CinémaLa Loi des SériesMusique

Le destin musical d’Obi Wan Kenobi | Seriefonia

Alors que la série Obi Wan Kenobi s’apprête à débarquer sur Disney+, retour sur le parcours iconique de ce personnage.

[« SérieFonia : Season IV : Opening Credits » – Jerôme Marie]

[Extrait Sonore « Star Wars, Episode IV :  New Hope »]

[« Obi-Wan Kenobi – Trailer Music »]

Deux jours… Plus que deux jours avant de retrouver Ewan McGregor sur Disney+ dans le rôle d’Obi-Wan Kenobi. Ça a failli être un film. Il y a longtemps. Et puis non. Finalement, c’est en mini-série que le Maître Jedi revient renouer avec un peu de nostalgie toute Star Warsienne. Alors, je vais être franc : pas moyen de trouver en avance le nouveau thème composé tout spécialement par John Williams pour ce nouveau chapitre télévisuel… Du coup, j’me suis dit qu’une petite piqure de rappel de tout ce qui s’était passé avant s’imposait…

[« Star Wars, Episode I : The Phantom Menace – The Death of Qui-Gon » – John Williams]

En 1999, Star Wars, Episode I : la menace fantôme venait combler un grand vide dans les cœurs des fans de la saga créée par George Lucas plus de 20 ans plus tôt. Et pourtant longtemps critiquée, il semblerait que cette prélogie trouve enfin le chemin de la rédemption auprès même des plus virulents d’alors. Il était temps. Oubliez Jar-Jar… Oubliez les fonds verts… s’il y a bien une scène qui avait su remporter l’unanimité, déjà à l’époque, c’est bien celle du premier affrontement entre Obi-Wan, Qui-Gon et Darth Maul. Bon, je vous la fais simple. Dans ce premier épisode, Obi-Wan est encore le disciple du Maître Jedi Qui-Gon Jinn. Les gentils. Ensemble, ils doivent affronter Darth Maul, l’homme de main du grand Maître Sith, Palpatine. Les méchants. En chemin, ils rencontrent un jeune garçon, Anakin, qui va bientôt devenir l’apprenti d’Obi-Wan avant d’être attiré par le côté obscur de la Force et se réinventer en Dark Vador. Ça va ? Vous suivez ? Bref, dans cet Episode I, Darth Maul tue Qui-Gon. Obi-Wan tue Darth Maul. Et John Williams offre aux auditeurs l’un des morceaux les plus iconiques de toute sa carrière : « Duel of the Fates ». Le London Symphoy Orchestra… 88 chœurs scandant du sanskrit à l’unisson… L’impact d’un redoutable ostinato… En gros, un chef d’œuvre instantané. Puis, vint l’Episode II…   

[« Star Wars, Episode II : Attack of the Clones – The Arena » – John Williams]

Entre temps, Anakin est tombé amoureux de Padmé Amidala. Le problème, c’est que les Jedi n’ont pas le droit de s’attacher. Une règle qu’Obi-Wan connait bien pour l’avoir lui-même transgressée. Mais on y reviendra un peu plus tard. Car pour bien dresser le parcours musical du personnage, impossible de se contenter des films ! Ainsi, entre l’Episode II et l’Episode III, il convient de visionner l’intégralité de la série animée The Clone Wars. 7 saisons, un long-métrage suivi de plus de 130 épisodes… Toujours créés par George Lucas mais confiés à la direction de Dave Filoni entre 2008 et 2020. Et à la musique, ce n’est plus John Williams qui officie, mais Kevin Kiner…    

[« Star Wars : The Clones Wars (film) – Obi-Wan’s Negociations » – Kevin Kiner]

Né en septembre 1958, le compositeur se destine d’abord à une carrière de soignant. De fait, ce n’est qu’en 1988 qu’il perce à la télévision, grâce à son travail sur la série Superboy. Après quoi, il enchaîne avec des épisodes de Walker Texas Ranger, Stargate SG-1, L’homme invisible, Les Experts : Miami et même Star Trek : Enterprise. Pour The Clone Wars, dont il obtient le contrat sur audition, il a su adopter le style Williams sans trahir sa propre pate pour autant… Et lorsqu’Obi-Wan se retrouvait, contre toute attente, de nouveau face à Darth Maul (en réalité pas mort du tout et rafistolé par son frère), ça donnait ça…

[« Star Wars : The Clone Wars (The Series) – Darth Maul Breaks Obi-Wan » – Kevin Kiner]

Plutôt cool, hein ?! Pour ceux qui seraient encore sceptiques au seul prétexte que « les dessins animés c’est que pour les enfants » : détrompez-vous ! The Clone Wars, c’est un incontournable. La relation Maitre-padawan y est développée au paroxysme… et le duel final du troisième film, La revanche des Sith, n’en a que dix fois plus de poids. Les personnages y sont extrêmement développés… à commencer par celui d’Obi-Wan… Au point d’en révéler des failles que l’on ne soupçonnait pas. Car oui : Obi-Wan Kenobi, lui aussi, a été amoureux…  

[« Star Wars : The Clone Wars (The Series) – Obi-Wan and Satine » – Kevin Kiner]

Quelques années avant que ne survienne la guerre des clones, une guerre civile a éclaté sur Mandalore… Oui, oui, comme dans The Mandalorian… Et tandis qu’il n’était encore qu’un padawan, Obi-Wan s’est vu confier la mission de protéger la princesse Satine des attaques menées par les insurgés. Et, exactement comme pour Anakin et Padmé, ce qui devait arriver arriva… Du moins, le déduit-on lors de leurs retrouvailles plutôt tendues durant la guerre des clones. Beaucoup de non-dits. Beaucoup de tendresse inavouée. Jusqu’à ce que Maul surgisse à nouveau et exécute la jeune femme sous le regard impuissant du Jedi… Kevin Kiner compose toujours à l’image. Fussent-elles finalisées ou non. Lorsqu’il les visionne, les mélodies lui viennent instantanément en tête. Si bien qu’il les considère comme sa seule et unique source d’inspiration. La direction d’orchestre n’a pas de secret pour lui, preuve qu’il a bien fait de claquer la porte de sa fac de médecine, et ça tombe bien puisque sur The Clone Wars, c’est littéralement des heures de partitions symphoniques – tantôt épiques, tantôt émouvantes – qu’il doit concevoir. D’autant qu’on le retrouvera ensuite sur les séries Star Wars : Rebels et The Bad Batch… Mais dans l’entre temps, John Williams reste naturellement le patron…  

[« Star Wars, Episode III – The Birth of the Twins » – John Williams]

A la fin de La revanche des Sith, Obi-Wan Kenobi assiste à la naissance des jumeaux nés de l’union de Padmé et Anakin : les petits Luke et Leïa. La suite… C’est justement ce que l’on attend de découvrir dans la nouvelle série qui porte son nom. Oui, je sais, c’est un peu l’bordel mais c’est pas de ma faute si tout ça a été tourné dans le désordre le plus complet. Rappelons qu’aux origines, en 1977, le personnage était incarné par le comédien Alec Guinness… Et qu’il mourrait dès le premier film ! En toute logique, c’est donc ses trais à lui que le vieil Obi-Wan arbore lorsqu’il obtient enfin sa revanche sur Darth Maul dans Star Wars : Rebels… Et écoutez comme Kiner et Williams se répondent…

[« Star Wars : Rebels – It Ends Where it Began » – Kevin Kiner]

La première apparition d’Obi-Wan à l’écran date donc de 1977… Et lorsqu’il se révélait à Luke juste avant de lui dévoiler son ascendance Jedi, Williams l’accompagnait comme ça…

[« Star Wars, Episode IV : A New Hope – Tales of a Jedi Knight » – John Williams]

En réalité, Obi-Wan n’a (jusqu’ici) pas de véritable thème musical dédié. C’est celui de la Force qui le définit. Et ce, de sa première jusqu’à sa toute dernière apparition… Qu’il s’agisse de sa mort…

[« Star Wars, Episode IV : A New Hope – Ben Kenobi’s Death » – John Williams]

… Ou de ses réapparitions spectrales. Dans l’Empire contre-attaque d’abord… 

[« Star Wars, Episode V : The Empire Strikes Back – Vision of Obi-Wan » – John Williams]

Puis, naturellement, dans Le retour du Jedi…

[« Star Wars, Episode VI : Return of the Jedi – Obi-Wan’s Revelation » – John Williams]

C’est fou comme on peut entendre les mêmes notes un nombre presque incalculable de fois sans jamais s’en lasser grâce à la grande diversité de ses variations et orchestrations… J’en veux pour preuve cet ultime apparition en toute fin de l’Episode VI, lorsque les spectres, ou plutôt les Forces Vives d’Obi-Wan, Yoda et Anakin sont enfin réunis après la victoire de Luke sur l’Empereur. Pour tout vous dire, j’en suis encore tout fébrile… 

[« Star Wars, Episode VI : Return of the Jedi – Light of the Force » – John Williams]

Mais, bien entendu, c’est sur le combat, aussi épique que déchirant de La revanche des Sith que je vais vous quitter… Car même si Darth Maul s’est progressivement imposé comme l’ennemi juré de Kenobi, ses affrontements à répétition contre son ancien élève restent le cœur des frustrations et obsessions d’Obi-Wan. C’est pourquoi l’annonce du retour d’Hayden Christensen sous le casque de Vador à l’occasion de la nouvelle mini-série n’a pas manqué de déchaîner les passions. Tout le monde attend cet énième face à face… Même s’il n’a pas vraiment de sens, puisque dans le film de 1977, il est explicitement dit qu’ils ne se sont jamais recroisés depuis leur combat sur le sol brulant de Mustafar… On va bien voir comment ils vont gérer ça… De même que la façon dont la compositrice, Natalie Holt, à qui Disney avait déjà confié les musiques de la série Loki, saura reprendre le flambeau si longtemps et si brillement porté par Williams et Kiner. Allez, plus que deux petits jours à tenir… Alors… On y croit et d’ici là… Que la Force soit avec vous.  

[« Star Wars, Episode III – Anakin Vs. Obi-Wan » – John Williams]

Pour écouter nos émissions sur Deezer, ça se passe ici
Dispos aussi sur Apple Podcast et Podcast Addict
Pour rejoindre le Twitter de La loi des séries, ça se passe ici
Pour rejoindre la page Facebook de La loi des séries, ça se passe ici

About author

Journaliste spécialiste des musiques de films et de séries sur VL
Related posts
À la uneMusiqueNon classéSoiréesSpectaclesTendances

La fine fleur des Dj Dark ce soir pour la New Wave Party à l'International Paris emmenée par le Dj Yami Spechie

À la uneCinémaCulture

La Fête du cinéma : ça fonctionne comment ?

ActualitéCinéma

5 dates clés dans la carrière de Chris Pratt

À la uneCinémaCulture

Est-ce qu’Austin Butler chante lui-même dans Elvis ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux