ArtSport

Louhane Pilod : un nouveau visage de la danse à suivre

Alors que Danse avec les stars bat son plein, focus aujourd’hui sur un nouveau talent de la danse. Elle s’appelle Louhane Pilod et malgré son jeune âge, elle a déjà tout d’une grande.

Dix ans après son lancement, Danse avec les stars a remis au goût du jour la danse, qu’elle soit de salon, mais aussi la danse contemporaine. Inconnus au début de l’aventure, ces danseurs accompagnant les “stars” de l’émission sont aujourd’hui devenus les stars du programme. Qui ne connaît pas Denitsa, Fauve, ou encore Christophe ?
Alors que la finale de cette nouvelle édition aura lieu le 26 novembre prochain, nous avons voulu mettre en avant un nouveau talent de la danse. Elle s’appelle Louhane Pilod, 18 ans et ne vous fiez pas à son jeune âge, c’est déjà une grande. Habitée par une énergie débordante, une maturité évidente, et un charme pétillant qui fait mouche, elle est une de celles qu’il faudra suivre demain.

Peux-tu nous expliquer comment tout a commencé, comment la danse est arrivée dans ta vie ?

Je fais partie d’une famille où on trouve pas mal d’artistes, à l’image de mon beau-père qui est chanteur ou de ma grand-mère qui est peintre. Mais de mon côté, je danse quand même depuis un moment puisque j’ai commencé la danse africaine à 4 ans (c’est ma maman qui m’a inscrite à ce cours de danse) et depuis je n’ai jamais arrêté. Dès 6 ans, je faisais aussi de la danse classique que je n’ai jamais arrêté non plus. Mais j’ai surtout passé du temps à chercher mon propre style et j’ai navigué entre plusieurs styles, le contemporain, le modern jazz, … Lors d’un stage à l’école James Carlès de Toulouse (où je suis toujours), j’ai suivi un style de danse différent par jours pour savoir ce que je voulais faire. Lors de ce stage, j’ai pu assister à un cours de danse brésilienne, sur talons et de street jazz, et ça a été une révélation pour moi. J’ai eu un gros coup de cœur et j’ai su que j’avais trouvé ma voie. Malheureusement, le confinement est passé par là. Du coup, j’en ai profité pour prendre tous les cours possibles en ligne et je n’ai pas arrêté une seconde durant toute cette période, dansant à peu près 3 à 4 heures par jour. J’ai continué notamment avec ce danseur du Brésil qui m’avait tant apporté. A la sortie du confinement, j’ai repris le chemin des cours et mes professeurs ont noté ce que moi-même je ne mesurais pas encore : les progrès que j’avais fait durant cette période là.

Est-ce que tu imaginais en faire ton métier ?

Au début, pas du tout. Je m’étais même lancé dans tout autre chose à savoir de l’esthétique, du maquillage. Mais de la même manière que c’est lors d’un stage que j’ai découvert mon style de danse, c’est dans un autre stage avec Prince Hadj et Romane Gabriel que j’ai compris que c’est ce que je voulais faire comme métier. Le soir, je suis rentrée et j’ai dit à ma maman : “J’arrête l’esthétique et je vais faire de la danse !” Ils ont été vraiment supers car ils m’ont tout de suite soutenu dans cette décision et dans ce que je voulais faire.

On imagine que maintenant que tu as décidé d’en faire ton métier, ce n’est plus le même rythme de vie ?

C’est tout à fait ça ! Je suis en formation et je ne fais que ça, je danse toute la journée. Et comme si ça ne suffisait pas, je me rajoute aussi des cours de danse de mon côté pour continuer encore et encore à progresser. Ce sont des heures et des heures d’entraînement. Il n’y a pas de recette miracle : il faut travailler et travailler, encore et toujours !

Extraits du compte Instagram de Louhane

En préparant cette interview, je me suis rendu compte que tu semblais intéressée par pleins de choses et que tu avais de la même façon envie d’essayer aussi d’autres formes d’art. On peut dire que tu ne te fermes aucune porte ?

C’est tout à fait ça, je suis très ouverte à essayer des choses différentes, et pas seulement la danse. Je n’ai pas envie d’être enfermée dans un seul registre, que l’on dise de moi “tu es danseuse donc tu ne fais que danser“. J’aime toutes les formes d’art, quand je vois quelque chose qui me plaît j’ai envie d’essayer et je crois qu’il faut essayer. Quitte à se rendre compte que ce n’est pas fait pour soit mais au moins, on a essayé. J’ai envie d’essayer car je me dis que tout ce que je ferais ne sera jamais perdu. Ca va fatalement enrichir mon activité future et c’est vraiment super ! Je pense que cette grande curiosité, je la dois aussi à ma rencontre avec Romane Gabriel qui elle aussi ne se limite pas à un style. Ce fut une grande découverte Romane, je la considère vraiment comme mon mentor. Voir quelqu’un d’aussi passionnée faire, essayer, se lancer, n’a pu que me donner l’énergie pour le faire aussi.

Dans 5 ans, tu t’imagines où ?

Ca c’est pas facile comme question ! En générale ce n’est pas une question à laquelle j’aime répondre parce que j’aime l’idée d’avoir non seulement le choix mais aussi des surprises. Il est certains que je danserai toujours car c’est ce qui me fait vivre, me fait vibrer. J’aimerais aussi pourquoi pas m’essayer à la comédie, voire même au chant, une discipline que je n’ai jamais pris le temps d’apprendre. Si je devais résumer, je dirais que j’ai envie de sortir de ma zone de confort et ne pas seulement faire ce que je sais que je réussi !

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
À la uneFootSport

Lionel Messi remporte son 7ème ballon d'or

À la uneArtCultureMode

Qui était Virgil Abloh, le styliste décédé d'un cancer ?

À la uneSport

[INTERVIEW] Rhea Ripley, la catcheuse australienne qui conquiert WWE

À la uneFootSport

Le PSG peut-il gagner la Ligue des Champions ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux