BrèvesEconomieOrientationSociétésociété

Les emplois qui disparaîtront d’ici 2030

Selon une étude de l’institut Sapiens, cinq emplois sont voués à disparaître pendant la prochaine décennie. Les progrès technologiques toucheront d’abord les employés avec les plus faibles niveaux d’étude.

“S’il existe une alternative technologique à un emploi humain, celle-ci sera systématiquement choisie, dans une optique de gain de productivité” écrit l’institut Sapiens dans son étude sur l’évolution des emplois dans les décennies à venir. L’institut définit cinq emplois destinés à disparaître. Contre toutes attentes, ce ne sont pas les métiers manuels pénibles qui seront les premiers à disparaître, mais les plus faciles à remplacer par des machines. Par exemple, les entrepôts d’Amazon ont plus besoin de main d’oeuvre que jamais. En revanche, la livraison par drone se développe au sein de l’entreprise.

Les premiers touchés seront les constables, les caissiers, les employés de banque et d’assurance, les secrétaires et les manutentionnaires. Les premiers remplacés seront les employés aux plus faibles niveaux d’études, et notamment les femmes. Les services financiers sont très exposés, car un algorithme est plus rapide et plus fiable qu’un humain pour calculer les transactions.

Préparer l’avenir

Pour le cabinet MacKinsey, 800 millions d’emplois vont disparaître dans le monde d’ici 2030. Selon l’institut Sapiens, se seront 2, 1 millions d’actifs français qui “ont eu forte probabilité de voir leur emploi disparaître dans les prochaines années.” L’étude insiste sur l’importance de la préparation à la transition. Dans le cas contraire, le risque serait de voir des vagues de chômeurs entrer sur le marché de l’emploi.

Cependant, ce flux de l’emploi n’est pas à sens unique. L’Institut du Futur, un think tank californien, estime que 85% des emplois de 2030 n’ont pas encore été créés. D’où l’importance de continuer à se former tout au long de sa vie professionnelle. La carrière, telle qu’elle était vue avant, où on passe sa vie dans un seule domaine, existera de moins en moins. Il faudra s’habituer à changer de métier, de spécialisation, au cours de sa vie active.

À​ ​lire​ ​aussi: Trouver un emploi sur Facebook sera bientôt possible

Related posts
À la uneCultureFranceSociété

Les Cœurs Doubles (2/4) : Ce pays loin des yeux, mais près des cœurs

À la uneEconomieFrance

Un Français sur quatre peine à payer ses factures à temps

Economie

Assurance incendie - assurance habitation : les protections indispensables

EconomieInternational

Comment fonctionne le marché de l'or ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux