À la uneFranceSociété

Les médias doivent-ils divulguer l’identité des terroristes ?

La question est un peu cynique, franchement fataliste mais terriblement pragmatique. Oui, il y aura d’autres attentats. Les médias doivent se préparer à toutes les éventualités pour traiter l’information au mieux. Leur posture est ingrate. Ils sont à la fois victimes et complices des attentats. Victimes, car ils ont pour mission de transmettre l’information, indépendamment de la nature du fait. Complices, car ils rendent célèbres des individus qui n’auraient jamais dû l’être. Et d’autres pourraient s’en inspirer. On parle ici de glorification de l’individu. Comment trouver le juste équilibre entre média sans considération et média politiquement correct ?


L’édito de Christophe Barbier: “faut-il ou non… par LEXPRESS

Le contexte : une vague d’attentats en Europe

C’est dans un contexte particulièrement tendu que la question de la diffusion de l’identité des terroristes s’est posée. Quatre. Soit le nombre d’attentats revendiqués par l’État islamique en deux semaines sur le sol européen. Le phénomène devient presque routinier. Il est alors légitime de définir les cadres du traitement d’une information qui, malheureusement, se banalise.

Contre la glorification des terroristes ?

Certains médias ont fait des choix radicaux. BFM TV et Le Monde ont décidé de ne plus diffuser les photos des djihadistes. Europe 1 ne citera désormais plus leurs noms à l’antenne. Ces décisions interviennent selon une logique de lutte contre la glorification. Les sites djihadistes n’hésitent pas à mettre en avant ces individus, devenus tristement célèbres avec l’aide indirecte des médias. Cette notoriété permet d’exalter les pulsions et d’appâter les apprentis djihadistes par un processus d’identification à ces “personnages”. La quête de gloire peut devenir une réelle source motivation pour ces derniers. C’est en refusant de dévoiler ces informations que ces médias espèrent enrayer ce phénomène.

L’auto-censure est-elle vraiment le bon choix ?

D’autres médias, comme Libération et le Figaro, n’ont pas opté pour cette solution. Alexis Brézet, directeur des rédactions du Figaro, explique sa position en trois points. Tout d’abord, le fait de ne pas communiquer l’identité des terroristes risque d’alimenter les thèses complotistes. La révélation de l’identité des terroristes est la “preuve” d’une certaine transparence de l’information.

En ce qui concerne la divulgation des photos, il estime que c’est une question de bon sens. Le fait de diffuser des photos “neutres” des individus n’est pas assimilable à des photos de propagande. Une simple photo d’identité ne permet pas une adulation frénétique de la part de pro-terroristes. Enfin, il rappelle que le but principal des djihadistes n’est pas de finir à la Une de tous les journaux. Leur motivation est liée à leur quête identitaire et à leur interprétation personnelle de la religion. L’auto-censure apparaît donc pour le quotidien comme un déni de la profession de journaliste. Et si une telle censure n’est pas unanime au sein des médias, son utilité peut être remise en cause.

Source : Businessnews.com

Source : Businessnews.com

En bref, que faut-il faire ?

Dans les deux cas de figure, l’intention est bonne : effectuer son travail de la meilleure manière qui soit, tout en ne nuisant pas à la société. Quelle qu’elle soit, la décision prise par les médias est lourde de sens. Elle s’inscrit dans un processus sociétal global. La croisée des chemins entre sécurité et liberté. Faut-il restreindre ses libertés à l’instar du Monde ou de BFM TV dans un but d’accroître la sécurité commune ? Ou alors défendre coûte que coûte les libertés si chères à notre République ? C’est un vrai débat philosophique et de valeurs. La prochaine question qui va émerger dans l’espace public est la suivante : les politiques doivent-ils amender sur le sujet pour décider des valeurs qui guideront la République de demain ? Nous aurons sûrement une ébauche de réponse en 2017.

À lire aussi :

Europe 1, BFM TV et Le Monde ne souhaitent plus glorifier les terroristes

Attentat de Nice : Quand les médias dérapent…

Crédit photo à la Une : France24.com
About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneActualitéSport

Moto GP : Franco Morbidelli sur la Yamaha officielle dès ce weekend

À la uneSéries Tv

Emmanuelle Bercot, Agnès Jaoui ou Arnaud Desplechin rejoignent la saison 2 d'En thérapie

À la uneActualitéFrance

L'Australie rompt un contrat de 56 milliards d'euros avec la France

À la uneActualitéFranceMédias

Vivendi annonce une OPA pour absorber Lagardère

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux