BrèvesMédiasSéries Tv

Laurent Kerusoré de Plus belle la vie quitte Marseille après 13 agressions

L’acteur de Plus belle la vie Laurent Kerusoré quitte Marseille pour la capitale. Il aurait pris cette décision après de nombreuses agressions « à caractère homophobe ».

L’acteur interprète Thomas Marci, un barman homosexuel du quartier du Mistral dans la série à succès diffusée sur France 3. Dans ce rôle depuis 12 ans, il confie aujourd’hui vouloir quitter l’insécurité de la cité phocéenne. Le comédien explique dans une interview à Public « avoir été agressé 13 fois à Marseille, surtout au moment de la loi du Mariage pour tous« . « Je suis même retrouvé dans le coffre d’une voiture ! j’en ai marre d’être le punching-ball de la connerie de certains » confie-t-il. Il explique vouloir s’installer à Paris, espérant retrouver une vie « plus anonyme« .

Le comédien ne quitte pas Plus belle la vie pour autant

Les fans du personnage n’ont pas à s’inquiéter. Si Laurent Kerusoré compte quitter Marseille, il ne compte pas pour autant quitter Plus belle la vie. L’interprète de Thomas explique qu’il compte bien continuer l’aventure pendant quelques années encore. Il espère toutefois tenter d’autres expériences après cette série qui lui accorde un rôle parfois limité. « Ce sont les gens qui m’enferment dans ce personnage ! Les producteurs n’ont pas d’imagination et ne me proposent que des rôles d’homos. Mais Thomas, je lui ai donné vie. Je suis ne céderai ma place à personne. Enfin, je me donne encore deux ou trois ans« .

A lire aussi : une scène de Plus belle la vie choque des téléspectateurs

Related posts
À la uneMédias

The Voice : on était dans les coulisses des répétitions de la finale

À la uneSéries Tv

Plus Belle la Vie : qui était Abdel Fedala que jouait Marwan Berreni?

La Loi des Séries 📺Séries Tv

Les gouttes de Dieu : Fleur Geffrier - invitée / Marion Christmann et Gaël Cottat | La loi des séries #776

À la uneSéries Tv

La "pépite" du vendredi : qui se souvient de "Les amis de Chico" ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux