À la uneActualitéPolitique

“Ressortir le Kärcher” : d’où ça vient la nouvelle “petite phrase” de Pécresse

« Ressortir le kärcher de la cave », voilà la phrase prononcée par Valérie Pécresse mercredi 5 décembre. Une phrase qui ravive forcément les souvenirs de beaucoup de personnes.

Mercredi 5 janvier, Valérie Pécresse accordait une interview au journal La Provence. Fraîchement élue candidate du parti Les Républicains pour les prochaines élections présidentielles, Valérie Pécresse était en déplacement dans le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône. Elle en a profité pour donner une interview au titre local. La sécurité était au coeur de son discours, et c’est ainsi que la candidate a déclaré ceci : « Je vais ressortir le Kärcher de la cave. Cela fait dix ans qu’il y est et il est temps de l’utiliser. Il s’agit de remettre de l’ordre dans la rue ».

Une phrase qui est une référence évidente aux propos qu’avait tenu Nicolas Sarkozy en juin 2005. Alors ministre de l’intérieur, il s’était rendu dans la cité des 4000 à La Courneuve après le mort d’un enfant de onze ans, tué par balle devant chez lui. Il y était allé à deux reprises, la première fois accueilli de manière très houleuse, la seconde n’avait pas été plus chaleureuse. Pour cause, les propos qu’il avait précédemment tenu à propos de la cité, qu’il voulait « nettoyer au kärcher ».

Une phrase qui avait largement fait réagir les habitants des cités. Cette époque est marquée par les tensions entre les quartiers populaires, l’État ainsi que les forces de l’ordre. Quelques mois plus tard, le 25 octobre, Nicolas Sarkozy prononçait cette phrase lors d’une visite du quartier du Val d’Argent à Argenteuil : « Vous en avez assez de cette bande de racailles ? Eh bien on va vous en débarrasser ». Une phrase qui là aussi avait choquée.

Deux jours plus tard, Zyed Benna et Bouna Traoré, deux adolescents meurent électrocutés, alors qu’ils se cachaient dans un poste électrique pour échapper à un contrôle de police. Leur mort avait déclenché des émeutes dans de nombreuses banlieues de France, durant trois semaines et provoquant la mort de trois personnes. 10 ans plus tard se tenait le procès des policiers, jugés pour “non assistance à personne en danger”. Ils ont alors été relaxés.

A lire aussi : Élection présidentielle de 2022 : les grandes dates à venir

About author

Journaliste
Related posts
À la uneSéries Tv

Un si grand soleil : succès pour les soirées spéciales sur France 2

À la uneMusiquePeople

Aya Nakamura en garde à vue... c'est quoi cette histoire ?

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous ... "Tout le monde ment" avec Vincent Elbaz

À la uneModeReportages

Hôtel Mahfouf : on a testé la boutique de Léna Situations

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux