À la uneInternationalSport

JO 2021 : La Biélorussie tente d’expulser une de ses athlètes de Tokyo après ses critiques contre la fédération

Krystina Tsimanouskaya, sprinteuse biélorusse, s’est retrouvée forcée par les autorités de son pays à quitter le Japon pour avoir critiquer ses entraîneurs sur les réseaux sociaux.  L’athlète, maintenant, en sécurité devrait faire une demande pour obtenir l’asile politique en Pologne.

Krystina Tsimanouskaya a vu son aventure olympique passer du rêve au cauchemar. La Biélorusse qui devait prendre part aux séries du 200m en athlétisme, ce lundi 02 août, a passé la nuit à l’aéroport de Tokyo. Les autorités de son pays l’y ont conduite de force après des propos tenus à l’encontre de ses entraîneurs sur son compte Instagram. L’athlète a critiqué leur choix de l’aligner sur le relais 4x400m. « L’entraîneur m’a ajouté au relais sans m’en parler. J’en ai parlé publiquement. L’entraîneur principal est venu me voir et m’a dit qu’il y avait un ordre d’en haut de me retirer (de l’équipe) » a-t-elle déclaré à Reuters.

Des déclarations qui contredisent le communiqué officiel du comité olympique biélorusse. Celui-ci annonçait que la sportive se retirait des JO « sur des décisions des médecins en raison de son état émotionnel et psychologique ». Après plusieurs heures de tourmente et un appel à l’aide au CIO, l’athlète est dorénavant en sécurité et a été placé sous la protection de la police japonaise.

Une situation alarmante en Biélorussie

Une décision qui ne surprend même plus tant Alexandre Loukachenko, le président biélorusse, dirige son pays d’une main de fer.  Après une réélection controversée en août 2020, le dirigeant du pays use de tous les stratagèmes pour faire taire ses détracteurs. De nombreux athlètes ont été écartés de la sélection olympique biélorusse pour avoir participé à des manifestations contre le pouvoir. En mai dernier, il a fait détourner un avion pour arrêter le journaliste Roman Protassevitch, opposant au régime. Ne se sentant plus en sécurité dans son pays, Krystina Tsimanouskaya devrait bientôt quitter le Japon et rejoindre la Pologne pour demander l’asile politique.

A lire aussi : La Biélorussie détourne un avion transportant un opposant à son régime

About author

Journaliste
Related posts
À la uneActualitéPolitique

5 éléments pour comprendre ... la crise des sous-marins

À la uneSéries Tv

Lancement du tournage de La Flamme saison 2

À la uneCinéma

Halloween Kills : une dernière bande annonce efficace

À la uneActualitéCinémaInsolite

Un Français regarde Kaamelott 203 fois et bat le record du monde de visionnage d'un film

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux