Les salariés d’Air France, HOP! ou encore les cheminots soutenus par les syndicats de la RATP : l’heure est à la mobilisation et donc, à la grève. Voici pour vous un petit récapitulatif du pourquoi, du comment et surtout de quand ces grèves auront lieu.

36 jours de grève pour la SNCF

La bataille entre le gouvernement et les cheminots continue. Pour ce faire, la SNCF a annoncé 36 jours de grèves étalés sur avril, mai et juin. En ce qui concerne le rythme : « deux jours sur cinq » du 3 avril au 28 juin. Des perturbations seront donc à prévoir à la veille du week-end de Pâques, pendant les vacances de printemps, et durant les ponts du mois de mai. C’est l’intersyndicale des cheminots qui a annoncé la nouvelle le jeudi 15 mars. La raison ? la contestation du projet de loi d’habilitation qui permettrait au gouvernement de réformer le secteur ferroviaire, et en particulier la SNCF en utilisant les ordonnances.

La SNCF a décidé de mettre en place un système d’information chaque jour à 17h, afin d’alerter des annulations du lendemain et des modes de transports pouvant être utilisés en remplacement. Des notifications seront envoyées par SMS ou mail aux voyageurs en trains. À noter que les RER, Intercités, TGV et TER seront tous concernés par la grève.

RATP : perturbations dès le 22 mars

En soutient à la SNCF, les syndicats de la RATP ont appelé les agents à un mouvement de grève le 22 mars (date de mobilisation similaire à celle des fonctionnaires contre la réforme de la fonction publique). Un préavis de grève a été déposé à partir du mercredi 21 mars à 21 heures, jusqu’au vendredi 23 mars, à 8 heures. C’est face au « refus de voir remettre en cause le service public dans ses missions » que la décision d’une mobilisation a été prise. Les usagers pourront notamment suivre l’évolution du trafic en direct sur le site RATP et sur ses réseaux sociaux.

Mobilisation chez Air France…

Jeudi 15 mars, plusieurs syndicats d’Air France (11), couvrant tous les métiers, ont appelé à une grève le vendredi 30 mars (veille du week-end de Pâques) en plus de celle déjà planifiée pour le vendredi 23 mars. Quant aux organisations d’hôtesses et stewards (SNPNC, Unsa-PNC, CFTC, SNGAF), de pilotes (SNPL, Spaf, Alter) et de personnels au sol (CGT, FO et SUD), ils se réuniront le 26 mars. Le but ? obtenir une augmentation générale de 6% des salaires.

… et chez sa filiale, HOP!

Troisième syndicat de pilotes chez Hop! (filiale d’Air France), le FUC (Flight Union Cockpit) appelle aussi à la grève les 22 et 23 mars prochains. À la différence des revendications chez les grévistes d’Air France, qui sont centrées sur les salaires, ce sont les « les conditions de travail » qui sont remises en question a précisé Marc Fradet (président du FUC) à Europe. Le syndicat demande notamment que les pilotes ne puissent plus travailler six jours d’affilée « plusieurs fois dans le mois », mais cinq jours.