À la uneActualitéMédias

Libération sort un numéro spécial entièrement rédigé par des réfugiés

Ce mardi, un numéro spécial du quotidien français Libération est à retrouver en kiosque. Ce numéro, entièrement rédigé par des réfugiés, a été présenté en avant-première lundi 6 mars lors d’une conférence de presse. Radio VL y était. 

Les réfugiés prennent la parole

Une de Libération – mardi 7 mars

Pour la première fois, des réfugiés traitent l’actualité française et partagent leur vision de la France dans un journal national. En effet, les réfugiés ne sont pas seulement des objets d’actualités, mais bien des sujets agissants, selon la rédaction de Libération. C’est pour cela que le quotidien français a décidé de leur donner une voix. « Chacun a son histoire et ses particularités, » déclare Laurent Joffrin, directeur de la publication et de la rédaction de Libération. Ce projet inédit a pour but de partager le regard des réfugiés sur la France et d’essayer de le comprendre. La rédaction de Libération espère également que ce projet permettra de favoriser l’accueil des réfugiés en France.

C’est l’agence de communication Fred & Farid qui a proposé cette idée innovante à Libération. Elle s’est notamment chargée de la sélection des réfugiés intéressés par le projet. Ceux-ci ont été recrutés par le biais d’associations, comme l’association Français Langue d’Accueil par exemple. Il était important que les personnes intéressées comprennent le français, mais elles ne devaient pas obligatoirement savoir le parler. Elles devaient également montrer un intérêt particulier pour l’écriture sans pour autant être obligatoirement journaliste de profession.

Ligne éditoriale de ce numéro

Dans cette édition, les réfugiés ne parleront pas de leur statut de réfugié, mais de l’actualité française. La campagne présidentielle est l’un des principaux sujets abordés. Les participants ont en effet rencontré le président de la République François Hollande, ainsi que deux candidats à la présidentielle. Ils ont également participé à plusieurs meetings politiques. Contrairement aux règles journalistiques traditionnelles, l’utilisation de la première personne du singulier « je » a été fortement encouragée par la rédaction pour donner un regard assumé aux articles.

Les réfugiés ont la sensation que leur avis est souvent sous-estimé lorsqu’ils parlent de l’actualité parce qu’ils ne sont pas français. A travers ce numéro, ils souhaitent prouver qu’ils peuvent également donner leur opinion et avoir une voix.

L’ensemble des participants présents ont également mentionné leur intérêt pour la découverte de la rédaction de Libération et de la presse écrite en France. L’un d’eux affirme que cela lui a permis de « découvrir un autre côté de la société française. »

« Une expérience formidable »

Tous les réfugiés ont présenté leur participation à ce numéro comme une chance ou une opportunité. Ils sont tous extrêmement ravis et renouvelleraient l’expérience avec plaisir. L’un d’entre eux a également déclaré que cela lui a permis de « s’éloigner de son identité de réfugié. »

Certains des participants ont été violentés ou torturés dans leur pays d’origine pour avoir osé s’exprimer et partager leurs idées. Ils considèrent donc ce projet comme une responsabilité.

Entretien avec Anmar Hijazi

Lors de cette conférence de presse, nous avons posé quelques questions à Anmar Hijazi, 32 ans. Menacée de détention dans son pays à cause de son métier de journaliste, cette réfugiée syrienne est arrivée en France il y a sept ans. Elle travaille aujourd’hui entre autres en tant que journaliste freelance pour France 24. Dans ce numéro spécial, elle a rédigé le portrait de François Hollande.

Anmar Hijazi, réfugiée syrienne, a répondu à nos questions.

Est-ce que c’était la première fois que vous rédigiez un article pour un journal ?

Anmar Hijazi : Non, je suis journaliste en fait, mais normalement je travaille pour la télé, pas pour la presse écrite. C’était déjà très intéressant, parce que c’est la première fois que j’écris des articles en français et pour la France… et à Libération en plus ! C’est magnifique que je fasse quelque chose pour ce journal. Je ne pouvais même pas imaginer faire ça avec eux, aller interviewer le président !

Comment avez-vous été accueillie au sein de la rédaction de Libération ?

A.H. : En fait, ils sont très gentils. Je suis très gâtée en fait. Ils sont tous gentils, ils nous aident tout le temps, ils sont toujours là pour nous. C’est très intéressant.

Est-ce que vous le referiez si on vous le proposait à nouveau ?

A.H. : Oui, bien sûr ! Mille fois oui !

Qu’avez-vous pensé de la démarche de Libération ?

A.H. : C’est très démocratique. C’est ça qui m’a marqué. Tout le monde parle, tout le monde dit ce qu’il a en tête. On a tous le droit de dire ce qu’on a besoin de dire et ce qu’on veut faire. C’est ça qui est très intéressant en fait, c’est vraiment la discussion, la table ronde quand on discute. »

Related posts
ActualitéBuzzJeux Olympiques Paris 2024

C’est qui Baptiste Moirot, le porteur de la flamme olympique ?

ActualitéEquitationSport

L'équithérapie : guérir grâce aux chevaux

À la uneFranceSport

JO 2024 : comment fonctionne le système “anti-drones” ?

ActualitéFaits Divers

Disparition d’OJ Simpson : c’est quoi cette affaire de meurtre pour laquelle il fut condamné ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux