ActualitéInternationalsociétéSociétéVoyages

Kevin Plessis, l’aventurier qui part à la chasse aux déchets

Kevin Plessis, 27 ans, est parti à pied du nord de la Norvège et cherche à rejoindre la ville de Tarifa au sud de l’Espagne. Sur le chemin, le jeune homme ramasse les déchets pour sensibiliser le plus grand monde à l’environnement.

Ce jeune aventurier originaire de Nantes a pris la route le 5 avril dernier depuis le Nord de la Norvège. Il traversera à pied, 10 pays en 6 mois, avec un sac à dos et un chariot qui lui permettent de stocker sa nourriture et les déchets ramassés.

Tous les jours, il procède à la pesée des détritus avant de les jeter dans une poubelle. Son projet qu’il appelle “Euro Zero” est une marche qui sensibilise à l’environnement. De cette manière, il nous montre combien nous polluons l’espace qui nous entour sans nous soucier des répercutions.


“Ramasser pour sensibiliser, ramasser pour montrer que nous devons réduire notre consommation, puis informer et alerter sur le zéro déchet (…)”

Kevin Plessis

Son périple

Le jour 1 il avait alors aucun kilomètre au conteur et pourtant il avait déjà récoltés cinq déchets. Il avait alors posté sur son Instagram, dédié à ses aventures, la phrase suivante : ” Maintenant, 6000 km et 10 pays m’attendent pour que mon action de sensibilisation devienne l’engagement de tous.”

Le 12 mai 2019, après un mois et sept jours, il se trouvait en Suède et avait parcouru 938 kilomètres. Son compteur de déchets atteignait alors les 2.4 Kg. Il espère rejoindre l’Espagne d’ici cinq mois.

Sur les réseaux, il partage avec le monde des photos de paysages époustouflantes et son périple. Aussi fou que cela puisse paraître, cet aventure semble l’enrichir .

“La nature m’offre beaucoup plus que des paysages ou des animaux à admirer, elle me fait devenir un meilleur humain.”

Kevin Plessis

De plus, il ne dispose que du nécessaire. Pour dormir, il a une toile qu’il accroche avec un bâton. Pour manger, il s’est fait une réserve de plats lyophilisés pour tenir près de deux mois. Le reste de l’aventure, il explique qu’il compte sur l’hospitalité et la gentillesse des gens et sur ses compétences pour chasser et cueillir de quoi se nourrir.

A LIRE AUSSI :

Continuez votre lecture
À la uneActualitéBons PlansCultureÉtudiantSoiréesSortiesSportVie Étudiante

Plongez dans l'univers des ND4J rennaises

À la uneActualitéCultureSéries Tv

Game of Thrones, c’est fini…

À la uneActualitéFrancePolitique

Notre-Dame : la ville de Lyon renonce à verser son aide de 200 000 euros

ActualitéFestivalMusique

Aya Nakamura en tête d'affiche pour Calvi on the rocks

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux