À la uneActualitéCôte d’AzurFranceRégionsSport

Les gazelles s’élancent de Nice

Célébrant son quart de siècle, le rallye des gazelles et ses 336 participantes prennent leur envol ce samedi depuis la Côte d’Azur.

Indémodable, il fait désormais partie du paysage automobile. Le rallye Aïcha des Gazelles dont le coup d’envoie est donné ce samedi à Nice demeure unique en son genre : « Il faut avoir beaucoup de courage pour être une femme et se lancer dans le désert à souligné » Christian Estrosi, député-maire de Nice lors du dîner inaugural. « Pour moi ce Rallye met en valeur les femmes face au plus grand défi qui soit et j’ai évidemment une pensée pour Camille Muffat aujourd’hui. » Le maire de Nice a tenu à marquer l’importance du lieu où se déroule la course : « Le Maroc est un pays ami qui nous est si proche. »

Et lorsque l’élu Niçois emploi le terme de défi, la notion est loin d’être galvaudée. S’embarquer en binôme au coeur du désert Marocain n’est pas chose aisée, et ce ne sont pas les 168 équipages alignés au niveau de la Promenade des Anglais qui diront le contraire. Quads, motos, voitures, camions sont autant de possibilités d’aborder une épreuve où l’amplitude de l’âge est saisissante (NDLR : la plus jeune participante est âgée de 19 ans, la plus âgée a 71 ans).

DSC_3872

Jean-Marc Généreux irait…sans sa femme

Mais s’illustrer dans une telle  compétition ne relève évidemment pas de l’improvisation. La majorité des équipages se sont embarqués dans le navire des gazelles il y a plus d’un an. S’accorder le droit de filer sur les pistes du désert et s’adonner à la recherche d’un bon cap (la course se base sur de l’orientation manuelle uniquement : pas de GPS autorisé) s’est souvent révélé être un véritable casse-tête. Recherche de sponsors, remise en état des véhicules et devenir un professionnel de la mécanique en cas d’incident technique correspond à l’indispensable pour celles qui tenteront de rejoindre Essaouira le 4 avril prochain, épilogue de cette vingt-cinquième édition.

DSC_3935

Avant de rejoindre la cité Marocaine, les participantes qui ont pris la direction de Sète afin d’embarquer vers l’Afrique devront être en mesure de s’enfiler les multiples étapes qui jalonneront leur parcours, tout au long de 1500 kilomètres. Un exploit une nouvelle fois de taille, que Jean-Marc Généreux, venu apporter son soutien, ne saurait aborder qu’avec un homme : « Avec ma femme ce serait impossible, on n’irait pas loin, elle mène tout. Plus sérieusement on sent désormais que les femmes ont pris leur place, moi-même à la télévision j’ai vu cette évolution depuis quinze ans. Envoyer ces 168 équipages dans le désert, c’est exceptionnel. »

TEXTE : Florent CAFFERY / PHOTOS : Baptiste BERARD

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneInternational

Attaque sur Israël : c'est quoi l'article 51 brandit par l’Iran ?

À la uneMédias

The Voice : où en sont nos favoris après cette 2ème soirée des Battles ?

À la uneMédias

The Voice : est-ce que Vernis Rouge faisait déjà le buzz quand elle a été éliminée ?

ActualitéBuzzJeux Olympiques Paris 2024

C’est qui Baptiste Moirot, le porteur de la flamme olympique ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux