Victime de fortes chaleurs depuis quelques jours, de violents incendies se sont déclenchés en Grèce ce lundi 23 juillet. On décompte 50 morts et plusieurs centaines de blessés, un bilan provisoire puisque les feux ne sont toujours pas contrôlés.

Chaque été, de violents incendies se déclenchent en Europe. En 2017, le Portugal et l’Espagne en avaient été victimes, cette année c’est un autre pays du Sud de l’Europe qui est touchée : la Grèce. Depuis lundi 23 juillet, des incendies se sont propagés dans la région d’Athènes, vers Mati.

Le bilan provisoire est de 50 morts, 172 blessés dont 11 graves selon l’AFP. Ce bilan a notamment été alourdi par la découverte de 26 corps carbonisés dans une villa de Mati. De nombreux feux se sont également déclenchés dans le reste de la Grèce cette nuit. Au total, plus de 300 pompiers et volontaires sont mobilisés, assistés de 8 avions et 9 hélicoptères.

Les autorités évacuent également les habitants et touristes de la région à l’aide de neuf patrouilleurs côtiers, deux bâtiments militaires et plusieurs dizaines de bateaux privés.

Qualifiant ces incendies d’« une situation extrême », Alexis Tsipras activé le mécanisme européen de protection civile pour demander des renforts à ses partenaires : Chypre et l’Espagne ont déjà proposé leur aide. Athènes a également contacté Washington pour emprunter des drones afin d’« observer et détecter toute activité suspecte » pour surveiller « 15 départs de feu simultanés sur trois fronts différents en Attique », a annoncé le porte-parole du gouvernement.

 A lire aussi : EN IMAGES. Les incendies en Californie ont brûlé près de 100 000 hectares