ActualitéBrèvesInsoliteInternational

Greenpeace interrompt l’assemblée générale de Crédit Suisse pour protester contre l’oléoduc dans le Dakota du Nord

Greenpeace interrompt une assemblée générale du Crédit Suisse

Fidèles à leurs principes, les militants de Greenpeace sont intervenus au cours d’une réunion de la banque suisse. En cause, l’un des tout nouveaux pipelines aux Etats-Unis.

 

Quelques mois après la fameuse banderole suspendue près de la Maison Blanche, Greenpeace fait de nouveau parler d’elle. La célèbre ONG environnementale a cette fois interrompu une assemblée générale en dévoilant une fois de plus une banderole.

 

Non à l’Oléoduc Dakota

Réunis à Zurich pour une traditionnelle assemblée générale, des membres de Crédit Suisse ont donc été les nouvelles « victimes » de Greenpeace. Quelques minutes après avoir commencé son discours, le directeur général de la banque a eu la surprise de voir débarquer deux militants Greenpeace. Suspendus à des câbles, ces derniers sont ainsi descendus en rappel, tout en déployant une imposante banderole. On pouvait y lire « Stop Dirty Pipeline Deals ».

Malgré l’incompréhension, le président a bien essayé de continuer son discours mais sans succès. Venu présenter le bilan de l’année 2016 et l’état des comptes, le directeur franco-ivoirien Tidjane Thiam a du interrompre sa présentation le temps de calmer la situation.

 

Une nouvelle action contre la politique de Trump

La raison de cette interruption a donc un nom : le Dakota Access Pipeline. C’était l’une des premières actions de Donald Trump, une fois arrivé à la Maison Blanche. Le 24 janvier, le nouveau président américain relançait deux projets d’oléoducs condamnés par l’administration Obama. Réputé pour ses positions anti-climat, Trump s’était immédiatement attiré les foudres des organisations écologiques et des Amérindiens. Fervents défenseurs de l’écologie, Greenpeace était à Zurich pour protester contre l’imposant pipeline de plusieurs milliers de kilomètres. Relancée par Donald Trump, la construction était notamment financée par le Crédit Suisse.

Considéré comme l’un des modes d’extraction de pétrole parmi les plus polluants, cet oléoduc dans le Dakota est aussi critiqué pour son tracé. Selon les plans, le pipeline passerait tout près de la réserve indienne de Standing Rock, lieu sacré de la culture amérindienne. Malgré les efforts et les protestations, la construction du Dakota Access Pipeline s’est terminée au début du mois d’avril.

 

 

A lire aussi >> Chute du prix du pétrole : les pays exportateurs en crise

Related posts
ActualitéSociété

5 conseils pour bien se préparer aux examens

ActualitéCinéma

5 choses à savoir sur "Furiosa" le nouveau volet de la saga "Mad Max"

À la uneInternational

“Turbulences extrêmes” : que s’est-il passé à bord du vol Londres - Singapour ?

ActualitéFrancePolitique

Européennes 2024 : sur quels sujets les députés européens agissent dans la vie quotidienne ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux