À la uneActualitéFrance

Manif anti-pass : a t-on vraiment pu y voir des saluts nazis ?

Samedi, lors de manifestations anti-pass, des saluts nazis auraient été aperçus au sein d’un cortège du parti politique de Florian Philippot : « Les Patriotes »

Alors que le projet de loi sur le pass vaccinal a été définitivement adopté dimanche 16 janvier, les manifestations à son encontre ont déjà débuté depuis plusieurs week-ends. Samedi 15 janvier, des débordements ont eu lieu « en marge » d’une manifestation à Paris. En effet, Gérald Darmanin a publié, sur Twitter, la présence de ce qui s’apparente à des saluts nazis.

Les individus sont identifiés comme appartenant au mouvement « les Patriotes », parti politique crée par Florian Philippot. La photo laisse en effet apparaître de nombreux individus bras tendus, accompagnés d’une banderole sur laquelle on distingue la phrase suivante : « Les libertés ne s’octroient pas, elles se prennent ». Traitant de liberté, cette dernière semble être en adéquation avec le mouvement anti-pass vaccinal. Pourtant, il s’agit d’une citation venant de Charles Maurras, écrivain et politique aux idées anti-sémites et fervent antidreyfusard.

Florian Philippot a par la suite rétorqué sur le même réseau social en dénonçant une diffamation due à une mauvaise utilisation des images : « M.Darmanin a donc une nouvelle fois menti, et gravement diffamé »

On peut donc voir le même cortège avec la même banderole, cependant, la vidéo, d’où la capture d’écran avait été prise, montre les manifestants réaliser un « clapping ». Majoritairement utilisé lors d’évènements sportifs, il s’agit d’une sorte d’applaudissements réalisée par des individus de manière synchronisée et à intervalles différentes.

Le candidat à la présidentielle a annoncé qu’une potentielle attaque en justice serait faite à l’encontre du ministre de l’intérieur : « Nous réfléchissons à une action en justice ». Cet évènement s’est déroulé alors que de vives tensions ont pu être ressenties lors de ces manifestations. Samedi, deux journalistes de l’Agence France Presse (AFP) qui couvraient l’évènement ont subi l’agression d’une cinquantaine de manifestants, identifiés comme d’extrême droite. Leurs deux agents de sécurité ont également été victimes de coups, blessant à la tête l’un d’entre eux. L’Agence France Presse a déclaré vouloir porter plainte.

A lire aussi : Non-vaccinés : cette mesure radicale prise par le Québec

About author

Journaliste
Related posts
À la uneHigh Tech

Bientôt une montre connectée qui détecte la fièvre ?

À la uneMédias

Lopez, Jarry et Ruquier pour les dimanches de France 2

À la uneMédias

Hôtel du temps va revenir sur France 3

À la uneFootSport

5 personnalités à suivre pendant l'Euro féminin 2022

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux