Étudiant

EPEX : Quelles sont les perspectives après un an d’existence ?

Depuis le 1er janvier 2022, l’Université Paris-Panthéon-Assas a bâti un nouveau modèle d’établissement public expérimental

Les mots d’ordre de ce nouveau centre sont « Structurer, innover et rayonner ». EPEX s’impose avec ses quatre établissements-composantes (EFREI, ISIT, CFJ et École W) et son institut-partenaire (IRSEM), comme un nouvel acteur de l’enseignement supérieur et de la recherche en sciences juridiques. L’université a conclu un partenariat avec  l’Institut national de l’audiovisuel (INA), ce qui va lui permettre de se développer dans le domaine des médias, de l’audiovisuel et de la communication. Ce rapprochement unique entre les acteurs publics et privés, va permettre d’enrichir le champ d’intervention classique de Paris-Panthéon-Assas.

Bilan d’une expérience toujours en cours

EPEX est d’abord une réalité pour les étudiants. Une carte de ce nouveau lieu a été créée ainsi que la création d’un même logo et d’une plateforme commune pour les violences et agressions sexuelles. La grande nouveauté est l’installation d’un centre de santé commun actuellement encore cours. La volonté de créer ce nouveau centre s’inscrit dans un projet commun, ou plutôt une identité commune. La sortie de cette expérimentation est prévue pour 2025. A présent, une identité visuelle commune a été instaurée ainsi qu’une carte universitaire unique. Une autre grande nouveauté est la création des Collèges de Formation et de Recherche, afin de mettre le plus possible en commun les différentes écoles et leurs chercheurs.

Stéphane Braconnier, Président de l’université Paris Panthéon Assas

Les nouvelles formations

Le premier d’entre eux concerne la création du double diplôme de master juriste-linguiste avec l’ISIT. Cette formation créée à la rentrée 2022 concerne 35 étudiants de la 1ère année de licence au master. D’autres diplômes sont également en réflexion tels qu’un master en marketing digital ou un double cursus en droit et numérique. A la rentrée 2023, deux nouveaux diplômes devraient voir le jour, un diplôme de « data journalism » sur l’OSINT (open source intelligence) faisant intervenir tous les établissements-composantes de l’Université ainsi que l’ouverture d’une école de journalisme sur le campus de l’île Maurice en lien avec le CFJ et l’École W. Ce projet répond à une demande réelle des médias francophones dans cette zone. Il existe d’ailleurs déjà un campus d’Assas là-bas. Enfin concernant la recherche, une Phd box a été créée, c’est à dire la mise en place d’un travail commun par deux doctorants de disciplines différentes.

La perspective de L’EPEX

Sur le même modèle que PSL, EPEX a pour objectif l’intercommunion des connaissances, et plus généralement de faire rayonner ses écoles composantes afin de s’imposer comme un acteur majeur dans l’éducation et la recherche. Leur volonté est de former des juristes pluridisciplinaires, multilingues capables de s’adapter au monde contemporain. Ce Nouveau Centre bénéficie des réseaux des anciens ainsi que la fondation Panthéon Assas pour contribuer à l’ouverture des écoles composantes, notamment le CFJ et l’école W qui ont pu avoir beaucoup plus d’ouverture. Ce n’est pas pour autant que Paris 2 Panthéon Assas a perdu de son identité, au contraire cela l’a consolidé et a permis de jeter la lumière sur d’autres établissements.

A lire aussi : COVID 19 : quels sont les gros changements du 1er février ?

About author

Journaliste
Related posts
EquitationÉtudiant

EM Normandie et Irish National Stud lance une formation pour la filière équine

Étudiant

EM Strasbourg : une école au cœur de l'Europe

ActualitéÉtudiantSociété

"J'ai pensé mettre fin à mes jours" : victimes de harcèlement scolaire, ils témoignent

ÉtudiantOrientation

L'Efrei inaugure son nouveau campus à Bordeaux

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux