À la uneActualitéFranceInternationalSéries Tv

Laurent Puons : “Faire de Monte-Carlo le Cannes de la télé”

Le festival de télévision de Monte-Carlo célébrera sa 56ème édition en juin prochain

Chaque année, le Festival de télévision de Monte-Carlo est le rendez-vous incontournable des fans de séries qui peuvent y croiser les plus grandes personnalités des séries du moment. Chef d’orchestre de ce rendez-vous incontournable, Laurent Puons, CEO du Festival-vice Président délégué- avec qui nous avons pu discuter du Festival et des grands changements qui nous attendent pour l’édition 2016 du 12 au 16 juin prochain. 

Alexandre Letren: Comment a démarré cette aventure du Festival de télévision de Monte-Carlo, véritable institution depuis 1961 ?

Laurent Puons: C’est le Prince Rainier III qui a créé le Festival en 1961. Il voulait encourager une nouvelle forme d’expression artistique et culturelle. Il voyait la télévision comme un moyen exceptionnel de rapprocher les hommes. On peut dire qu’il était visionnaire.

En quoi le rôle du Prince Rainier III et aussi de la Princesse Grace a compté dans la création et la popularisation du Festival ?

L.P: La Princesse Grace était une actrice connue et reconnue aux Etats-Unis et, de ce fait, le Festival a pu bénéficier des relations de la Princesse et ainsi inviter de grandes stars américaines comme Cary Grant, Mike Connors (Mannix) ou Claudia Cardinale.

Est-ce que le Festival a beaucoup évolué au fil des années ?

L.P: Il a évolué en même temps que la télévision, qui est passée de la télévision en noir et blanc que j’ai connue étant petit à la télévision HD ou digitale avec l’arrivée de plateformes telles que Hulu, Netflix ou Amazon…

Laurent Puons, vice-président du festival de télévision de Monte-Carlo

Laurent Puons, vice-président du festival de télévision de Monte-Carlo (Source : lubiie.fr)

Quel est votre rôle en qualité de Vice Président délégué du Festival ?

L.P: Le Prince Albert est le Président d’Honneur du Festival de télévision de Monte-Carlo. Je valide avec lui toutes les décisions stratégiques du Festival. Mon rôle est de donner les bonnes orientations à cette manifestation. Je ne rentre pas dans les détails de l’organisation, et je n’envoie pas telle ou telle invitation. En revanche, je travaille sur le contenu de la manifestation, je m’assure que les décisions prises et les stratégies adoptées sont les bonnes. Mon rôle est également de me déplacer en Angleterre et aux Etats-Unis pour rencontrer les studios et voir avec eux quelles séries pourraient être présentées au Festival et  quels talents pourraient être invités en Principauté pour promouvoir leur programme. Le Festival étant  un excellent moyen  de toucher un grand nombre de médias en même temps.

Simon Baker était présent au festival de Monte Carlo

EVA

Est-ce que le Festival de Télévision de Monte-Carlo ambitionne de devenir une sorte de Festival de Cannes des séries?

L.P: A mon arrivée en 2012, étant un homme de challenges, j’ai tout de suite affiché mon ambition : faire de Monte-Carlo un équivalent de Cannes pour les séries. C’est une ambition totalement légitime compte tenu de la qualité des infrastructures d’accueil à notre disposition notamment par le biais du Grimaldi Forum et de la Société des Bains de Mer, du fait que Monte-Carlo est une place internationale connue de tous, et de la présence à 25 km d’un aéroport international (Nice ndlr). Depuis plusieurs années, il n’y a plus de barrière entre la télévision et le cinéma, tous les grands acteurs passent aujourd’hui du cinéma à la télévision. Enfin, la télévision est aujourd’hui le média le plus important dans lequel des budgets incroyables sont investis et la qualité des programmes, que je constate par le biais de la compétition, est d’un niveau très élevée. Tous ces éléments permettent d’espérer le meilleur pour les 60 ans du Festival dans 4 ans.

Ted Danson, Wallace Langham, Jerry Bruckheimer, Adam Rodriguez, Eric Szmanda au festival

Ted Danson, Wallace Langham, Jerry Bruckheimer, Adam Rodriguez, Eric Szmanda au festival

De grandes stars de la télévision mais aussi une vraie ouverture vers le public depuis votre arrivée en 2012…

L.P: En fait, il y a 3 gros chantiers sur le Festival. Mon premier chantier était d’ouvrir le Festival au public car je demeure convaincu que la notoriété du Festival peut s’acquérir avec l’aide du public. Nous avons commencé dès 2012 à apporter un contenu spécifique pour lui avec des projections en avant première, des rencontres avec des stars, des sessions d’autographes, des séances de selfies sur le tapis rouge. L’an dernier pour la 55ème édition, nous étions arrivés à une quinzaine d’activités pour le public
> Il était aussi primordial de travailler sur la compétition du Festival, les Nymphes d’Or, qui est le cœur du Festival. Il était important de la développer et lui donner la notoriété qu’elle mérite afin que dans un futur proche les stars des séries TV viennent au Festival pour défendre leur programme en compétition et espérer remporter une Nymphe d’Or.

La nymphe d'or, statuette dorée reproduisant la nymphe Salmacis, récompense les

La nymphe d’or, statuette dorée reproduisant la nymphe Salmacis, récompense les meilleurs acteurs et les meilleurs programmes de télévision du monde.

Dans le cadre de la stratégie que nous avons mis en place pour développer cette compétition, j’ai décidé de mettre dans le jury des personnalités reconnues des professionnels et connues du public (Patrick Duffy de Dallas l’an passé par exemple ndlr). Grandes nouveautés pour 2016 : plus qu’un seul jury et un seul Président pour la compétition Fiction du Festival ce qui facilitera la communication et permettra d’élever encore le niveau des jurés. Très important également, ne seront admissible à la compétition uniquement les saisons 1 des séries TV, ce qui offrira au Festival l’opportunité d’être un dénicheur de talents et de consacrer les stars les plus populaires du moment. Je rappelle aussi que le Festival possède une compétition Actualités avec un jury qui lui est propre.

L'acteur américain Patrick Duffy, alias Bobby Ewing dans la série TV Dallas, a intégré le jury du festival l'année dernière

L’acteur américain Patrick Duffy, alias Bobby Ewing dans la série TV Dallas, a intégré le jury du festival l’année dernière (Source : ultimatedallas.com).

Et enfin, en 2016, l’inauguration de la ConTech Academy avec au coeur des discussions : le contenu, l’innovation digitale et la télé de demain. Un vrai challenge pour nous car nous sommes positionnés un mois et demi après le MIP de Cannes, rendez-vous incontournable pour les professionnels. Nous avons donc plutôt choisi de nous positionner sur un autre format avec d’autres invités et orienté vers un autre public.

La ConTech Academy est donc un rendez-vous business destiné aux professionnels du secteur et aux jeunes créateurs. Au programme des masterclasses, ateliers, conférences et keynotes pour découvrir les dernières tendances en matière de création de contenu, de production et d’expériences interactives immersives. Mais la ConTech Academy est aussi un rendez-vous pour le grand public intéressé par les vidéos en ligne, leurs créateurs, les différentes communautés qu’elles rassemblent et les coulisses des séries TV à succès.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneCinéma

Un reboot de Superman en préparation

À la uneBrèvesFranceSanté

Couvre-feu : Emmanuel Macron demande aux Français de « tenir encore 4 à 6 semaines »

À la uneSéries Tv

La traque : "Va te faire voir" répond Yves Rénier au fils de Fourniret

À la uneArtCultureÉtudiant

L’Art digital : rencontre avec l’artiste Cherubini

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux