“L’amour c’est plus ce que c’était avec vos bidules d’internet”. Cette phrase votre grand-mère ou grand-père vous l’a forcément dit au moins une fois. Ou alors vous avez des grands-parents progressistes et profitez-en un max. Mais c’est quoi la différence entre cet amour d’antan à base de lettres et notre drague actuelle par réseaux sociaux interposés ?

Selon un récent sondage réalisé par le site de rencontres “AdopteUnMec” un langage loin des fautes est un langage proche du cœur. En effet si sur 100 profils sans faute environ 60 % des hommes sont “ajoutés au panier” (expression un peu scandaleuse mais on ne s’attardera pas dessus). Seulement 30 % des personnes qui font des fautes se retrouvent eux dans le panier du sexe opposé.

Alors oui, pour la plupart d’entre nous c’est logique, un SMS sans faute c’est un signe que la personne en face a fait un effort, c’est donc un signe encourageant si l’on possède des sentiments envers lui/elle.

 

“Je n’ai pu vous voir sans vous aimer, et chaque jour comme chaque parole a contribué, depuis, à fortifier en moi ce penchant d’abord involontaire, mais que la raison et la volonté approuvent également aujourd’hui.”

Lettre de déclaration d’amour d’Alphonse de Lamartine à sa future femme Mary Ann Elisa Birch.

 

Il est loin le temps des lettres d’amours pleines de mots plus beaux les uns que les autres. Des piles de papiers que s’entre envoyaient des amants qui osaient à peine se regarder dans les yeux. Des mots cajolés et susurrés au creux d’une simple lettre qui donnaient l’espoir et l’envie d’aimer d’un amour frivole.

Aujourd’hui c’est tout juste si ce n’est pas la routine d’envoyer un SMS, un DM twitter ou insta, un message Facebook. Surtout que depuis un certain temps l’amour n’est plus exclusif chez les jeunes: on drague en masse. Plusieurs filles dans tes DM c’est la classe, 15 mecs qui te disent que tu es la femme de leur vie, par jour, c’est la norme.

Mais est-ce si mal ?

Dans notre monde hyper connecté, où l’on passe l’essentiel de nos journées face à son ordinateur, qui n’est pas capable de sentiments jusqu’à preuve du contraire. Le fait de draguer en ligne s’apparente de plus en plus à des tentatives de garder un lien social avec le, la ou les personnes pas forcément aimées mais appréciées en général.

Non, contrairement à ce que disent « les vieux », la phrase “les jeunes ne savent plus aimer” est totalement fausse. Nous vivons aujourd’hui dans une nouvelle ère, celle du numérique, celle des réseaux sociaux, celle des nouvelles technologies. Mais ces avancées sont aussi synonymes de renferment social et nous ne sommes jamais plus seuls que face à un fil d’actualité remplit de données et non de personnes physiques.

 

Alors si la drague à changer de visage, elle n’est pas non plus morte. C’est une génération entière qui se démène pour trouver l’être aimé avec les moyens du bord que se soit Facebook, Insta ou Twitter. Donc plus de « les jeunes n’aiment plus ». Oui on aime, et oui on galère, comme tout le monde.