À la uneLa Loi des Séries 📺Musique

La Playlist XXL du Nouvel An : De l’écran à la scène | Seriefonia

Bonne année 2022 en musique avec SerieFonia. On vous offre une émission XXL pour bien commencer l’année !

[« SérieFonia : Season IV : Opening Credits » – Jérôme Marie]

Merveilleuse année à tous ! Soyez les bienvenus à l’écoute de la désormais incontournable Playlist XXL annuelle de SérieFonia… Vous connaissez le principe : une thématique déterminée et des extraits musicaux diffusés dans leur intégralité (ou presque) pour une meilleure immersion dans l’univers visité. Et en ce 1er janvier de l’an 2022, j’ai eu envie de vous emmener au théâtre à travers une Spéciale Musicals. Pourquoi ? Et bien parce que, comme je vous le disais à l’occasion de la pastille dédiée à Tick Tick Boom, j’adore ça depuis mon plus jeune âge… Et, surtout, parce que (en cette fin d’année 2021), je ne me suis toujours pas remis de ça…

[« West Side Story, 2021 – Maria » – Leonard Bernstein & Stephen Sondheim]

Le remake de West Side Story façon Spielberg n’a pas bénéficié d’une sortie de masse. Et, bien que relativement compréhensible, ça reste quand même bien dommage. On parle même d’un bide… Mais comment un film qui ne sort que dans quelques rares salles de grandes villes uniquement pourrait rencontrer tout son public potentiel ? Une leçon de mise en scène… de rythme… de réorchestration surtout… ici retravaillée par David Newman et dirigée par Gustavo Dudamel… Avec aussi un certain John Williams crédité à la supervision musicale… avec des chansons, pour le coup, interprétées par les comédiens eux-mêmes. Ce qui n’était pas le cas (à de très rares exceptions près) dans la version de Robert Wise en 1961… Vous venez donc d’entendre la vraie voix d’Ansel Elgort dans le rôle de Tony. Une incroyable révélation pour tout ceux qui, comme moi, le connaissaient avant tout pour Baby Driver… Mais je vais à présent resserrer un peu l’étau de cette émission… Car tous les extraits qui vont suivre seront 100% scéniques. Pas de films… Pas de séries… Quoi que… Pour l’occasion, je vous ai préparer une petite sélection de spectacles… directement tirés de productions cinématographiques à succès ! Et, parfois, c’est assez improbable…   

[« Rocky, The Musical – One of Us » – Stephen Flaherty & Lynn Ahrens]

La première de Rocky, The Musical a eu lieu à Hambourg le 18 novembre 2012. La musique est de Stephen Flaherty, les paroles de Lynn Ahrens et le livret de Thomas Meehan, d’après le scénario original de Sylvester Stallone, bien évidemment. Contre toute attente, le show est bien accueilli… et se fraie même un chemin jusqu’à Broadway seulement deux ans plus tard. Puis jusqu’à Prague en 2017. 4 nominations aux Tony Awards en 2014… dont 1 remporté pour le design. Comme quoi… On peut toujours être surpris ! La preuve : la très récente adaptation scénique de… Retour vers le futur fait un joli petit carton !  

[« Back to the Future, The Musical – It Works ! » – Alan Silvestri & Glen Ballard]

Bon, en même temps, le livret du spectacle est signé de… Robert Zemeckis et Bob Gale. La musique… d’Alan Silvestri ! Avec Glen Ballard aux paroles. La mise en scène, originellement confiée à Jamie Lloyd est, paraît-il, vraiment spectaculaire… Et on y retrouve les succès du film : comme The Power of Love et Johnny B. Goode. Back to the Future, The Musical a fait ses débuts à Manchester en février 2020, avant de déferler sur le West End Londonien à 88 miles à l’heure à compter du 13 septembre dans l’enceinte de l’Adelphi Theatre… Une salle dont je vous reparlerai un peu plus tard… Prolonger une expérience filmique à travers un Musical n’a rien d’évident. Disney y arrive très bien, mais comme j’en ais déjà souvent parlé, je ne vais pas en remettre une couche. Mais s’il y a bien un genre qui s’y prête… c’est la comédie romantique. En voici quelques exemples qui, j’en suis sûr, vont surprendre une grande majorité d’entre vous. Et on commence avec…  

[« Ghost, The Musical – Unchained Melody » – Alex North]

Vous avez tous reconnu la mythique scène de Ghost ! Alors, bien sûr, la chanson Unchained Melody, reprise ici comme dans le film, reste initialement une composition d’Alex North, datant de 1955 pour le film Prison sans chaines. Le spectacle, quant à lui, propose des chansons originales de Dave Stewart… oui, oui celui du groupe Eurythmics… sur des textes de… ô tiens, Glen Ballard. Encore lui. Qui, par ailleurs, a également travaillé sur les albums Thriller, Bad et Dangerous pour Michael Jackson… Ghost a été produit là encore à Manchester, en 2011, puis directement transféré dans le West End la même année puis à Broadway en 2012. Et même en France, au théâtre Mogador de Paris en 2019 ! Allez, on enchaine avec quelque chose de… beaucoup moins évident. 

[« Amélie, The Musical – Sister’s Pickle » – Daniel Messé & Nathan Tysen]

Vous séchez là, hein ?!!! Bah ouais… sans la musique de Yann Tiersen, pas facile de reconnaitre l’univers d’Amélie Poulain ! Si, si, je vous jure, ça existe. A tel point que depuis sa création à Berkeley en 2015, le show a été adapté à Los Angeles, à Broadway, au Japon, en Allemagne, en Angleterre, en Finlande, en Australie et même aux Pays Bas… Un peu partout sauf en France, quoi… A noter que dans la toute première troupe de Berkley, c’est Samantha Barks qui tenait le rôle d’Amélie… Celle-là même qui interprète si brillement Eponine dans la version filmée des Misérables en 2012… Et celle-là même qui reprenait le rôle de Julia Roberts pour… Pretty Woman, The Musical en 2018 ! 

[« Pretty Woman, The Musical – This is my Life » – Bryan Adams & Jim Vallance]

A la musique, on retrouve nul autre que Bryan Adams. Sur des textes de Jim Vallance. Et là, pour le coup, on ne peut pas vraiment parler de succès. A Broadway, Pretty Woman est déprogrammé après seulement un an de représentations… Passons. Il y aurait encore beaucoup d’autres exemples… Mais je ne voulais pas passer à côté de… Bodyguard. 

[« The Bodyguard, The Musical – One Moment in Time » – Whitney Houston + Divers]

Créée dans le West End en 2012, également à l’Adelphi Theatre, cette variation du film à succès qui réunissait Whitney Houston et Kevin Costner a été acclamé par la critique londonienne et jouée à travers le Monde. De Toronto à Madrid, de Vienne à Séoul, d’Australie jusqu’en Chine… Mais je dois l’avouer… Tout ça, ce n’est vraiment pas ce que je préfère. Aussi vais-je m’autoriser une première parenthèse plus classique. Car sans grande originalité, le show que je suis allé voir le plus souvent… reste Le Fantôme de l’opéra d’Andrew Lloyd Webber. Alors, rien que pour le plaisir, voici deux de mes moments préférés du spectacle et de sa suite, Love Never Dies… avec dans les deux cas, la magnifique Sierra Boggess… que j’ai d’ailleurs eu la chance de voir depuis les tous premiers rangs de… l’Adelphi Theatre, pardi !

[« The Phantom of the Opera – I Whishing You Were Somehow Here Again » – Andrew Lloyd Webber] 

[« Phantom II, Love Never Dies – Beneath a Moonless Sky » – Andrew Lloyd Webber] 

Bordel, j’en tremble encore… C’était en avril 2010, dès les premières semaines de représentations. Certes Love Never Dies n’a pas rencontré le même succès que le premier volet, mais il n’empêche que je l’aime d’amour au moins autant que l’autre ! Dans le rôle du Phantom, c’était Ramin Karimloo. Et tous deux ont vraiment compté dans l’Histoire du show. Au point d’être choisis pour la captation du 25è anniversaire au Royal Albert Hall… Un honneur amplement mérité. Mais trêve d’effusions romantico-gothiques… Il est temps de se payer une bonne tranche de rire un chouïa gore et décalé avec deux des Musicals les plus fous qu’il m’ait été donné de voir… 

[« Evil Dead, The Musical – What the Fuck was That » – Christopher Bond, Frank Cipolla, Melissa Morris & George Reinblatt] 

C’est canadien. C’est à mourir de rire. Et c’est la version Musical de The Evil Dead. D’après les films de Sam Raimi, oui. Et tout en étant rageusement décalé, c’est tout aussi sanglant… les premiers rangs en savent quelque chose ! A la musique, ils sont nombreux, alors je vous invite à découvrir leurs noms sur la page Internet de cette pastille… Mais, en gros, c’est George Reinblatt, un auteur et scénariste de Toronto qui a pris sur lui de s’attaquer à pareil défi. Il a bien fait. Là encore, le show a fait le tour du Monde… Sauf par chez nous naturellement… Dans presque le même genre mais pas vraiment tout à fait… Il y a Beetlejuice à ne pas rater aussi !

[« Beetlejuice, The Musical – The Whole Being Dead Thing » – Eddie Perfect] 

Outre sa musique, Beetlejuice The Musical en met surtout plein les yeux. Et c’est bien ça le plus cool après tout. D’autant que le spectacle brise souvent le quatrième mur… sans jamais faire totalement oublier le matériau d’origine de Tim Burton. Remarquez, c’est justement là toute l’ambition de ce genre de spectacle à attirer les fans d’abord… Dernier exemple de comédie horrifique : Le bal des vampires… ou devrais-je plutôt dire Tanz der Vampire… d’après le film de Roman Polanski sur des musiques de Jim Steinman qui en profitait pour… recycler un peu tout son fond de catalogue…

[« Le bal des vampires, Le Musical – Cette nuit restera éternelle » – Jim Steinman]

Ça fait des souvenirs, hein Alex ?! Ouais, parce qu’on l’avait vu ensemble à Mogador en 2014. Donc, non, Le bal des vampires, Le Musical n’a rien volé à Bonnie Tyler… Puisque c’est justement Jim Steinman qui l’avait composé pour elle. Mais ce n’est pas tout… Il y aussi pas mal de reprises de thèmes créés pour le film Les rues de feu de Walter Hill et d’autres titres encore écrit pour Meat Loaf. N’empêche que le tout est cohérent et le show, originellement viennois, carrément à la hauteur des productions britanniques ou américaines… Sans transition, j’aimerais conclure ce petit florilège de l’écran à la scène… un peu comme je l’ai commencé. Avec Steven Spielberg. Car, en septembre 2016, j’ai eu la chance de voir à Broadway l’un des représentations du revival de… La couleur pourpre. D’abord un roman d’Alice Walker en 1982, puis un film de Spielberg en 1985… une première version du Musical fut montée dès 2005 avant d’être remodelée 10 ans plus tard avec Jennifer Hudson, Danielle Brooks et Cynthia Erivo dans les rôles principaux. Et si l’on peut regretter l’absence d’évolution de décor tout au long de la pièce, l’émotion, elle, était là et bien là…

[« The Color Purple, The Musical – Hell No ! » – Brenda Russell, Allee Willis & Stephen Bray]

Voilà ! J’espère que ce SérieFonia un peu différent vous aura plu… Et il est temps pour moi de vous dévoiler comment cette passion du Musical m’est venue… avant même que je puisse en voir un.

[« Les Misérables – La faute à Voltaire » – Claude-Michel Schönberg & Alain Boublil]

Septembre 1980… Oui, désolé Papa, mais je vais encore raconter cette histoire. Septembre 1980. Mes parents m’abandonnent à Amiens chez mes grands parents et filent vers le Palais des Sports de Paris voir Les Misérables, la comédie musicale de Claude-Michel Schönberg et Alain Boublil mise en scène par Robert Hossein… Je n’avais alors que 6 ans… Mais je voulais y aller… Méchamment y aller. Et je ne leur ai véritablement pardonné qu’après avoir finalement été voir le show à Londres bien des années plus tard. Ils m’avaient ramené et offert la cassette audio des chansons du spectacle… Et je l’ai écouté en boucle… des années durant… Cette richesse de textes et de mélodies… Ces émotions différentes à tout âge… que j’ai finalement aimé plus encore losrqu’interprétés en anglais. Je l’ai vu régulièrement au fil des années… La dernière fois, c’était en 2018. Au tout premier rang… Mon petit Tristan dans le ventre de sa maman… Et nous ne le savions même pas encore ! Mais oui, lui aussi, aussi petit riquiqui fut-il, il était là… à vibrer bien malgré lui au son lointain d’une révolution perdue d’avance… au chant du plus grand drame de tous les temps. C’est donc au son des Miz que je referme ce premier SérieFonia de 2022… et je vous donne rendez-vous pour la suite de cette quatrième saison à partir du mercredi 12 janvier ! D’ici là : force, courage et santé à tous… Et non, je vais pas vous l’chanter…

[« Les Misérables – On My Own (film version) » – Claude-Michel Schönberg & Alain Boublil]

[« Les Misérables – Do You Hear The People Sing (live) » – Claude-Michel Schönberg & Alain Boublil]

Pour écouter nos émissions sur Deezer, ça se passe ici
Dispos aussi sur Apple Podcast et Podcast Addict
Pour rejoindre le Twitter de La loi des séries, ça se passe ici
Pour rejoindre la page Facebook de La loi des séries, ça se passe ici

About author

Journaliste spécialiste des musiques de films et de séries sur VL
Related posts
À la uneSéries Tv

Demain nous appartient : qui en veut à Sophie Novak ?

À la uneSéries Tv

Lovelymess : vers un renouveau des comédies romantiques ?

À la uneSéries Tv

Désordres : lancement réussi pour la série de Florence Foresti ?

À la uneInternational

Conférence exceptionnelle le 17 octobre 2022 au ROTARY CLUB de RUEIL-MALMAISON avec et au profit de l’association CAP AU NORD

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux