À la uneEntrepreneurFranceSociété

La Guadeloupe sans eau potable

giphy eau

La Guadeloupe est une île qui en plus de faire face au Covid-19 dans des circonstances difficiles, doit faire face à une nouvelle crise d’eau potable. 

Ce n’est pas la première fois qu’une crise d’eau potable s’étend sur la Guadeloupe, c’est même un fait systémique. Mais au vu de l’urgence sanitaire qui s’étend sur la quasi-totalité de la planète, ce problème d’eau devient très problématique. Dans un premier temps, les habitants de l’île s’étonnent qu’en 2020, dans un département Français il puisse avoir un problème d’eau potable. 

Les coupures d’eau, peuvent parfois durer plusieurs semaines voir plusieurs mois. Cette situation provoque alors chez les Guadeloupéens un agacement et se sentent délaissés. En effet, malgré ces coupures d’eau, les habitants continuent de payer des factures. 

Cette crise a de nombreuses conséquences sur le quotidien des habitants. Lorsque l’eau potable n’est plus accessible, ils sont donc dans l’obligation de se procurer de l’eau en bouteille. Que ce soit pour chaque habitants, pour les grandes et petites entreprises et même pour les établissement de santé. Lorsqu’un patient est hospitalisé, ce dernier doit se présenter avec ses provisions d’eau, car les établissements de santé, pour la plupart ne sont pas en capacité de fournir de l’eau potable. 

Alors que la pandémie du Covid-19 , impose d’adopter des gestes barrières et de les respecter de manière très assidue, cette crise l’en empêche. Se laver les mains par exemple devient une tache d’hygiène de plus en plus difficiles à respecter, comment les guadeloupéens peuvent-ils se laver les mains autant de fois que ce qu’il est préconisé sans eau ? 

Quelles sont les causes de ces coupures d’eau ? 

En cause, la gestion du réseau de distribution d’eau insulaire. Ce dernier, fait l’objet de nombreuses critiques à cause du manque d’entretien. Les habitants s’attaquent au syndicat SIAEAG en charge de l’entretient du réseaux d’eau de l’île. A chaque factures les habitants ont aussi versé une part afin de permettre l’entretient du réseaux. Mais l’année dernière, une affaire de détournement de fond visant le syndicat a éclaté au grand jour. La justice a condamné son directeur A.Hernandez à une peine de 3 ans de prison en plus d’une lourde d’amende. Le syndicat en charge du réseau d’eau depuis 50  ans a en fait détourné 1 milliards d’euros, une somme dédiés aux rénovations du réseau.

Philippe Gustin

Philippe Gustin, préfet de la Guadeloupe a réquisitionné la société locale suisse, Suez, afin de constater les dégâts et de les limiter, un chantier dit titanesque. Afin de mettre un terme à ces crises systémiques, la Guadeloupe devra s’acquitter d’environs 1 milliard d’euros afin de prendre en charge les travaux. 

A lire aussi : Des signes de radioactivité dans l’eau potable française

About author

Rédactrice web
Related posts
À la uneActualitéInternational

C'est quoi le nouveau réseau des conservateurs américains "Parler" ?

À la uneActualitéBrèves

Jada Pinkett avoue son aventure avec le rappeur August Alsina

À la uneBrèvesSéries Tv

HBO arrête sa série Run après 1 saison

À la uneActualitéFrance

Ce samedi 11 juillet l'état d'urgence prend fin

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux