À la uneActualitéCultureExpositionsPop & GeekReportages

Japan Expo : l’âge de raison ?

Venus de France et d’Europe, les amoureux du Soleil Levant se sont donné rendez-vous à Villepinte pour les 15 ans du salon. Bilan.

Avant de vous plonger dans ce débriefing, n’hésitez pas à visionner notre reportage consacré à l’évènement.

[youtube id=”mE8Q6S3hsgY”]

Il y a tout juste une semaine commençait l’édition 2014 de Japan Expo. Pour son 15ème anniversaire, la première convention de France entièrement dédiée au Japon a clairement affiché ses ambitions en rassemblant une palette d’invités prestigieux pour une durée exceptionnelle de cinq jours (du 2 au 6 juillet, une première). Retour sur un rassemblement qui semble être arrivé à maturité.

kitaro-kosaka-japan-expo

beelzebub-japan-expoUn line-up renversant

Une fois n’est pas coutume, le manga et la japanimation ont tenu le haut du pavé. Cette Japan Expo a été l’occasion pour les passionnés de tous âges de rencontrer les grands du milieu. Ryûhei Tamura, invité d’honneur et auteur du shônen à succès Beelzebub, a donné une conférence sur la scène principale face à une foule de fans. Le réalisateur Kitarô Kosaka, réalisateur et animateur clé du studio Ghibli (Princesse Mononoké, Le Vent se lève), s’est également prêté à l’exercice aux côtés du producteur Masao Maruyama, co-fondateur du studio Madhouse (Cardcaptor Sakura, Death Note). Nous avons pu les interroger sur les relations entre réalisateur et producteur dans une industrie extrêmement compétitive. Réponse de M. Kôsaka : “Ambition artistique et pragmatisme financier ont vocation à diverger. L’artiste doit parfois savoir freiner ses ardeurs, mais la contrainte constitue bien souvent un moteur efficace.”
sword-art-online-phantom-bulletDans un cadre plus événementiel, la scène principale a également accueilli la projection en avant-première de la saison 2 de l’anime Sword Art Online en présence de son producteur Shinichiro Kashiwada, ainsi que de Masuo Ueda, président d’Aniplex (distributeur de japanimation, ndlr). Enfin, le groupe de J-pop baroque Kalafina, à qui l’on doit les génériques des séries Black Butler et The Garden of Sinners, a également donné un concert mémorable, malgré l’absence de la compositrice Yuki Kajiura.

Éditeurs : le choc des titans ?

C’est rien de le dire, Japan Expo est également une véritable arène économique. À côté des mastodontes Naruto, Bleach, One Piece et Fairy Tail, les éditeurs se sont arraché l’attention des visiteurs en présentant leurs tout nouveaux titres en exclusivité. Parmi ceux qui ont retenu notre attention, on pourra citer pêle-mêle All You Need Is Kill de Takeshi Obata (Kaze), Dragon Quest: Emblem of Roto de Kamui Fujiwara (Ki-oon), et Save Me Pythie de la française Elsa Brants (Kana).
attaque-des-titans-japan-expoNouvel arrivant sur le salon, le challenger All The Anime s’est associé au site de streaming légal Wakanim.tv pour un stand en diptyque couvrant offre physique et simulcast avec un marketing pour le moins agressif : Kill La Kill, L’Attaque des Titans, Puella Magi Madoka Magica, Haikyû!! et Sword Art Online, autant de titres incontournables disponibles en DVD, Blu-ray et VOD. Un partenariat qui pourrait déboucher à long terme sur une nouvelle offre légale avantageuse, comme nous l’a confié le président de Wakanim Olivier Cervantès : “Pourquoi pas des réductions sur le DVD pour ceux qui auraient déjà acheté l’épisode en numérique, et inversement ? Le client ne devrait pas avoir à choisir entre deux supports complémentaires.”

Des sushis et des jeuxtales-of-xillia-2

Malgré l’absence imprévue du pontife Shigeru Miyamoto, les gamers n’ont pas été oubliés. Le père de Final Fantasy Hironobu Sakaguchi a révélé en exclusivité mondiale son nouveau titre Terra Battle, RPG en free-to-play développé par son studio Mistwalker sur iOS et Android. L’aventure devrait tenir en haleine les joueurs sur plusieurs dizaines d’heures – que les plus économes se rassurent, le jeu pourra être fini sans dépenser le moindre centime. Là où Riot Games (League of Legends) et Square Enix ont campé sur leurs positions, Namco Bandai a présenté le très attendu Tales of Xillia 2, RPG prévu sur PS3 le 22 août prochain.
La palme revient cependant à Nintendo, qui a littéralement volé la vedette à ses concurrents. Après un E3 explosif riche en nouveautés, les titres annoncés étaient presque tous jouables. Il fallait se presser pour espérer prendre en main Bayonetta 2, Hyrule Warriors, Yoshi’s Woolly World et Splatoon, et les joueurs les plus aguerris ont pu s’affronter sur les arènes de Super Smash Bros. (3DS, WiiU) dans des tournois acharnés, le tout étant retransmis sur écran géant devant une foule en délire.

super-smash-bros-japan-expo

Amateurs : la force tranquille

cosplay-bayonettaLa Japan Expo est aussi un vaste melting pot d’initiatives amateurs très variées. En défilé ou entre amis, les cosplayeurs (costume playing, loisir mêlant déguisement et jeu d’acteur) ont bien entendu répondu présent, rivalisant d’inventivité pour des costumes toujours plus impressionnants. La famille des youtubeurs francophones était au grand complet : LinksTheSun en dédicaces, animations sur scène assurées par VoxMakers, projection du nouvel épisode de Salut les Geeks avec Mathieu Sommet, séminaire croisé animé par le Fossoyeur de Films et Axolot, tournage ambulant de Minute Papillon… C’est également l’occasion pour des jeunes artistes d’exposer leurs travaux : fanzines, vêtements, accessoires, jeux de plateau, etc. Les frères Djiguito et Sanouss présentaient ainsi leur marque de streetwear au style décalé oscillant entre manga et street-art : “Plutôt que de produire en série, on développe des oeuvres d’art vestimentaires : tu commandes un dessin personnalisé, et tu fais le tour du monde avec”.
djigui-sanouss-japan-expoSeule ombre au tableau, les associations ont hélas encore perdu en visibilité cette année. Outre les difficultés que traverse l’association Epitanime, les amis de Sôhei, KajiaN et BulleJapon ont dû se contenter d’une scène miniature exposée au bruit et à la circulation. L’augmentation des tarifs a sans doute joué, mais il est dommage qu’un rassemblement né de la philosophie do it yourself pénalise les collectifs bénévoles qui l’ont porté depuis les origines.

Virage ou évolution ?

15 ans après sa création, la Japan Expo a fait ses preuves. L’absence de la Comic-Con a permis au salon de se déployer pleinement sur les deux halls d’exposition, aérant ainsi ses stands et ses allées. Conférences, concerts, projections, opérations marketing… l’évènement assume pleinement sa nouvelle orientation professionnelle. Avec ses invités prestigieux et son organisation millimétrée, le salon s’autorise à voir grand, quitte à sacrifier les petits. D’aucuns diront que c’est le gage de la réussite, mais espérons que les organisateurs sauront trouver la juste mesure entre désir de croissance et préservation du patrimoine amateur.

japan-expo-sortie

Radio VL espère vous retrouver sur le salon l’année prochaine !

Photos : Radio VL
Reportage : Sébastien Semo, Karel Kamphuis
Illustrations : Aniplex, Gainax, Namco Bandai
Remerciements : Elsa Brants, LinksTheSun, Marcus, Pascal Sergent, Wakanim

About author

Animateur de HyperLink et Rédacteur-en-chef Pop Culture, spécialiste en univers virtuels et jukebox itinérant.
Related posts
À la uneActualitéBrèves

Une protection policière refusée à deux journalistes menacées de mort

À la uneActualitéBrèves

Coronavirus : la vaccination ouverte aux 16-17 ans atteints de maladies graves

À la uneFaits DiversInternational

Une femme disparue dans un canyon depuis 5 mois retrouvée dans l’Utah

À la uneSéries Tv

Meurtres à Marie-Galante : Laurent Voulzy, guest du prochain numéro aux côtés de Pascal Legitimus et Anne Caillon

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux