À la uneActualitéInternational

La Russie accuse la Turquie de trafic avec l’Etat islamique

Poutine Russie accuse Turquie trafic EI

La Russie accuse ce mercredi 2 décembre le président turc Erdogan et sa famille d’être impliqués dans le trafic de pétrole avec l’EI. Erdogan qualifie ces accusations de “calomnies”.

Une pierre supplémentaire lancée par la Russie dans le jardin de la Turquie. Ce mercredi, le vice-ministre de la défense russe Anatoly Antonov accuse le président turc Recep Tayyip Erdogan et sa famille d’être directement impliqués dans le trafic de pétrole avec l’Etat islamique.

Deux jours auparavant, Vladimir Poutine avait lancé les premières accusations. “Nous avons toutes les raisons de penser que la décision d’abattre notre avion a été dictée par la volonté de protéger ces chemins d’acheminement de pétrole vers le territoire turc”, avait-il lancé lors d’une conférence de presse en marge de la COP21.

Le président russe faisait référence à l’avion de chasse russe abattu par les forces turques près de la Syrie sous prétexte que l’appareil avait violé l’espace aérien de la Turquie. Selon lui, le pétrole produit par l’EI, principale source de financement du groupe jihadiste, est “acheminé massivement, de manière industrielle, vers la Turquie.”

Erdogan réfute les accusations de la Russie

Le président turc Recep Tayyip Erdogan réfute les accusations provenant de la Russie ( photo : espacemanager.com).

Recep Tayyip Erdogan avait balayé ces accusations.  “Si [les accusations de M. Poutine] étaient prouvées, la dignité de notre nation imposerait que je quitte mes fonctions”, avait-il déclaré, assurant que la Turquie effectuait toutes ses importations énergétiques “par voie légale”. “Nous ne sommes pas malhonnêtes au point de procéder à ce genre de commerce avec des groupes terroristes. Tout le monde doit le savoir”, avait clamé Erdogan.

“Le cynisme du gouvernement turc est sans limites”

Ce mercredi donc, Anatoly Antonov renouvelle ces accusations envers l’exécutif turc.  “D’après les informations obtenues, la classe dirigeante politique, dont le président Erdogan et sa famille, est impliquée dans ce commerce illégal”, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à laquelle, pour la première fois, étaient invités des journalistes étrangers. “Le cynisme du gouvernement turc est sans limites”, a-t-il continué, ajoutant que la Russie “a déjà à plusieurs reprises averti du danger de flirter avec le terrorisme”.

Antonov vice-ministre de la défense de Russie.

Anatoly Antonov, vice-ministre russe de la défense (photo : discolse.tv).

“Vous ne vous posez pas de questions sur le fait que le fils du président turc s’avère être le dirigeant d’une des principales compagnies énergétiques et que son beau-fils a été nommé ministre de l’Énergie ? Quelle merveilleuse entreprise familiale !” a-t-il commenté en référence à la récente nomination au poste de ministre de l’Énergie du gendre du président turc, Berat Albayrak.

“Calomnies”

Erdogan réagit une nouvelle fois face à ces accusations, les qualifiant de “calomnies” que la Russie n’a pas le droit de “propager”. Et de menacer : “Si ces accusations continuent, nous prendrons nous-mêmes des mesures.”

Depuis le 30 septembre dernier, la Russie opère des frappes aériennes en Syrie contre les installations pétrolières de l’Etat islamique. L’exécutif russe autorise les pilotes à “tirer à vue” sur les camions citernes dans la zone contrôlée par l’organisation terroriste.

Anatoly Antonov a révélé que 32 complexes pétroliers, 11 raffineries, 23 puits de pétrole et 1080 camions-citernes transportant les produits pétroliers ont été détruits depuis le début des opérations.

Moscou aurait, toujours selon Antonov, réduit de moitié le chiffre d’affaires annuel de l’EI, passé de 3 milliards de dollars par an à 1,5 milliard de dollars.

*Photo en Une : rtl.fr

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneInternationalPolitique

Thanksgiving : la dinde “Corn” graciée par Donald Trump

À la uneMusiqueSéries Tv

Gary Portnoy (Cheers) : "Un bon générique engendre chez le public un sentiment en adéquation avec la série qu'il regarde"

À la uneInsoliteInternational

Un homme a-t-il payé 3.000 dollars pour une bière ?

À la uneCultureSéries Tv

Les séries étrangères qui arrivent sur Canal+ en décembre

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux