À la uneActualité

Les Républicains : est-ce que ça tangue dans le parti de Valérie Pécresse ?

Présent sur le plateau de CNews hier soir, Gilles Platret, vice-président des Républicains a fait planer le doute sur le fait qu’il pourrait rejoindre Eric Zemmour pour l’élection présidentielle. Quelques jours après l’annonce du départ de Guillaume Peltier, cet évènement montre-t-il des difficultés chez Les Républicains ?

Gilles Platret était, hier soir, invité sur le plateau de Jean-Marc Morandini et il a eu des propos qui ont fait réagir du côté du parti des Républicains. En effet, interrogé quant à la possibilité qu’il puisse rejoindre Eric Zemmour, Gilles Platret n’a pas donné de réponse claire si ce n’est : « Ce n’est pas à l’ordre du jour. La question est de savoir si oui ou non nous pouvons avoir, au sein des Républicains, un débat sur la ligne qui est portée par notre candidate ».  Ce sont donc ces propos qui n’ont pas plus au vice président du parti Les Républicains, Christian Jacob, qui l’a donc recadré.

Cet évènement fait suite à l’annonce de Guillaume Peltier, qui déclarait dimanche matin qu’il devenait le nouveau porte-parole d’Eric Zemmour. Pour rappel, le député du Loir-et-Cher, ex-numéro 2 des Républicains avait tenu ces propos : « J’ai pris la décision de soutenir le seul candidat de la droite, le seul candidat fidèle aux valeurs du RPR, le seul candidat capable de battre Emmanuel Macron parce que capable de rassembler tous les électeurs de droite ». Départ là aussi commenté par le vice président Christian Jacob.

A quelques mois de la présidentielle, et alors qu’Eric Ciotti déclarait qu’il comptait voter pour Eric Zemmour en cas de duel avec Emmanuel Macron au second tour, certains se demandent si les Républicains ne seraient pas en train de battre de l’aile pour conserver leurs membres. Une situation qui n’arrange pas Valérie Pécresse, qui se trouvait au cœur d’une polémique la semaine dernière après les propos tenus par le chanteur Gims, qui, plus tôt, lui avait affiché son soutien.

Valérie Pécresse et le parti des Républicains ont déjà commencé à se déplacer en France, comme en Provence où elle avait déclaré vouloir « ressortir le Kärcher » et les dernières intentions de votes, dévoilées par un sondage que BFMTV a publié, annoncent la candidate à 17 %, à égalité avec Marine Le Pen, derrière Emmanuel Macron.

A lire aussi : “Ressortir le Kärcher” : d’où ça vient la nouvelle “petite phrase” de Pécresse

About author

Journaliste
Related posts
À la uneSéries Tv

Demain nous appartient : qui en veut à Sophie Novak ?

ActualitéHistoireSociété

Beau temps en France : d'où vient l'expression "été indien" ?

À la uneSéries Tv

Lovelymess : vers un renouveau des comédies romantiques ?

À la uneSéries Tv

Désordres : lancement réussi pour la série de Florence Foresti ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux