À la uneFrancePolitique

Grèves des éboueurs : quels sont les risques réels pour la santé publique ?

Depuis la mobilisation des éboueurs contre la réforme des retraites, 7500 tonnes de déchets jonchent les rues de Paris et cela risque de continuer jusqu’au 20 mars.

Une situation préoccupante

Depuis maintenant 10 jours, les rues de Paris ressemblent de plus en plus à une décharge. Alors que les mobilisations des salariés dans les secteurs du transport régressent, à présent les éboueurs ainsi que les travailleurs du secteur de l’énergie font front à la réforme des retraites. Face à cette situation la maire de Paris, Anne Hidalgo, a expliqué ne vouloir faire aucune réquisitions du personnel gréviste, tant elle soutient leur opposition. Les éboueurs ont d’ores et déjà voté pour continuer la grève jusqu’au 20 mars.

Au-delà de la gêne olfactive et esthétique, certains s’inquiètent des dangers sur la santé que ces tonnes d’ordures que l’on croise à chaque coin de rue.  Des élus, comme le maire LR du VIe arrondissement, Jean-Pierre Lecoq, ont alerté Anne Hidalgo, sur les “risques sanitaires” de cette situation. Le maire du XVIIe arrondissement, Geoffroy Boulard, a interpellé la mairesse de Paris en expliquant qu’il était possible de nettoyer les rues en faisant appel à des sociétés privées comme Derichebourg.

Le rat, ce vieil ennemi…

L’afflux des déchets qui gangrènent nos rues et nos villes font la joie des rongeurs. Les rats n’ont jamais eu bonne réputation, ils sont responsables de la transmission d’épidémies comme la peste qui autrefois a ravagé l’Europe. Sans parler de leur penchant pour dévorer nos aliments, nos cables, nos couvertures et leur façon si désinvolte d’uriner et de crotter dans nos logements. Selon Romain Lasseur, docteur en toxicologie animale, le nombre de rats va augmenter et ces derniers peuvent transmettre la leptospirose : « C’est une maladie qui peut être mortelle. Sur les 700 cas constatés par an en France, près de 10 % mènent à un décès » a confié l’expert pour 20Minutes.

En plus de la leptospirose, contre laquelle les éboueurs et égoutiers sont souvent vaccinés, les rats peuvent transmettre des maux moins courants. Notamment des vers, la teigne, la salmonellose ou des hantavirus qu’on peut attraper par simple contact ou encore par la souillure de leur excrément, urine ou salive. Selon les experts, on redoute dans les prochaines semaines un taux de natalité exceptionnel chez ces rongeurs, surtout si les femelles profitent de nos déchets alimentaires.

Déjà la vétérinaire Jeanne Brugère-Picoux a remarqué auprès des médias que “les rats sont beaucoup plus nombreux dans les villes aujourd’hui qu’il y a deux ou trois ans”. En outre, avec la pluie tombée ce week-end, les déchets en décomposition peuvent potentiellement polluer également les sols et les eaux. Alors un conseil : tenez-vous à distance des poubelles et lavez vous les mains !

A lire aussi : Les 10 fétichismes les plus étranges
About author

VL. vl-media.fr
Related posts
À la uneEnvironnementFrance

Écologie : c’est quoi le « Green Gap » ? 

À la uneReportages

« Marseille : confronté au trafic », un reportage éclairant sur le fléau de la drogue

À la uneMédias

"Fifty States" : un excellent podcast pour découvrir les 50 états américains

À la uneCinémaSéries Tv

Yellowstone : quand Kevin Costner va-t-il enfin revenir dans la série ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux