À la uneActualitéCultureInsoliteOrientationTendances

L’Iran vu d’un skateboard

Pratique urbaine sportive, effet de mode, truc d’ados qui n’ont jamais fini de grandir… Le Skateboard c’est avant tout et surtout un esprit et une façon de vivre pour ceux qui ont pris l’habitude de se déplacer en glissant sur les routes, les cheveux dans le vent. Zoom sur une pratique sans frontière qui séduit et surtout unit les adeptes de la planche à roulettes de New-York à Téhéran.

En avril dernier le légendaire magazine américain de skateboard, Thrasher, a diffusé une étonnante vidéo tournée par l’équipe de Visual Traveling, une bande de globe-trotteurs qui a enquêté sur un phénomène récent en Iran… Le skateboard. Visual Traveling est un site internet créé par Patrick Wallner, un américain passionné de skate qui a pris sous son aile une équipe de skateurs qui n’ont pas froid aux yeux.

sqlh - copie

Mais Visual Traveling n’est pas uniquement consacré au skateboard. À travers la diffusion de vidéos d’une grande qualité, les membres du staff font rouler leur planche aux quatre coins du monde. Qu’ils soient amateurs ou professionnels, l’expérience est unique pour les internautes qui découvrent via ces vidéos une autre façon de voyager et qui sillonnent les routes d’Afghanistan, de Mongolie, ou encore de Chine.

lg - copie

Le crew de Visual Traveling sillonne les routes d’Afghanistan, de Mongolie, ou encore de Chine. ©Visual Traveling

Cette « route du skate » insolite permet un autre regard sur la fièvre du skateboard et la jeunesse dans des régions politiquement ou simplement médiatiquement isolées du monde Occidental. La notion de partage et le savoir faire est au centre de ces documentaires.

Ainsi, dans la vidéo The Persian Version, l’immersion commence dans le sous-sol d’une maison où Mohammad Javad Rahimi, un ingénieur de 27 ans, explique qu’il est le premier à avoir conceptualisé et fabriqué une planche de skate en Iran. Il parle de son expérience de la pratique, et de la centaine de skateurs seulement qui existe en Iran.

skk

Nous apprenons dans la vidéo que trouver un skateshop dans le pays est une mission quasi-impossible. Les rares planches viennent souvent de Chine. La raison se trouve dans la difficulté d’importer des objets venus des pays occidentaux. Les membres du crew de Patrick Wallner illustrent une situation diplomatique tendue qui se poursuit jusque dans le rue. Il faut dire que le skateboard est très connoté « the West » (ndlr: l’Occident). Il est difficile pour les jeunes enfants d’avoir accès à ce loisir et de rouler librement.

Malgré le manque de soutien médiatique et marketing, l’envie de « rider » existe bel et bien chez ces jeunes Iraniens. Les trublions de la glisse de Visual travelling ont découvert là-bas une formidable volonté de développer ce qui n’est pas qu’un sport extrême, mais également une communauté de passionnés à travers le monde.

Une pratique qui unit parfois plusieurs générations autour des notions de partage et d’amitié. Le rêve de Mohammad, pouvoir un jour fabriquer une planche “made in Iran” pour un skateur professionnel comme Walker qu’il admire. Quoi de plus beau que le bois pour un jour sceller l’amitié entre l’Amérique et l’Iran…

Rendez-vous sur leur page vimeo.


About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneActualitéCinéma

Qu’est ce qu’on appelle “la chronologie des médias”

À la uneCinémaCulture

Avant l'arrivée de Robert Pattinson, qui sont ces acteurs qui ont déjà incarné Batman ?

À la uneActualitéFaits DiversFrance

5 éléments pour comprendre … l’affaire Nordahl Lelandais

À la uneSéries Tv

Le tournage de Paris Police saison 2 (Paris Police 1900) commence

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux