À la uneActualitéFrancePolitique

Les éditeurs refusent de publier le livre de Marine Le Pen

Marine Le Pen va encore frapper. Dans un livre qui devrait paraître bientôt, la présidente du Front national souhaite publier un essai sur la pratique du pouvoir. Seul problème et pas des moindres : aucune maison d’édition ne veut publier l’ouvrage, selon les informations de la radio RTL.

Elle était plutôt discrète depuis le début de l’année. Dans les médias, on la voit peu. Alors pour son retour dans le paysage politique français, Marine Le Pen a pris la plume. Non pas pour s’envoler mais au contraire pour s’inscrire véritablement en tant que candidate à la présidence de la République.

Fini le devoir d’inventaire ou le livre de confession, Marine Le Pen revient avec un texte de réflexion, un essai sur la pratique du pouvoir. Mais toujours selon les informations de la radio RTL, cet ouvrage serait « trop risqué pour la marque, ça pourrait faire fuir certains auteurs » admet un éditeur avant de continuer « surtout il y a la crainte d’un flop en librairie, son image est encore trop sulfureuse ». La radio note également sur son site que c’est Marine Le Pen qui s’est mise à la recherche d’un éditeur pour publier son livre et non pas l’inverse : les éditeurs n’ont pas sollicité Marine Le Pen. Une information démentie par l’entourage de la présidente du Front national.

« Un livre est un outil de liberté », Jean Guéhenno

Les personnalités politiques aiment la littérature. A l’approche de l’élection présidentielle de 2017, les politiques français se mettent à écrire. Concurrence dans les sondages et dans les librairies. En tête des ventes, Philippe de Villiers se place en première position avec son ouvrage Le moment est venu de dire ce que j’ai vu qui s’est écoulé à près de 200 000 exemplaires. Juste derrière, l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy a vendu près de 180 000 ouvrages de son mea culpa : La France pour la vie.

Dans les librairies, il y a aussi Jean François Coppé (Le sursaut Français), Christine Taubira (Murmures à la jeunesse), Alain Juppé (Pour un Etat fort) ou même François Fillon (Faire) et bien d’autres. Pierre Gattaz s’est essayé à l’exercice avec La France de tous les possibles, sans succès : le nombre d’ouvrages vendus est estimé entre 100 et 200 exemplaires. Le mérite au moins, d’avoir été publié.

Related posts
À la uneActualitéSanté

Le coronavirus de Wuhan un danger bien réel ?

À la uneActualité

L'histoire de Mila, une adolescente dont la vie a été détruite par les réseaux sociaux

À la uneBrèvesSéries Tv

Profilage : une saison 11 déjà en préparation

À la uneActualitéSociétéWorld

Coca-Cola et sa guerre contre l'écologie

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux