À la uneActualitéFrance

L’amour en ligne, loin du grand amour

On connait tous un ami inscrit sur les sites de rencontres. Bien sûr, un ami. Selon une étude récente, au moins 18% des Français entre 18 et 25 ans ont cédé à la tentation de ces sites et applications. Une enquête approfondie de l’INED (Institut national d’études démographiques) a été publiée et montre qu’Internet est encore loin du compte en ce qui concerne le grand amour.

Des rencontres sans lendemain

Seulement 9% des personnes interrogées ont rencontré leur partenaire actuel sur Internet lors des dix dernières années. Un chiffre en hausse mais les sites de rencontres ne jouent qu’un rôle encore modeste dans ce domaine. Le Web n’arrive qu’en 5ème position pour faire des rencontres sentimentales, loin derrière le lieu de travail, les lieux publics ou encore les soirées entre amis. « Ce n’est pas considéré comme un bon mode de rencontre. On aime se représenter cet événement comme le fruit du hasard ou du destin » explique la sociologue Marie Bergström, auteure de l’étude et spécialiste de la formation des couples.

Il n’y a pas de profil type de l’utilisateur mais quelques tendances se dégagent. Il y a plus d’homme inscrits que de femmes. Les citadins sont aussi les plus représentés ainsi que la jeune génération 18-25 ans, plus habitué aux codes et usages de l’Internet. Beaucoup  se rencontrent de manière physique, passe du bon temps ensemble. Cependant, ils ne transforment pas l’essai. « Les jeunes sont aussi là pour flirter et mesurer leur attractivité » explique Marie Bergström.

Une hausse des inscriptions lors de la Saint-Valentin

« C’est une minorité significative, mais ce n’est pas devenu un mode de rencontre durable dominant », commente la sociologue. Ces mises en couples touchent davantage les personnes divorcées. Elles ont plus de mal à retrouver l’amour de manière physique, ayant certainement moins de temps ou ont oublié les techniques dites « classiques » de séduction.

Les publicités pour rencontrer l’amour sont partout. Sur les panneaux, dans les villes, dans les journaux, le métro… Encore plus, lorsqu’on se rapproche de la date fatidique du 14 février. Le site adopteunmec parle de  « temps fort d’inscription en janvier, février et plus précisément pour la saint-valentin ». Même si cette fête est souvent critiquée, peu de monde souhaite rester seul ce soir-là.

YouTube video

Happn s'associe avec vide dressing pour la saint-valentin.

Happn s’associe avec vide dressing pour la saint-valentin.

Les autres sites n’hésitent pas à organiser divers événements ou opérations commerciales autour de cette date. Le site le plus connu, Meetic, souhaite une bonne dernière Saint-Valentin à tous les célibataires et promet une offre promotionnelle « en couple en 2017 ou célibataire ». Pour l’occasion, le site ouvrira un point éphémère #le14 en plein cœur du Marais. D’autres préfèrent passer des partenariats commerciaux. L’application française Happn n’hésite pas à s’associer avec des sites comme videdressing pour enrichir son offre. Le but: trouver le cadeau parfait pour son coup de cœur du web.

La Saint-Valentin a encore des beaux jours devant elle.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneCinéma

EN DIRECT | César 2024 : Suivez la cérémonie des Césars 2024

ActualitéFranceMédias

Qui est Keiona, la drag queen candidate de Danse avec les stars ?

ActualitéSéries Tv

On a revu le pilote ... de Tonnerre Mécanique (1985)

ActualitéSéries Tv

Plus belle la vie : dans quelles séries a-t-on pu voir Delphine Chanéac ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux