur estimée de la Grande barrière représente l’équivalent de 12 Opéras de Sydney. Le rapport est une nouvelle fois l’occasion de prouver que cet écosystème est à la fois une ressource économique et un trésor mondial.

Inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1981, cet écosystème est actuellement menacé par le réchauffement climatique, les activités agricoles ou encore le développement économique. Récemment, le conglomérat indien, Adani, a pris la décision de construire une mine de charbon dans ses environs. Une décision forcément décriée, celle-ci étant capable de mettre en péril la sûreté de l’édifice naturel et de participer au réchauffement climatique global.

La barrière est aussi menacée par la prolifération des acanthasters, des étoiles de mer dévoreuses de coraux. L’écosystème vient d’ailleurs de subir deux graves épisodes consécutifs de blanchissement de ses coraux à cause du réchauffement climatique.

 

 

A lire aussi >> Réchauffement climatique : l’Antarctique verdit de plus en plus rapidement

Related posts
ActualitéCinéma

On regarde ou pas Le menu avec Ralph Fiennes (2022) ?

ActualitéPop & GeekSéries Tv

On a vu pour vous... Taroman, OVNI japonais et manifeste artistique

ActualitéMédiasMusique

10 moments cultes de l'émission Nouvelle Star

ActualitéCinéma

Pourquoi il faut revoir ... Liaison Fatale d'Adrian Lyne (1987) ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux