À la uneActualitéBrèves

Insolite : le scénario hilarant d’un braquage belge (ce n’est pas une farce)

Insolite : le scénario hilarant d'un braquage belge . (crédit : Pixabay / 3839153)

Samedi dernier, six hommes, dont deux armés, se rendent dans une boutique de cigarettes électroniques en Belgique, à Montignies-sur-Sambre afin de voler la caisse et des produits. Le commerçant va alors user d’une ruse, en leur demandant de repasser plus tard…

Le pire braquage qu’à pu connaître la Belgique ? Peut-être. En tout cas, cette affaire restera dans les annales. Samedi 20 octobres, à Charleroi, six individus dont deux armés se sont introduits dans un magasin de cigarettes électroniques afin de braquer la boutique. Didier, le commerçant, est seul derrière son comptoir et il n’a aucun moyen de s’échapper ou d’appeler de l’aide.

Didier va alors faire preuve d’un culot remarquable (et admirable) en proposant aux six hommes de repasser plus tard, prétextant que la caisse était vide à cette heure-ci. Auprès de RTL il raconte : “Je leur dis clairement, ce n’est pas à 15h qu’on braque, (…) c’est à 18h30 qu’il faut me braquer“. Avec surprise, ils acceptent sa proposition, et repartent.

Insolite : le scénario hilarant d'un braquage belge . (crédit : Giphy)

Dès lors, Didier va contacter la police afin de les prévenir. Etonnés, les agents peinent à croire au scénario qu’ils viennent d’entendre. Alors le commerçant va insister et rétorquer : “Je suis bon vendeur, mais je pense que je ne suis pas tombé sur des lumières“.

Les braqueurs vont revenir un peu plus tard dans l’après-midi. Cependant, le dispositif policier n’est pas prêt. Didier va retenter le coup, en balançant aux hommes de “s’acheter une montre”,“18h30 c’est pas 17h30 !”. Et ça marche, ils repartent de plus belle avec la conviction de revenir récupérer un plus gros butin.

Les braqueurs vont repasser quelques temps plus tard et seront enfin interpellés. Une histoire qui se termine bien. Cependant, des dérapages peuvent très vite arriver, “on peut très bien avoir une scène de ce genre-là qui dégénère avec une prise d’otages” a déclaré Vincent Fiasse, le procureur de Charleroi, à RTL Belgique.

Le commerçant a décidé de “commander des caméras de surveillance supplémentaires pour sa boutique“, afin d’éviter des représailles.

À lire aussi : #PasDeVague : le ras le bol des professeurs

Related posts
À la uneCultureMusique

Renaud : Quand le Renard, désormais Phénix, nous parle des " Animals "

À la uneActualitéArt / ExpoCulturePop & Geek

Travis Durden: la pop culture s'empare de l'Art Classique

À la uneActualitéArt / ExpoBrèvesInsolite

Les clichés les plus drôles du Comedy Wildlife 2019

À la uneActualitéNumériquePop & Geek

Quel est le Pokémon favori des français ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux