En Allemagne, une adaptation théâtrale de « Mein Kampf » a suscité une vive polémique. Elle permettait aux spectateurs acceptant de porter une croix gammée, d’assister gratuitement à la représentation.

Une farce noire datant de 1987

Mein Kampf est l’un des livres les plus connus au monde et pour cause, il s’agit du manifeste antisémite rédigé par Adolf Hitler. Pamphlet historique, mais aussi best-seller dans plusieurs pays, son adaptation en pièce de théâtre à Constance a beaucoup fait parler. C’est dans un théâtre de cette ville située dans le sud du pays qu’une représentation de Mein Kampf a été programmée. Il s’agit d’une farce noire du Hongrois George Tabori, datant de 1987. Or, outre le caractère polémique de la pièce en elle-même, les organisateurs ont prévu une distribution de croix gammées et d’étoiles jaunes lors de la première représentation. Ceux qui acceptaient de porter une croix gammée pouvaient entrer gratuitement. Les autres se voyaient remis une étoile jaune « en signe de solidarité avec les victimes de la barbarie nationale-socialiste ». D’après les auteurs, il s’agissait de montrer avec quelle facilité l’homme peut être corrompu.

Mein Kampf

Mise en scène de Serdar Somuncu. Crédit : capture écran Youtube.

La pièce maintenue au nom de la liberté d’expression

Les détracteurs de la pièce n’ont pas hésité à employer différents arguments pour obtenir son interdiction. Tout d’abord, on pourra souligner que le port de la croix gammée, symbole nazi, est prohibé dans l’espace public allemand. Autre argument largement exploité, la première de la pièce avait lieu le jour anniversaire de la naissance d’Hitler. En effet, le spectacle débutait le 20 avril dernier. Pour autant, le parquet de Constance a refusé d’interdire la représentation, au nom de la liberté d’expression.

Mein Kampf

Le lac de Constance en Allemagne

Un contexte de montée de l’antisémitisme

L’Allemagne aurait connu un regain d’antisémitisme ces derniers mois. En effet, la chancelière allemande a pris la parole à ce sujet, rappelant la responsabilité du pays dans la lutte contre l’antisémitisme. Cette prise de parole intervenait suite à l’agression en pleine rue de deux jeunes qui portaient une kippa. Les victimes ont reçu des coups de ceinture dans les rues de Berlin. Or, la scène filmée par l’une des victimes a été massivement relayée sur les réseaux sociaux. La question de la publication de Mein Kampf quant à elle, fait toujours polémique. Passé dans le domaine public en 2016, l’ouvrage devait être re-publié pour la première fois depuis 1945. Les éditions Fayard ont toutefois dû repousser la parution devant la polémique soulevée.

LIRE AUSSI… Jawad Bendaoud : le show continue après son nouveau procès.

 

VIDÉO. La vidéo de présentation de la pièce.