À la uneInternational

Israël-Palestine : le conflit escalade entre les deux pays

Le conflit entre la Palestine et Israël connaît un nouveau chapitre. Dans la nuit de Lundi à Mardi, c’est 130 frappes aériennes qui se sont abattues sur la bande de Gaza. Ces frappes sont en riposte aux tirs de roquettes survenus plus tôt de la part de l’armée palestinienne.

Après de violents affrontements entre palestiniens et policiers israéliens ce Lundi sur l’Esplanade de la Mosquée, le conflit prend un autre tournant. Les autorités locales font état de plusieurs dizaines de morts dans des échanges de roquettes et de frappes aériennes entre Israël et la bande de Gaza, contrôlé par le Hamas.

« Les organisations terroristes à Gaza ont franchi une ligne rouge en tirant des roquettes jusque dans la région de Jérusalem […] Israël réagira avec force » a déclaré le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou.

« Nous avons frappé 130 cibles militaires qui appartiennent principalement au Hamas […] Selon nos estimations actuelles, nous avons tué 15 membres du Hamas et du djihad islamique »a indiqué Jonathan Conricus, porte-parole de l’armée israélienne.

Selon les autorités locales à Gaza, les frappes israéliennes ont fait 22 morts, incluant deux enfants. Il s’agit des frappes les plus importantes depuis novembre 2019.

Pour rappel, les deux pays connaissent des tensions particulières ces derniers jours. Lundi, des centaines de palestiniens ont affrontés la police israélienne sur l’Esplanade des Mosquées. Gaz lacrymogènes, grenades assourdissantes et balles en caoutchouc, tous les moyens étaient bons pour disperser les palestiniens. Le Hamas avait adressé un ultimatum à l’état hébreu. Les forces de l’ordre devaient se retirer de l’Esplanade des Mosquées avant 18h heure locale. À 18h, plusieurs salves de roquettes ont été tirées de la bande de Gaza vers Israël. La majorité des roquettes ont été interceptées par le « Dôme de fer » (système de défense anti-aérien israélien). Certaines ont toutefois atteint le territoire israélien. Seul un léger blessé était à déplorer.

À lire aussi : Jérusalem : plus de 200 blessés dans des heurts sur l’esplanade des Mosquées

« Nous sommes dans la phase initiale de notre riposte contre des cibles militaires à Gaza […] Nous sommes prêts pour une escalade » a continué Jonathan Conricus.

De vives réactions internationales

La communauté internationale s’est empressée d’appeler au calme dans la région. Selon l’AFP, le Qatar, l’Égypte et l’ONU seraient en discussion avec le chef du Hamas, Ismail Haniyeh. De son côté, le président turc Recep Tayyip Erdogan a condamné l’action israélienne. Il dit qu’il ferait « tout ce qu’il peut pour mobiliser le monde, notamment musulman, pour mettre fin au terrorisme et à l’occupation israélienne. »

En France, la porte-parole du ministère des Affaires Étrangères s’est exprimée sur la situation. « L’ensemble des acteurs à faire preuve de la plus grande retenue et à s’abstenir de toute provocation pour permettre un retour au calme dans les plus brefs délais. »

Anthony Blinken, le secrétaire d’état américain, a lui aussi appelé au calme. « La violence doit cesser, toutes les parties doivent engager une désescalade, réduire les tensions, prendre des mesures concrètes pour calmer le jeu. »

About author

Journaliste
Related posts
À la uneInternational

D'où vient le slogan "All Eyes on Rafah" ?

À la uneFranceMédias

Inès Reg : pourquoi le tournage d'un unitaire pour TF1 a été suspendu ?

À la uneFoot

Analyse des favoris de l'Euro 2024 : qui sont les équipes à surveiller ?

À la uneÉtudiantInternational

Ils vivent leurs rêves à l'étranger : Lucie Pottier, pâtissière à Dubai

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux