CultureMusique

Hécatombe de couleurs dans le premier clip de Tilka

Pour vous mettre dans une atmosphère chill et tropicale, rien de mieux que le premier EP de Tilka et un bon casque sur les oreilles. Intitulé ‘Missing Home’ et paru en Juin 2016, ce 5 titres a su séduire la planète électronique, par son inventivité et sa qualité de production.

Les millions de vues générées par les différents titres de l’EP, ont donné des idées à l’équipe de production qui s’occupe de l’artiste ; le premier clip est sorti aujourd’hui, et c’est l’entraînant ‘Like I Do’ qui a hérité d’une illustration folle. Au vu des 780 000 plays comptabilisés sur la chaîne CloudKid sans clip, on ne doute pas un instant du futur succès de cette plus valu vidéo. On vous annonce d’avance une surprise en fin d’article.

La subtilité d’un cadre minimaliste

Pour planter le décor d’une scène de violence colorée, une pièce blanche et un lit en chien sont les seuls éléments notables à part nos deux protagonistes. Une jolie blonde au charme glaciale (interprétée par Charlène Adida), prend le rôle du personnage autour duquel les actions se dessinent, sans mauvais jeu de mots.

Pour l’accompagner dans son inconsciente solitude, on retrouve Aymeric Plaiz dans le rôle d’un garçon fictif, frappé par l’amour fou de sa bien aimée. Et surtout une batte de baseball.

On obtient alors un scénario imprévisible, sans folie dans le pitch (du moins sur la complexité du contenu scénaristique). Pourtant, il est difficile de ne pas succomber à ce cocktail mélancolique, pleinement assumé par le très bon jeu des deux acteurs.

Dessin animé Pop à souhait

Dès la douzième seconde, les premières esquisse graphiques apparaissent ; ici des traits en arrière plan, perpendiculaires rappellent nettement les barreaux du lit juste en dessous. À l’image de ces premiers instants, chaque ajout visuelle par ordinateur est simple et subtil, de façon à ne pas rendre la vidéo surchargée. À la production, vous aurez peut-être reconnu l’excellent Monsieur Walter. Et nous ne pouvons qu’admirer le travail du prodige, qui avait déjà collaboré avec Fakear, LeMarquis ou encore la marque de vêtements urbains Tealer.

Tout au long de ce voyage créatif, il est intéressant d’observer que les dessins viennent donner un contexte différent à de nombreuses scènes du clip. Mais il faudra surtout retenir les caractères et coups de pinceau en couleurs, venus soutenir les drops de la piste originale.

Mention spéciale accordée au sang multicolore, qui offre une scène gore très… Enfantine.

BONUS : Tilka nous parle de son clip

« L’idée qu’on a voulu faire passer, montre que la fille cherche à détruire celui qu’elle a aimé, et on se rend compte qu’elle était seule depuis le début : l’homme sur lequel elle frappait n’était qu’un souvenir. Si on veut pousser plus loin, le décor au début du clip pouvait suggérer quelle était dans un hôpital psychiatrique et qu’elle était un peu folle. »

Le jeune garçon surdoué qu’était FAB, est maintenant devenu un génie dont la plus grande force est de vouloir proposer quelque chose d’unique. À quand le prochain titre qui subira, lui aussi, une transformation animée ?

Ray Volver

 

Related posts
À la uneMusiquePeople

Qui est Madimmi, cette jeune chanteuse en duo avec Marc Lavoine ?

ActualitéCinémaCulture

On regarde ou pas ? Samhain de Kate Dolan

ActualitéCinémaCulture

5 films de 2022 à voir ou revoir absolument

ActualitéMédiasMusique

10 moments cultes de l'émission Nouvelle Star

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux