À la uneSport

[INTERVIEW] Trey Miguel, le Rascal qui règne en maître sur la X Division d’Impact Wrestling

Ce dimanche, Impact Wrestling présentera son pay-per-view « Rebellion » au Rebel Entertainment Complex à Toronto, dans la région de l’Ontario au Canada. À cette occasion, Trey Miguel, actuel champion X Division, défendra son titre contre Mike Bailey et Jonathan Gresham dans un match à trois à éliminations. VL Media a pu s’entretenir avec l’actuel champion X Division avant ce grand rendez-vous. Trey Miguel retrace ses années chez Impact Wrestling, son amitié avec les Rascalz et revient sur son parcours en tant que catcheur indépendant.

VL: Tu es champion X Division depuis maintenant 143 jours. Peux-tu nous donner ton avis sur cette division ? Il y a-t-il un catcheur en particulier contre qui tu aimerais défendre ton championnat ?

Trey: Je dirais Yuya Uemura. Il est nouveau chez Impact et il est très impressionnant depuis ses débuts. Il a un bon physique et de très bonnes aptitudes sur le ring. C’est toujours agréable d’affronter quelqu’un que l’on ne connaît pas vraiment. Ça rend les matchs plus intéressants d’un point de vue narratif. En ce qui concerne la X Division, elle grandit en popularité parce que je grandis également. Chaque jour, je m’améliore et ça pousse la division vers le haut. Tout le monde veut ma tête chez Impact, mais malheureusement pour eux, j’enchaîne les victoires.

VL: L’année dernière, tu as également détenu le titre X Division et tu as battu Laredo Kid, Chris Bey ou encore Jake Something lors de ce premier règne. 2022 a été une excellente année pour Impact Wrestling que ce soit au niveau de la qualité des matchs, des audiences ou des retours faits par les fans. Selon toi, qu’est-ce qui fait qu’Impact Wrestling devienne de plus en plus populaire ?

Trey: Impact devient de plus en plus populaire parce que l’on fait attention aux détails et à la continuité des histoires que l’on raconte. Notre vivier de talents évolue et ne cesse de grandir. Au sein du vestiaire, chacun s’inspire de l’énergie de l’autre. On est là pour travailler, s’affronter et être les meilleurs, mais derrière le rideau, on est comme une famille. Cette bonne ambiance de travail, où chacun est content de revoir l’autre et où l’on a hâte de se retrouver sur le ring, rend notre produit meilleur. Si l’on prend du plaisir sur le ring chaque semaine, les fans en prendront également en nous regardant.

Trey Miguel est devenu champion X Division pour la deuxième fois en battant Black Taurus à Over Drive en novembre dernier. Crédit Photo : Impact Wrestling.

VL: En dehors de ta carrière en tant que catcheur individuel, tu es également l’un des membres du groupe « Rascalz », depuis avril 2018, aux côtés de Zachary Wentz, Myron Reed et Desmond Xavier (actuellement Wes Lee chez WWE). Peux-tu nous en dire davantage sur la formation du groupe et comment tu t’es retrouvé à leurs côtés ?

Trey: Déjà, merci beaucoup de ne pas avoir oublié que l’on était quatre dans ce groupe, certains oublient (rires). À l’époque, on vivait tous au même endroit. Au moment où je me suis installé là-bas, leurs carrières décollaient. Ils avaient beaucoup de bookings, ils voyageaient outre-Atlantique et ils avaient beaucoup d’exposition. Contrairement à eux, à l’époque, je n’en avais pas autant. Le fait de vivre au même endroit, à Dayton dans l’Ohio, a fait que nous étions très proches sur et en dehors du ring. Puis, un jour, en regardant nos emplois du temps, on s’est rendu compte que le mien était bien moins chargé. J’ai été très chanceux qu’ils prennent un risque en disant aux promoteurs : « si vous voulez nous booker, vous devez booker Trey« . Ils m’ont pris sous leurs ailes et nous sommes devenus un groupe à 4. Pour avoir l’un d’entre nous sur leur show, les promoteurs devaient booker les trois autres. Ça a tout changé pour moi.

VL: En parlant de catch par équipe, tu détiens le championnat par équipe PWR aux côtés de Myron Reed. As-tu des objectifs ou des adversaires que tu rêves d’affronter en tant que catcheur par équipe ?

Trey: Je n’ai jamais eu l’opportunité d’affronter les Lucha Brothers en équipe. J’ai tout de même affronté Rey Fenix dans un match simple chez AAW en 2018. C’est l’un de mes matchs préférés de ma carrière. J’ai rarement été aussi stressé et au bord de la crise de nerfs avant un match. Je me suis d’ailleurs cassé le majeur sur ce match. Je suis incapable de dire comment ça s’est passé, même en ayant revu le match une bonne dizaine de fois (rires). Outre les Lucha Brothers, j’aurais adoré lutter contre les Briscoe Brothers. Myron et Zachary ont eu la chance de les affronter en octobre dernier à Warrior Wrestling. Je mentirais si je ne disais pas que j’étais très jaloux de ne pas être impliqué dans ce match.

VL: Tout comme toi, un autre « rascal » détient un championnat individuel puisque Wes Lee est l’actuel champion nord-américain chez NXT. Qu’est-ce que tu penses de son parcours chez WWE ? Il y a-t-il eu un moment où tu étais proche de signer pour une autre promotion de catch ? Qu’est-ce qui t’as fait rester chez Impact ?

Trey: Je suis de près ce qu’il fait. Je me suis déplacé à Orlando en Floride récemment pour traîner avec lui et Zachary. On est tous fan du travail des uns et des autres. Pour la petite anecdote, on était tous les trois dans un café branché de la ville et je n’arrêtais pas de parler du dernier spot hallucinant qu’avait fait Wes. Je ne comprenais pas pourquoi personne n’en parlait (rires). On a également une conversation de groupe sur les réseaux sociaux. C’est très compliqué de se donner des nouvelles régulièrement. Chacun a son emploi du temps et on est tous occupé. En revanche, dès que l’un de nous a un match important, il l’envoie sur la conversation pour qu’on puisse le voir. Je fais de mon mieux pour regarder un maximum de leurs matchs. Je n’ai pas voulu partir d’Impact Wrestling parce que je voulais devenir champion X Division. C’est le titre le plus important à mes yeux. Ce titre représente pour moi toutes les difficultés que j’ai pu traverser depuis mes débuts. Cette division était remplie de catcheurs qui ne rentraient pas dans les normes. J’avais besoin, de par mon gabarit et mon jeune âge, de me confronter à ça. Je me devais de faire partie de cette division qui brise les codes. Cette façon de lutter m’inspire tellement que je me suis fait tatouer le titre X Division sur la jambe (rires).

YouTube video
Le dernier match des Rascalz en équipe chez Impact Wrestling remonte au mois de novembre 2020. Crédit Vidéo : Impact Wrestling (Youtube).

VL: Grâce à l’offre Impact Plus et Impact Insiders, disponible sur la chaîne Youtube de la promotion, les fans peuvent revoir certains des meilleurs moments de l’histoire d’Impact Wrestling. Mais toi, quel est ton match préféré de ta carrière chez Impact ?

Trey: Mon match face à Mike Bailey à Against All Odds en juillet dernier. C’est un match qui compte vraiment pour moi parce qu’avec Mike, on a travaillé dur pour raconter une bonne histoire au public. Leurs réactions et les compliments que nous avons reçu après le match m’ont vraiment fait plaisir. Parfois, certains fans reprochent aux catcheurs de ne pas suffisamment raconter d’histoires. J’étais ravi de pouvoir leur offrir ça tout en restant moi-même.

VL: Il y a un mois, tu as lutté lors du tournoi 16 Carat Gold de wXw. Tu as ensuite affirmé sur les réseaux sociaux que c’était l’un des meilleurs week-ends de ta carrière. Peux-tu nous partager ton expérience en Allemagne ? Pourquoi ce week-end était si spécial pour toi ?

Trey: Jamais je n’aurais pensé avoir la chance de faire ce tournoi. C’est l’un des plus prestigieux et des plus convoités dans le monde du catch à l’heure actuelle. Quand tu es catcheur, tu ne peux jamais savoir quel promoteur te remarque et qui apprécie ton travail. Je me souviens avoir pleuré le matin où j’ai reçu le mail. Quand je suis arrivé à l’aéroport, en Allemagne, j’ai été reçu par un catcheur qui s’appelle The Rotation. C’est l’une des personnes les plus gentilles, accueillantes et amicales que j’ai pu rencontrer dans ma vie. Il prend de mes nouvelles régulièrement par message depuis. Tous ceux qui ont lutté ce week-end là ont eu ce qu’on appelle « la depression post-Carat ». On était dégoûté de se quitter. J’ai catché dans huit pays différents depuis le début de ma carrière. Je n’ai jamais quitté un pays en pleurant comme je l’ai fait ce week-end là.

VL: En parlant de ce tournoi, tu as lutté contre deux catcheurs français lors de ce week-end, les Frenchadors (Senza Volto et Aigle Blanc) ainsi que Komander. Quel souvenir gardes-tu de ce combat ? As-tu un message à faire passer à Senza et Aigle ?

Trey: J’ai rencontré Senza pour la première fois il y a cinq ans, à l’occasion d’un show de catch dans l’Ohio. Il était super sympa. Je me souviens lui avoir dit qu’il était trop beau pour porter un masque (rires). Cinq ans après, je l’ai reconnu de dos grâce à ses tatouages et à ses beaux et longs cheveux. Il m’a confié que l’on allait très probablement s’affronter pendant le week-end et j’étais tellement content. Après ce match-là, Senza a fait quelque chose qui m’a profondément bouleversé. Pour que vous compreniez bien, il faut savoir que mon frère est décédé quand j’avais 18 ans. À un moment donné, alors que la foule nous faisait une standing ovation, j’ai été submergé par l’émotion. J’ai repensé à mon frère et au fait que ça fait déjà dix ans qu’il est parti. J’ai embrassé mon bras et j’ai pointé mon index vers le ciel. Senza s’en est aperçu et m’a pris dans ses bras. En coulisses, il est venu me voir pour m’expliquer pourquoi il avait fait ça. Son geste m’a vraiment touché. C’est quelqu’un que j’aime énormément. Si jamais tu lis cet article Senza, sache que je n’oublierai jamais ce que tu as fait. Je t’aime mon pote, merci beaucoup.

En mars dernier, au prestigieux tournoi 16 Carat Gold de wXw, Trey Miguel a croisé le chemin de deux catcheurs français, Senza Volto et Aigle Blanc. Crédit : wXw (Twitter : @wXwGermany)

VL: Dans ta biographie sur Instagram, on peut voir les différents drapeaux des pays dans lesquels tu as catché. Pour conclure cette interview, les fans français aimeraient savoir quand est-ce qu’ils vont pouvoir voir le drapeau français sur ta bio ? Un premier match en France est-il prévu prochainement ?

Trey: Vous le verrez dès qu’un promoteur français me bookera ! Pour être honnête, j’ai été contacté par Alexandre, l’une des personnes avec qui je me suis le mieux entendu au Carat. Il gère une structure sur Paris et il aimerait que je vienne là-bas. La question, c’est de savoir si c’est possible, et si oui, quand.

Impact Wrestling présentera dans la nuit du dimanche 16 au lundi 17 avril 2023, ”Rebellion”, pay-per-view diffusé à deux heures du matin heure française. Le combat principal de cet événement verra KUSHIDA affronter Steve Maclin pour le championnat mondial vacant d’Impact Wrestling. Le show sera diffusé sur Fite TV et est disponible à l’achat au prix de $19.99.

Lucas Charpiot
About author

20 ans. Etudiant en troisième année de licence d'anglais option Journalisme. Passionné de catch et de sport automobile.
Related posts
À la uneMédiasPolitique

Est ce que cette "supposée" nièce de Marion Maréchal qui fait le buzz sur TikTok existe vraiment ? 

À la uneMédias

Pourquoi Jean-Pierre Foucault est animateur sur Europe 1 cette semaine ?

À la uneInternational

Attaque sur Israël : c'est quoi l'article 51 brandi par l’Iran ?

À la uneMédias

The Voice : où en sont nos favoris après cette 2ème soirée des Battles ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux