À la uneActualitéFootSport

Ligue 1 : Florian Thauvin donne le sourire à l’OM face à Saint-Etienne

Après chaque week-end, la rédaction de Radio VL revient sur le meilleur de la Ligue 1, à l’image de l’écrasante victoire de l’OM face à Saint-Etienne (4-0) ce dimanche.

L’Olympique de Marseille, actuellement dans la course pour la cinquième place, se devait d’assurer les trois points face à l’ASSE. C’est désormais chose pour les hommes de Rudi Garcia, emmenés par un étincelant Florian Thauvin, incontestablement l’homme du match.

Florian Thauvin, auteur d’un doublé et passeur décisif pour Gomis, a sans doute réalisé la meilleure prestation marseillaise face à Saint-Etienne (4-0). (madeinfoot)

 

Dès l’entame de match, les Marseillais ont exprimé leur volonté d’aller de l’avant. Si une grossière erreur de Patrice Evra aurait pu se solder par l’ouverture du score de Monnet-Maquet (6e), les Olympiens ne se sont pas laissé déstabiliser. Et s’en sont remis à leur trio offensif emmené par un homme : Florian Thauvin. A la réception d’un centre de Sanson depuis le côté gauche, l’attaquant marseillais a d’abord parfaitement ajusté son plat du pied avant de tromper Stéphane Ruffier (22e). A la suite d’un une-deux avec Payet, l’ancien lillois a ensuite transmis pour Gomis, lequel a doublé la mise sur un bel enchaînement (58e). Quelques instants avant l’heure de jeu, Thauvin s’est illustré d’un doublé sur un service de Sakai. Dimitri Payet a finalement conclu une ultime occasion dans le temps additionnel (90+3).

Les Verts ont souffert

Les Verts, évoluant dans un bloc bas, n’ont jamais été réellement en mesure d’inquiéter la défense marseillaise. Le système de relance en contre-attaque n’a pas été respecté et les joueurs de Christophe Galtier n’ont pas frappé la moindre fois au but en seconde période. Privée de son capitaine Loïc Perrin, blessé au mollet, la défense stéphanoise ne s’est pas montrée plus convaincante. Le trio offensif de l’OM a même fait vivre un supplice à la formation verte. Le club phocéen reste ainsi à un point de Bordeaux, ce qui n’arrange pas l’ASSE (7e) qui compte désormais six points de retard sur son concurrent.

Di Maria offre la victoire au PSG à Angers

Un doublé d’Angel Di Maria a permis au PSG d’engranger trois précieux points dans la course au titre à Angers. Le club de la capitale s’est imposé dans la douleur face à une équipe angevine qui n’a pas démérité (0-2). Le SCO a notamment livré une belle bataille au milieu de terrain et Cheikh N’doye aurait pu s’illustrer en faveur du club de Maine-et-Loire. Kevin Trapp a ainsi été à l’origine d’une belle parade sur la tête du milieu angevin à la 72e minute de jeu.

L’international argentin, crédité d’un doublé, a de nouveau permis au PSG de s’illustrer à Angers (0-2). (NICOLAS LUTTIAU/L’Equipe)

 

Angers n’est donc jamais parvenu à combler son retard depuis l’ouverture du score d’Angel Di Maria (28e), auteur d’un magnifique coup franc parfaitement enroulé avant la demi-heure de jeu. L’international argentin, crédité d’un doublé, a conforté l’avantage parisien en fin de match (84e). Et cela grâce à un bon une-deux entre Lucas et Cavani conclu par un plat du pied de l’ancien madrilène. Paris reste toutefois dauphin de Monaco, vainqueur de Dijon ce samedi.

El tigre a sorti les griffes face à Dijon

Les Monégasques, cette fois portés par Falcao, semblent bien lancés pour remporter le titre cette saison. (AFP)

 

Mené à la pause, Monaco a renversé la situation pour conforter sa première place face à Dijon (2-1). Le pressing haut mis en place par les Bourguignons a permis à Varrault d’ouvrir la marque avant la pause (42e). Entré à l’heure de jeu, Radamel Falcao a ensuite fait parler sa qualité de frappe sur coup franc. Le Colombien, auteur de deux somptueux coups de pied arrêtés, s’est montré décisif à l’égard du succès monégasque.

Si le premier tir, repoussé par la transversale, a profité à Nabil Dirar pour l’égalisation, le deuxième a fait mouche. Le gardien dijonnais Baptiste Reynet n’a pu que contempler, voyant le cuir lui échapper dans la lucarne gauche. Un succès qui permet à l’ASM de conserver trois précieuses longueurs d’avance sur le PSG en tête du championnat.

Le Gym s’offre le podium face à Nancy

Quarante-et-un ans après son dernier podium, Nice est assuré de terminer la saison parmi les trois premiers. Bien que le titre semble loin pour le Gym derrière ses deux concurrents – Monaco et le PSG -, la deuxième place reste abordable pour l’OGCN. Nice doit donc jouer le tout pour le tout lors de ces derniers matches, comme ce fut le cas ce samedi contre Nancy (3-1). Les Aiglons peuvent se féliciter de l’égalisation de Mickaël Le Bihan suivie du doublé de Seri en seconde période. Mis en difficulté en début de match, les joueurs de Lucien Favre ont accusé le coup suite à l’ouverture du score nancéienne signée Dalé (26e).

Le Bihan a permis à Nice de revenir à hauteur de l’ASNL avant la pause (35e) avant que Ricardo Pereira ne manque de prendre l’avantage dans la foulée (37e). Le penalty transformé par Jean Michaël Seri a relancé le club azuréen au retour des vestiaires (51e). Le milieu défensif niçois, servi par Eysseric, a ensuite enfoncé le clou en fin de rencontre (84e). Si une ambiance festive règne du côté de Nice, Nancy est toujours en lice dans la course au maintien (17e).

Bordeaux court après l’Europe, Lyon victime de nouveaux incidents à Bastia

Sur les autres pelouses, Montpellier s’est imposé face à Lorient (2-0) grâce à des buts signés Boudebouz (8e) et Mbenza (27e). Rennes l’a emporté sur le même score lors de la réception de Lille suite à des réalisations inscrites par Mubele (3e) et Sio (29e). L’unique but de Sankharé (65e) a permis à Bordeaux de récolter les trois points à Nantes (0-1), tandis que Metz et Caen ont fait match nul (2-2). Sarr (66e) et Diabaté (83e) ont scoré en faveur des Messins face à des Normands qui ont arraché le nul par l’intermédiaire de Santini (74e) et Rodelin en fin de match (88e). Enfin, Guingamp a pris le meilleur sur Toulouse (2-1) après que Briand (53e) et Mendy (63e) ont trouvé la faille. Côté toulousain, Andy Delort a réduit la marque à vingt minutes du terme (68e).

A noter que le match Bastia – Lyon a été interrompu en raison de violents incidents au stade Armand-Cesari. Des supporters bastiais se sont invités sur la pelouse avant de provoquer une bagarre avec les joueurs lyonnais. Alors qu’une première altercation a eu lieu lors de l’échauffement, l’arbitre a été contraint de mettre un terme à la rencontre après de nouveaux accrochages à la mi-temps. Le club corse risque de lourdes sanctions, des agents de sécurité ayant pris part aux affrontements.

Marius Bocquet

About author

Étudiant en journalisme à l'Académie ESJ Lille et en Science Politique à l'Université de Lille
Related posts
À la uneCultureMusique

Renaud : Quand le Renard, désormais Phénix, nous parle des " Animals "

À la uneActualitéArt / ExpoCulturePop & Geek

Travis Durden: la pop culture s'empare de l'Art Classique

À la uneActualitéArt / ExpoBrèvesInsolite

Les clichés les plus drôles du Comedy Wildlife 2019

À la uneActualitéNumériquePop & Geek

Quel est le Pokémon favori des français ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux